Finance 100

Gestion des postes clients et fournisseurs : les dernières mesures en faveur d'une optimisation du poste client, en France et à l'international.

Points Pratiques.


Au-delà des prestations proposées par les acteurs spécialisés dans le risque clients, un certain nombre de solutions ou de technologies informatiques permettent aussi aux entreprises d’optimiser le pilotage de leur gestion du poste clients.

Aujourd’hui plus que jamais, les credits managers ont des obligations de résultats. La majorité des dirigeants d’entreprises ne sont en effet pas satisfaits de leur besoin en fonds de roulement (BFR) et cherchent du financement à court terme pour assurer le déve­loppement ou, parfois même, la pérennité de leur activité. La gestion du poste clients est donc devenue un enjeu stratégique pour ces entreprises. Or, les Directions Financières les plus averties n’attendent plus des miracles de la seule arme juridique ou réglementaire (Loi de Modernisation de l’Économie), même si de nouvelles directives européennes et françaises, en matière de délais de paiement, sont applicables depuis le début de l’année. « C’est la raison pour laquelle ces directions financières impulsent de plus en plus de projets de géné­ration de cash dans lesquels elles ont un leadership à assumer, précise Rémy Dubois, directeur général de Kyriba. À cet effet, elles recourent de plus en plus à des méthodes et des solutions technologiques propres à les accompagner dans la gestion dématérialisée de tout ou partie de la chaîne de la gestion financière. Une démarche qui leur permet d’automatiser un certain nombre de processus pour réallouer leurs ressources humaines vers des tâches à plus forte valeur ajoutée ».


Sécuriser efficacement son poste clients

mercredi, 12 juin 2013 15:19 Écrit par
> Coface : une politique d'arbitrage qui s'adapte au contexte économique
> Natixis Factor, partenaire innovant du développement des entreprises

Dans le but de sécuriser leur production (performance et qualité, satisfaction clients) et de reposer sur une organisation pérenne, les entreprises cherchent plus que jamais à se prémunir contre les risques qui pourraient menacer leur activité (risque opérationnel, financier, de réputation, de production,...). Dans le cadre de cette démarche, la maîtrise des risques clients et fournisseurs est indispensable. En effet, nombreuses sont actuellement les entreprises qui déposent le bilan en raison, par exemple, d’impayés de leurs clients ou de retards de paiements, qui auraient mis à mal leur trésorerie. « Une défaillance sur quatre est toujours dûe à des retards de règlement, souligne Thierry Millon, responsable des analyses Altares. Si les grandes entreprises peuvent recourir directement aux marchés pour trouver leurs financements, les PME n’ont généralement pas cette faculté pour faire face aux besoins de trésorerie et sont donc tentées, à défaut de pouvoir se financer comme elles le souhaiteraient auprès de leurs banques, de jouer sur le crédit fournisseur».


Bien au-delà de la comptabilité et de la gestion, l'expert-comptable se positionne comme le conseil privilégié de ses clients en matières fiscales, juridiques et sociales. Lors des premières Rencontres Interprofessionnelles du Patrimoine, les débats ont mis en lumière les différentes stratégies qui s'offrent aux cabinets. Objectif : répondre aux besoins croissants des chefs d'entreprise en la matière.


L’année 2013 s’annonce terrible, voire catastrophique pour les entreprises : 65.000 dépôts de bilan sont prévisibles ! Tous les moyens doivent être utilisés pour amortir la dépression économique.
Partant du principe qu’il « vaut mieux aller chercher l’argent chez ses clients que chez son banquier, car il est gratuit », une bonne préparation pour 2013 suppose entre autres de faire un bilan de ses pratiques de gestion prévisionnelle du poste clients, en axant ses actions et ses prises de décisions sur la prévention du risque.

Mais comment s’y prendre ?


L’État cherchant de l’argent dans toutes les niches possibles, la fiscalité automobile, tant pour le particulier que pour les entreprises, ne pouvait hélas échapper à des « ajustements », augmentations ou plafonnements divers et variés. En matière d’achats automobiles, les décideurs ont adopté depuis plusieurs années les bonnes pratiques. La finesse des dernières évolutions fiscales imposent cependant une vigilance accrue et constante.

Certaines mesures prises concernent l’ensemble des utilisateurs particuliers et entreprises (grille bonus-malus), d’autres ne concernent que les entreprises possédant ou louant des véhicules. C’est évidemment le cas de la Taxe sur les Véhicules d’Entreprise (TVS) et des Indemnités kilométriques (IK) qui viennent d’être plafonnées.
Pour une perception élargie de la problématique au plan macro-économique, il est intéressant de faire quelques zooms sur la situation globale des immatriculations et du parc français de véhicules.


En création ou en développement, les entreprises disposent de nombreuses ressources de financement, toutes différentes selon la taille, l'activité, le marché et la stratégie de développement de l'entreprise.

En effet, quel que soit son projet de création ou de développement, une entreprise dispose d’une diversité de sources de financement pour l’accompagner. Pour faciliter la recherche de financement, il convient au préalable de se pencher sur son projet et d’identifier ce qu’il faut financer.


Dans le contexte actuel, les entreprises doivent régulièrement affronter des difficultés de trésorerie. Il convient donc d'adopter une gestion prudente en réduisant, au mieux, les contraintes des marchés. Voici un aperçu des bonnes pratiques pour optimiser ses relations bancaires.

Pour qu'un chef d'entreprise sache négocier une relation réussie avec son banquier, il doit bien le connaître et savoir apprécier les particularités de son métier. C'est le message qu'ont délivré Olivier de Portzamparc de la Banque Tarneaud, Pascal Ferron et Michel Gire, vice-présidents de Baker Tilly France, lors d'un grand colloque organisé en octobre 2012.


Ou jusqu’où iront-ils pour la protection de l’investisseur ? 

Les gestionnaires de projets des banques doivent se familiariser dès à présent avec le contenu de la révision des règles de la Directive des marchés d’instruments financiers (MiFID). En vigueur depuis plus de cinq ans, elle est en la matière la pierre angulaire de l'Union Européenne. Elle a introduit à l’époque une meilleure concurrence dans le paysage bancaire européen et a fourni un «passeport» aux entreprises d'investissement pour opérer dans toute l'Europe sur la base d'une autorisation dans leur État membre d'origine. MiFID a également significativement contribué au développement de différentes mesures de protection des investisseurs.


Nombreux sont les dirigeants de TPE/PME qui s’appuient sur une organisation administrative et financière reposant sur un comptable « unique ». Cette architecture organisationnelle qui semble attractive au plan budgétaire est parfois (voire souvent) insuffisante et source de risques significatifs.

Grande est la tentation pour le dirigeant d’estimer que pour un salaire - généralement assez bas - il emploie un collaborateur qui a toutes les qualités : haut niveau en comptabilité pour traiter de façon sécurisée et conforme les opérations, agilité hors du commun pour faire le travail de facturation (préparation, impression et envoi des factures) sans oublier la saisie qui en découle, capacités « affutées » pour sortir des tableaux de bord pertinents dans les délais et sans erreur, et bien entendu grand spécialiste de la paie… !


Page 5 sur 8

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour pouvoir feuilleter gratuitement et intégralement le prochain numéro

   je m inscris test

Vient de paraître notre édition spéciale Transformation Digitale en entreprises et commandez la version numérique pour 10 euros TTC

MAG DIGITAL Lire-extrait HS 2019-09 Transfo digitale-300-250 pix.jpg

Extrait de l'édition Transformation digitale 

 

Découvrez notre édition de juin 2019 de GPO Magazine. Découvrez un extrait et demandez votre version numérique intégrale pour 10 euros TTC 

MAG DIGITAL lire EXTRAIT GPO103-300-250pix.jpg

Extrait du dernier numéro

Connexion

Devenir membre de GPOMag.fr vous permettra de bénéficier de nombreux avantages réservés uniquement aux membres : Recevoir l'édition digitale mensuelle, Feuilleter les cahiers thématiques et les télécharger gratuitement, Feuilleter gratuitement les derniers numéros de l'année en cours, Télécharger le planning rédactionnel pour connaître les sujets de la Rédaction à venir.

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.