Gigaban Abode Creative Cloud

Finance 124

La gestion des nouveaux risques

mercredi, 05 septembre 2012 00:00 Écrit par

La prévention des risques est l’affaire de tous ceux qui travaillent au sein de l’entreprise. Encore faut-il identifier ces risques et savoir pourquoi et comment les gérer. La rédaction de GPO Magazine vous invite à les décrypter à travers un questionnement sur les risques présents dans l’entreprise, la nécessaire prévention et le développement d’un système de protection au sein de la structure.


1. La clause pénale
Elle est une disposition contractuelle, conclue préalablement par les parties à l’acte de vente (dans les Conditions Générales de ventes), qui sanctionne la partie défaillante si elle venait à ne pas honorer son engagement financier, de payer à bonne date ; ce défaillant serait alors tenu de payer à son cocontractant « une somme à titre de dommages-intérêts » qui ne peut être ni réduite ni majorée, sauf par le juge et pour autant qu’elle soit « manifestement excessive ou dérisoire » .
Trop de juridictions consulaires s’autorisent (« pouvoir souverain et modérateur » du juge) à réduire régulièrement et systématiquement le taux sous prétexte d’équité et afin de ne pas alourdir les condamnations financières du débiteur défaillant.
C’est la réparation d’un préjudice subi par le créancier pour ne pas avoir encaissé, en temps et en heure, le montant de sa facture.


Conjoncture économique, crises financières ou encore nouvelles réglementations incitent actuellement les entreprises à optimiser leur gestion du cash management. Une démarche dans laquelle leurs partenaires bancaires comme les éditeurs de solutions de cash management entendent les accompagner au travers de l’évolution de leurs offres et prestations.

Les réglementations SEPA, Bale III ou encore Solvancy II plantent le contexte des enjeux actuels des directions administratives et financières et des trésoriers. Des enjeux d’autant plus importants que les entreprises tendent à se développer à l’international, renforçant la nécessité de mettre en œuvre un suivi encore plus rigoureux du pilotage de leur trésorerie.


Pour financer leurs besoins en fonds de roulement ou tout simplement préserver leurs capacités de crédits auprès des organismes bancaires, les entreprises disposent de différents leviers à activer en fonction de leurs profils, de leur activités, de leurs tailles ou encore de leurs projets de développement.

Alors que les banques tendent à resserrer l’accès au crédit et durcissent leurs conditions de financements, les entreprises disposent de différents leviers alternatifs pour améliorer leurs besoins en fonds de roulement (BFR) et préserver leur trésorerie. Les principaux constituants du besoin en fonds de roulement d’une entreprise sont le poste clients, les stocks et le poste fournisseurs. « Pour optimiser leur BFR, les entreprises ont en effet la possibilité d’activer un ou plusieurs des trois leviers qui le constituent : le poste client, les stocks et le poste fournisseurs », souligne Patrice Coulon, directeur général délégué de GE Capital.


LLD, et si c'était l'heure de la TPE ?

lundi, 09 janvier 2012 09:33 Écrit par

Depuis son introduction en France dans les années 60, le concept de la Location Longue Durée a largement évolué. À l'époque simple mise à disposition d'un véhicule, aujourd'hui les mots d'ordre sont conseils, services et proximité.


> GE Capital
L'affacturage, une alternative aux crédits bancaires

Les entreprises de taille intermédiaire n’ont pas été épargnées par la crise, loin s’en faut. Leur très grande capacité d’autofinancement ainsi que leur spécificité en matière de besoin en fond de roulement font de ces entreprises une catégorie à part dans leur façon et leur capacité à se financer. Tour d’horizon des différents moyens dont elles disposent pour améliorer leur besoin en fond de roulement et financer leur développement, malgré la conjoncture actuelle.


Point de vue de Marc Touati

Les avis de l'économiste français Marc Touati sont très attendus. Ancien directeur de la recherche économique et financière des groupes Banque Populaire et Natixis, il a fondé le cabinet Acdefi qui dispense des conseils aux entreprises, aux professionnels et aux particuliers. Également auteur de nombreux ouvrages, cet expert économique est reconnu pour ses avis éclairés et tranchés.

Quel constat faites-vous de la situation économique de la France et de ses entreprises ?
> « D'abord en France, les chefs d'entreprises sont bien préparés à ce que nous vivons puisque nous sommes en réalité en crise depuis longtemps. Cela fait d'ailleurs une dizaine d'années que la France ne mérite plus son triple A. Mais aujourd'hui, il faut absolument parvenir à une réduction des dépenses publiques parallèlement à celle de l'imposition sur les entreprises. J'insiste d'ailleurs sur ce point : pour qu'une relance de l'activité puisse exister, il faut agir sur les dépenses publiques et en même temps sur les charges pesant sur les entreprises».


Cibler et gérer ses risques pour s'en prémunir

vendredi, 07 octobre 2011 08:51 Écrit par

Les évolutions économiques et conjoncturelles ainsi que la progression des technologies ouvrent la porte à de nombreux risques face auxquels les entreprises ne sont que trop rarement protégées. Aujourd'hui plus que jamais, il convient de mesurer et maîtriser ces risques pour assurer la pérennité de l'entreprise, l'emploi et la sécurité des collaborateurs.


> Natixis Factor
Natixis Factore accompagne les grandes entreprises à l'international
 
CESCE, le nouveau visage de l'assurance crédit.

La conjoncture actuelle, qui offre peu de visibilité sur le développement économique des mois à venir, doit inciter les entreprises à renforcer leur vigilance face aux risques clients. Différents outils et prestataires proposent de les accompagner dans cette démarche.


Environnement industriel instable, situation financière en stagnation, faible amélioration de la consommation des ménages et crise de la dette contribuent à l’augmentation des risques de défaillances d’entreprises et à la difficulté du recours aux crédits.

« L’environnement macro-économique est resté fragile tout l’été, explique Erick Muller, directeur des investissements de la gamme obligataire de Fidelity. Après la dégradation de la demande des consommateurs en début de période, les industriels reflètent maintenant ce sentiment de paralysie à travers les enquêtes PMI (Cf Encadré p. 28). Les anticipations sur la croissance globale restent faibles et les mauvais résultats sur le marché du travail des pays développés laissent peu de marges pour une amélioration rapide de la demande finale. Le moteur principal demeure la demande des pays émergents, confirmantdurablement un monde à deux vitesses ».


> Docapost DPS
Docapost DPS accompagne les entreprises dans la dématérialisation de leurs processus

Les avancées technologiques de ces dernières années contribuent à la démocratisation de la dématérialisation des processus financiers auprès de toutes les entreprises quelle que soit leur taille. L’engouement du marché est d’autant plus important que la dématérialisation apporte des réponses adaptées aux nouveaux enjeux des entreprises en termes de rationalisation des coûts certes, mais également de qualité de service, de traçabilité et de productivité.

Si tous les secteurs d’activités et toutes les entreprises sont désormais concernés par la dématérialisation de leurs documents, l’automatisation des processus financiers reste parmi la plus plébiscitée. Pendant longtemps, la dématérialisation de ces flux et en particulier des factures est restée l’apanage des grandes entreprises et notamment des grands donneurs d’ordres ou encore de celles dont l’organisation est décentralisée. Une tendance qui est portée par la corrélation entre le volume des documents à traiter, la fréquence des transactions, le poids des contraintes légales et le niveau d’engagement dans un tel projet. De fait, les grands donneurs d’ordres, en raison de l’importante volumétrie de leurs factures, poussent ainsi à l’adoption des ces nouvelles pratiques et à l’évolution de la législation. Aujourd’hui, force est de constater que la plupart des entreprises, quelle que soit leur taille, commence à s’intéresser à la dématérialisation de tout ou partie de leurs flux financiers. « La conjoncture économique de ces dernières années pousse les entreprises à se focaliser sur leur cœur de métier ainsi que sur l’ensemble des processus susceptibles de les aider à générer du chiffre d’affaires, souligne Eric Dubois, responsable de l’offre Clear’Invoice chez Accelya.


Page 8 sur 9

Annonces

Pave Abode Creative Cloud

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

inscrit.png   

Vient de paraître GPO Magazine de Avril 2022
GPO MAGAZINE N°109
Recevoir la
 version PRINT en cliquant ici

EXTRAIT GPO 109.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vient de paraître GPO Magazine de Mars 2022
ÉDITION SPÉCIALE SÉCURITÉ NUMÉRIQUE
Recevoir la
 version numérique en cliquant ici

MAG DIGITAL Lire extrait HS 2022-03 Secu numerique.jpg

Livres Blanc et E-book

Toutes les solutions IT pour pouvoir moderniser ses infrastructures
Pour répondre aux défis de compétitivité, de cybersécurité, de performance opérationnelle et d’urgence climatique, les…
Les clés pour réussir l’intégration de la signature électronique au sein de son organisation !
Au travers de son livre blanc consacré à « La signature électronique et son intégration…
Comment passer à la facture électronique ?
En permettant un traitement automatisé et sécurisé, la facture électronique facilite la comptabilité des factures…
Cinq étapes pour améliorer l'expérience client grâce à l'Intelligence Artificielle
Les centres de contact sont une source importante d'informations sur les clients. Ils peuvent en…
Accélérer la transformation digitale de la comptabilité fournisseurs
Les équipes comptables se doivent d’engager leur transformation digitale pour éliminer les travaux de saisies…
Plus de livres blanc

Webinaires

Comment aborder la fin du « quoi qu’il en coûte » ?
Symboles du « quoi qu'il en coûte » comme réponse au Covid-19, les prêts garantis…
Comment simplifier la réservation hôtelière ?
Et si le voyage d’affaires devenait aussi simple que le voyage loisir ? Pour permettre…
Comment offrir une expérience client digne de Netflix grâce à l’Intelligence artificielle ?
Plus que jamais les entreprises se doivent d’offrir à leurs clients un expérience fluide, remarquable…
Comment renforcer l’agilité de ses applications de gestion avec Oracle Cloud ?
Toute entreprise, quel que soient sa taille, son métier ou ses activités, fait aujourd’hui face…
Comment aborder le télétravail dans les meilleures conditions ?
Les nouveaux défis auxquels nous faisons face amènent les entreprises à recourir de plus en…
Plus de webinaires

Connexion

Devenir membre de GPOMag.fr vous permettra de bénéficier de nombreux avantages réservés uniquement aux membres : Recevoir l'édition digitale mensuelle, Feuilleter les cahiers thématiques et les télécharger gratuitement, Feuilleter gratuitement les derniers numéros de l'année en cours, Télécharger le planning rédactionnel pour connaître les sujets de la Rédaction à venir.

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts