Gestion du risque financier  : quels processus mettre en œuvre ?

Évaluer cet élément
(0 Votes)

VOTRE PARTENAIRE

En fonction de leur activité, les entreprises sont exposées à différentes typologies de risques financiers. Le point sur quelques-uns de ces risques et les solutions à mettre en place pour mieux les maîtriser.



Chaque entreprise est, selon son profil, potentiellement exposée à différents risques financiers. Cependant, en établir une liste serait ambitieux dans la mesure où la globalisation des économies et des marchés, la précarité des prix et l’évolutivité des taux d’intérêt donnent actuellement lieu à une augmentation de la typologie des sources et des risques financiers à gérer. La démarche à adopter pour les entreprises consiste donc à rester vigilantes sur certaines grandes catégories de risques financiers auxquels elles sont régulièrement confrontées.


Les risques d’évolutivité des taux et des prix
Le risque de taux d’intérêt fait ainsi planer une grande part d’incertitude sur les résultats de l’entreprise. Les entreprises qui envisagent de souscrire un crédit renouvelable dans les mois à venir, mais qui craignent que les taux d’intérêt à court terme n’augmentent entre-temps, ont ainsi intérêt à recourir à un taux fixé préala­blement. Le contrat à terme est un outil éga­lement fréquemment utilisé pour se pré­munir de la fluctuation des prix des matières premières. Dans le cadre de ce contrat, les deux parties conviennent d’acheter ou de vendre un certain volume d’une matière première, à un prix fixé, à une date future déterminée.
À l’échéance, l’acheteur paie le prix convenu au vendeur, indépendamment de l’évolution du prix de la matière première sur le marché. Avec ce type de contrat, l’entreprise s’assure par avance du prix d’une matière première qu’elle vendra ou achètera plus tard. Il garantit par ailleurs à l’entreprise une marge acceptable entre le prix d’achat de matières premières et le prix de vente de ses produits. Pour se prémunir contre une évolution défavorable des taux de crédit ou des cours des matières premières, l’entreprise peut également recourir à des ins­tru­ments tels que les swaps ou les options.

Prévenir le risque client
Au-delà de ces risques purement financiers, nombreuses sont par ailleurs les entreprises exposées à des risques clients. Mais là aussi, différentes solutions existent pour se prémunir contre d’éventuels impayés. Par exemple, la mise en place de processus de prévention du risque client permet en premier lieu de vérifier la solvabilité des prospects puis de suivre ensuite l’évolution de leur santé financière. Un certain nombre d’informations sur les entreprises sont ainsi disponibles sur des sites Internet tels que ceux de societe.com ou d’Infogreffe. Ce dernier propose, par exemple, des données relatives à l’identité des entreprises, leur bilan lorsqu’il est publié, leur éventuelle inscription aux privilèges, leur placement en procédure judiciaire, etc. Pour aller plus loin dans cette  démarche, les entreprises ont également la possibilité de recourir à des sociétés telles qu’Ellisphère, Pouey International, Altares ou encore Creditsafe. Ces dernières proposent souvent de croiser différentes sources d’informations : données légales, enquêtes terrains, comportements de paiement des entreprises, etc. À partir de ces informations, elles fournissent des scores ou conseillent sur les niveaux d’encours à octroyer aux clients. Grenke Location, spécialiste en financement locatif d’équipements IT, se rapproche ainsi d’Ellisphère à chaque nouvelle demande de financement émanant de son réseau de revendeurs. « Nous faisons systématiquement appel à notre prestataire afin d’obtenir des informations financières et économiques récentes sur nos futurs locataires, explique Laurent Wittmann, président de Grenke Location. Nous intégrons ensuite ces informations dans notre logiciel, lequel va combiner ces éléments externes à nos données internes afin de calculer une provision pour risque de défaillance pour chaque dossier. Ce process nous permet ainsi de calculer avec précision la marge que devrait dégager chaque contrat de location mis en place ».

S’assurer-crédit
Parallèlement à l’information d’entreprise, le risque client peut également être « assuré ». Dans le cadre de leurs missions, les assureurs-crédits ont d’abord pour vocation d’accompagner les entreprises dans l’analyse de leurs risques. En fonction de cette analyse, l’assureur-crédit propose alors aux entreprises une garantie sur le risque client. « Nous n’accepterons un nouveau client que dans la mesure où notre assureur-crédit Coface nous garantit une ligne d’encours avec lui, explique Nicolas Mayet, chef des ventes export Conflandey Industries, société spécialisée dans la fabrication de fils d’aciers. Si notre assureur ne nous suit pas, nous ajustons alors nos conditions de règlement avec notre client. Nous pouvons par exemple lui demander une partie du règlement à la commande et une autre à l’expédition de la marchandise. Notre assureur-crédit et les processus de gestion du risque client mis en place nous permettent ainsi de bénéficier d’un taux de sinistralité très bas ». L’assureur a également pour vocation de payer à l’entreprise des indemnités à hauteur de la quotité garantie en cas de non recouvrement de sa créance.
Les factors sont également plébiscités par les entreprises pour se prémunir contre le risque client. Certes, le recours à l’affacturage permet en premier lieu aux entreprises de bénéficier de financement court terme articulé autour des créances clients. Néanmoins, le processus intègre généralement une notion de gestion du risque client. « Nous avons transféré une partie de notre risque client auprès de notre factor, explique à ce sujet Jean-Michel Smaga, responsable comptable dans la société de location de matériel de travaux publics Legrand Travaux. Bien que généralement Natixis Factor ne nous impose pas de limite d’encours, il nous prévient dès lors que nous dépassons ces limites et qu’il estime que nous prenons un risque. En cas d’impayés, l’assurance- crédit de notre factor prend le relais ».
Enfin, pour se garantir contre les risques d’impayés, les entreprises doivent optimiser leur gestion du poste client et mettre en place des processus de recouvrement de créances efficaces. La démarche est nécessaire pour éviter les retards de paiement et donc la fragilisation des tréso­reries mais également pour anticiper sur les éventuelles difficultés financières à venir de leurs clients ou fournisseurs.

Anne DEL POZO


Se prémunir contre les risques de change

Le risque de change concerne pour sa partessentiellement les entreprises qui travaillent sur le grand export et utilisent une devise différente de l’euro. C’est ainsi le cas de la société Conflandey Industries, spécialisée dans la fabri­cation de fils d’aciers et qui réalise plus de 70 % de son chiffre d’affaires (environ 60 millions d’euros) à l’export. « Notre activité nous conduit à facturer en Yen, en Dollars US ou canadien ou encore en Livre sterling, explique Nicolas Mayet, chef des ventes export Conflandey Industries. Pour limiter notre exposition au risque de change, nous avons recours au système de la couverture à terme ». Dans le cadre de la gestion du risque de change, la couverture à terme est un accord passé entre une banque et une entreprise pour un achat ou une vente déterminé de devises. Cet engagement est irrévocable et le taux de change sur lequel la banque s'engage est figé, quelle que soit l'évolution réelle du taux de change à l'échéance. L’entreprise est donc certaine du montant qu'elle touchera dans le cas du paiement différé d'un client étranger (hors zone euro).
Lu 19271 fois Dernière modification le mardi, 04 juillet 2017 07:33
Anne Del Pozo

Elle collabore depuis près de 20 ans à différents magazines en qualité de journaliste.

Elle y traite de sujets articulés essentiellement autour de la finance, des flottes automobiles, du voyage et du tourisme d'affaires ou encore des ressources humaines. Anne del Pozo participe également à la rédaction de nombreux témoignages clients et de newsletters d'entreprise.

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

inscrit.png   

Vient de paraître GPO Magazine de Juin 2022
EDITION SPÉCIALE FINANCE
Recevoir la
 version PRINT en cliquant ici
Recevoir la version NUMÉRIQUE en cliquant ici

 Capture d’écran 2022-07-01 à 12.43.09.png 

Paru en Avril 2022
GPO MAGAZINE N°109
Recevoir la version PRINT en cliquant ici

EXTRAIT GPO 109.png

Livres Blanc et E-book

Toutes les solutions IT pour pouvoir moderniser ses infrastructures
Pour répondre aux défis de compétitivité, de cybersécurité, de performance opérationnelle et d’urgence climatique, les…
Les clés pour réussir l’intégration de la signature électronique au sein de son organisation !
Au travers de son livre blanc consacré à « La signature électronique et son intégration…
Comment passer à la facture électronique ?
En permettant un traitement automatisé et sécurisé, la facture électronique facilite la comptabilité des factures…
Cinq étapes pour améliorer l'expérience client grâce à l'Intelligence Artificielle
Les centres de contact sont une source importante d'informations sur les clients. Ils peuvent en…
Accélérer la transformation digitale de la comptabilité fournisseurs
Les équipes comptables se doivent d’engager leur transformation digitale pour éliminer les travaux de saisies…
Plus de livres blanc

Webinaires

Comment aborder la fin du « quoi qu’il en coûte » ?
Symboles du « quoi qu'il en coûte » comme réponse au Covid-19, les prêts garantis…
Comment simplifier la réservation hôtelière ?
Et si le voyage d’affaires devenait aussi simple que le voyage loisir ? Pour permettre…
Comment offrir une expérience client digne de Netflix grâce à l’Intelligence artificielle ?
Plus que jamais les entreprises se doivent d’offrir à leurs clients un expérience fluide, remarquable…
Comment renforcer l’agilité de ses applications de gestion avec Oracle Cloud ?
Toute entreprise, quel que soient sa taille, son métier ou ses activités, fait aujourd’hui face…
Comment aborder le télétravail dans les meilleures conditions ?
Les nouveaux défis auxquels nous faisons face amènent les entreprises à recourir de plus en…
Plus de webinaires

Connexion

Devenir membre de GPOMag.fr vous permettra de bénéficier de nombreux avantages réservés uniquement aux membres : Recevoir l'édition digitale mensuelle, Feuilleter les cahiers thématiques et les télécharger gratuitement, Feuilleter gratuitement les derniers numéros de l'année en cours, Télécharger le planning rédactionnel pour connaître les sujets de la Rédaction à venir.

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts