5883 CONTENT gop 1000x90 2024 Microsoft Work Magic W24

Achats : priorité à la sécurisation de la chaîne d'approvisionnement

Achats : priorité à la sécurisation de la chaîne d'approvisionnement

Évaluer cet élément
(1 Vote)

La crise sanitaire et la guerre en Ukraine ont fortement impacté les chaînes d’approvisionnements. Pour les sécuriser, mais également maîtriser les coûts qui y sont liés, les directions achats poursuivent la digitalisation de leurs processus, profitant également de cette démarche pour renforcer leur stratégie d’achat durable.

Après avoir retranscrit une partie de l’inflation sur leurs prix de vente en 2022 et en 2023, les entreprises ont ensuite mené des actions d’efficacité et de réduction des coûts de production pour compenser ou limiter l’impact sur leurs marges.Isabelle Carradine Pinto

Une démarche qui concerne tout particulièrement les directions achats qui se sont notamment attachées à optimiser leurs dépenses externes pour réduire les coûts de production et sécuriser leurs approvisionnements. La mondialisation et les externalisations qu’elle induit vers les pays à bas coût a en effet, depuis la crise Covid et la guerre en Ukraine, mis en évidence la trop forte dépendance des entreprises françaises vis-à-vis d’autres pays. Des pénuries et des dysfonctionnements dans la chaîne logistique ont fait bondir les prix et ont allongé les délais d’approvisionnements.

« Aujourd’hui, l’objectif pour les achats est double, précise à ce sujet Isabelle Carradine Pinto, associée spécialiste de la transformation de la fonction Achats au sein de PwC France et Maghreb. Au-delà de limiter les coûts de production, il leur faut en effet sécuriser leur chaîne d’approvisionnement, particulièrement impactée par le contexte géopolitique de ces derniers mois, contexte qui risque de perdurer compte tenu des tensions géopolitiques mondiales et des nouvelles formes d'alliances qui voient le jour ».

Sourcing et relocalisation de nouveaux fournisseurs

Face à cet environnement, plus des deux tiers des dirigeants français cherchent de nouveaux fournisseurs ou ont l’intention de le faire dans les 12 prochains mois.

« Le périmètre de recherche de ces fournisseurs résonne fortement avec l’enjeu de relocalisation industrielle de la France, poursuit Isabelle Carradine Pinto. S’il y a 20 ans la tendance était plutôt au « off shoring » vers des pays lointains et à bas coûts, aujourd’hui, les entreprises tendent à sourcer leurs nouveaux fournisseurs vers des pays voisins et amis, et à privilégier le « near sourcing » ou des circuits courts. Une tendance qui pourrait par ailleurs être renforcée par leur volonté de mieux prendre en compte les risques liés à la chaîne d’approvisionnement et de répondre aux défis (et réglementations) environnementaux et sociétaux. En effet, l’enjeu des achats responsables commence à prendre de l’ampleur, porté par la volonté des entreprises de s’engager davantage sur le terrain environnemental, sociétal et de gouvernance (ESG), mais également par une réglementation sur le sujet de plus en plus contraignante, à l’instar de celle relative au devoir de vigilance ou encore à Scope 3 ».

Le digital, clé de voûte d’une gestion du risque fournisseurs maîtrisée

Face à ce double défi (sécurisation de la chaîne d’approvisionnement et réglementation), les départements achats n’ont d'autre choix que de poursuivre leur transformation digitale. En effet, il incombe à la direction des achats de sélectionner et de référencer de nouveaux fournisseurs fiables et pérennes, et de garantir l'exécution des contrats en temps et en heure.

Il lui revient également de veiller à ce que ces parties prenantes respectent en permanence les exigences de son organisation (comme la qualité, la conformité, les délais, les engagements RSE, etc.) et de parer aux potentielles incertitudes sur des approvisionnements (stratégiques et non stratégiques) susceptibles de menacer la bonne exécution des engagements et des projets de l'entreprise.

Pour chacun de ces points, s'appuyer sur des outils digitaux permet de centraliser les données, de les fiabiliser, de les tracer, de les mettre à jour au fil de l'eau et de les partager facilement avec les parties prenantes. La gestion est plus fiable, l'information plus transparente et le processus plus efficace. D’ailleurs, selon l’enquête PwC Digital Procurement (2022), la transformation digitale progresse sur la feuille de route des directions achats. Elles se fixent ainsi des objectifs de digitalisation très ambitieux à horizon 2025 (72 % des processus en moyenne).

« Des objectifs néanmoins atteignables au regard no tamment de la diversité des solutions digitales existantes, et qui leur permettent de couvrir l’intégralité des processus achats, et tout particulièrement les offres de Source-to-Contract (StoC) et de SRM (Supplier Rela tionship Management) », précise Isabelle Carradine Pinto.

Les solutions de gestion des contrats déjà bien implantées

Les solutions de Source-to-Contract servent à optimiser le processus d’achat et à gagner du temps lors de la recherche d’un fournisseur. Elles permettent de mettre en oeuvre une stratégie de « sourcing » et de gestion des contrats, d’unifier les procédures et de fluidifier la collaboration entre les différents acteurs concernés par le processus d’achat.

« Elles centralisent en un seul endroit toutes les informations relatives aux fournisseurs (état de conformité, compétences, obligations contractuelles…), contribuant ainsi à réduire les risques fournisseurs », précise Isabelle Carradine Pinto.
Philippe Prodhomme

C’est ainsi notamment pour maîtriser le risque fournisseurs que le Groupe Axian a mis en place la solution Source-to-Pay d’Oxalys. Initialement spécialisé dans le négoce, Axian est devenu au fil du temps un groupe international dont l’activité s’articule autour de 5 industries à fort potentiel : télécoms, énergie, immobilier, banque, Fintech et Open innovation.

« Nous développons nos activités en Afrique car elles y créent de la croissance et du développement, explique Philippe Prodhomme, directeur financier du groupe Axian, à l’origine du projet Oxalys. Nous participons à l’inclusion technologique et financière des habitants, en intervenant sur des secteurs stratégiques comme les télécoms ou l’énergie, qui nécessitent de relever des enjeux stratégiques en matière de Supply Chain, en garantissant notamment la réactivité et l’intégrité dans nos relations fournisseurs. Une non-qualité de la chaîne Achats peut avoir un impact direct sur nos relations fournisseurs mais aussi sur notre performance globale et même sur l’approbation de nos comptes ».

En 2017, Axian lance un RFI (Request For Information) afin d’identifier des fournisseurs potentiels capables de permettre à l’entreprise de gagner en maturité Achats. « Nous avons rapidement fait le choix de centraliser le pilotage de nos processus Achats dans Oxalys, tout en développant une interface avec l’ensemble de nos ERP afin de disposer d’une plus grande visibilité, précise Philippe Prodhomme. Aujourd’hui, entre autres bénéfices, les appels d’offres sont plus transparents grâce à la plateforme de sourcing pensée pour assurer un « selfcare fournisseurs » de bout en bout. À terme, la solution couvrira tout le processus, depuis le sourcing et l’intégration de fournisseurs dans une base de données unique, jusqu’à la dématérialisation intelligente des factures, tout en garantissant une relation forte avec les fournisseurs basée sur la réactivité, l’efficacité et la transparence ».

Selon PwC, plus de 81 % des directions achats interrogées dans le cadre de son enquête Digital Procurement, utilisent ainsi déjà une solution de StoC pour gérer leurs processus achats. Les outils de StoC sont d’ailleurs parmi les plus plébiscités par les achats, et vont continuer de l’être dans les prochaines années.

C’est notamment le cas pour les PME qui prévoient d’augmenter fortement leurs investissements en transformation digitale Achats, et en particulier dans ces outils. Une tendance qui devrait se renforcer d’ici à 2025 avec une hausse de 5 points pour le recours aux outils Source-to-Contract (StoC).

L’offre de Supplier Relationship Management portée par la crise Covid

Les solutions de Supplier Relationship Management (SRM) permettent, pour leur part, d’accélérer la collecte de l’information sur les fournisseurs et de l’enrichir en multipliant les moments où l'information est collectée. Tout au long du cycle de vie du fournisseur (appel d'offres, contrat, réception produit, revue annuelle…) l'information est ainsi centralisée depuis différentes sources, internes (système de commande, clients internes) comme externes (fournisseurs, organismes d'État, plateformes d'analyse financière, environnementale ou de risque).
Maryse Lecutier

À cet effet, les solutions de SRM sont généralement intégrées à une solution complète de Source-to-Pay et doivent permettre de se connecter facilement à de nombreux systèmes de données externes. Ces outils facilitent par ailleurs l’analyse des informations fournisseurs collectées.

À titre d'exemple, Ivalua offre dans sa version 166 une visualisation inédite de la chaîne de sous-traitance des fournisseurs qui permet d’identifier, en un clic, parmi les différents sous-traitants, ceux qui présentent les risques les plus élevés. Enfin, les solutions de SRM contribuent à l’enrichissement de la relation fournisseur au travers notamment de processus de collaboration.

Prochaine étape : évaluer l'empreinte carbone de toutes les parties prenantes de la Supply Chain

« Gage de la volonté des directions achats de sécuriser leur chaîne d’approvisionnement et de s’engager dans des achats responsables et durables, les deux cas d’usages émergents autour notamment des solutions Source-to-Contract sont la traçabilité de la Supply Chain, et l’évaluation de l'empreinte carbone des fournisseurs », poursuit Isabelle Carradine Pinto.

D’ici à 2025, plus d’un tiers des directions achats interrogées au niveau monde par PwC prévoient d’investir dans une solution d’évaluation de l'empreinte carbone de leurs fournisseurs. Pour le moment, les outils pour accompagner les achats dans ces démarches sont cependant en cours de développement.

« Certaines solutions commencent à émerger, pour par exemple aider les entreprises à calculer leur bilan carbone, l’analyser et en mesurer l’impact sur leur activité », indique d’ailleurs Maryse Lecutier, Leader Consulting Finance France chez EY.

Les achats encadrés par la réglementation

La loi sur le devoir de vigilance publiée le 27 mars 2017

Elle s’applique aux entreprises et aux groupes qui emploient deux années consécutives plus de 5 000 salariés en France ou plus de 10 000 en France et à l’étranger. Ils doivent établir, publier, respecter et évaluer un Plan de vigilance qui identifie les risques et doit prévenir les atteintes graves envers les droits humains et les libertés fondamentales, la santé et la sécurité des personnes, ainsi que l’environnement dans toute leur sphère d’influence, les filiales comme les fournisseurs et les sous-traitants avec lesquels ils entretiennent une relation commerciale établie.

Depuis le 1er janvier 2023, le « Scope 3 » est obligatoire

Le décret n° 2022-982 signé par Agnès Pannier- Runacher, ministre de la Transition énergétique, rend ainsi obligatoire la comptabilisation et la déclaration de l’ensemble des émissions indirectes significatives, incluant ainsi les émissions dites du « Scope 3 » dans les bilans carbone des entreprises réalisés à partir du 1er janvier 2023. Depuis 2010, avec une révision en 2015, la réglementation obligeait déjà les entreprises de plus de 500 salariés et les collectivités de plus de 50 000 habitants à faire un bilan GES (Gaz à effet de serre).

Seuls les Scopes 1 (émissions directes) et les Scopes 2 (émissions dues à l'énergie) étaient dans le périmètre de l'obligation, le Scope 3 relevait jusqu’alors du volontariat. Cela concerne donc toutes les autres émissions induites par les activités de l'organisation qui ne sont pas indiquées au Scope 2, mais qui sont liées à la chaîne de valeur complète, dont l'achat de matières premières, de services ou autres produits, les transports amont et aval des marchandises.

Lu 1895 fois Dernière modification le lundi, 26 juin 2023 12:45
Anne Del Pozo

Elle collabore depuis près de 20 ans à différents magazines en qualité de journaliste.

Elle y traite de sujets articulés essentiellement autour de la finance, des flottes automobiles, du voyage et du tourisme d'affaires ou encore des ressources humaines. Anne del Pozo participe également à la rédaction de nombreux témoignages clients et de newsletters d'entreprise.

Annonces

cta livre blanc facture

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

inscrit.png   

Paru le 30 juin 2024
GPO Magazine Hors-série RH, Entreprise Agile et Mobilité
Demandez votre exemplaire au service Vente au numéro

Visualiser extrait HS Mobiilté GPO 06:24.png

Paru le 4 mars 2024
GPO Magazine N°113
Demandez votre exemplaire au service Vente au numéro

Lire l'extrait GPO 113.png

Livres Blanc et E-book

15 propositions pour lutter contre la fraude et la criminalité financière
Comment améliorer la lutte contre la fraude et la criminalité financière ? Quel arsenal législatif…
Guide Infrastructure 2024 pour gérer plus facilement son IT
Dans un environnement où la technologie évolue, les entreprises doivent constament adapter et améliorer leurs…
Guide stratégique pour la direction générale : implémentation et utilisation optimale d'un ERP
La mise en place ou le remplacement d’une solution ERP est un choix fort qui…
Plus de livres blanc

Webinaires

Facturation Électronique 2024 : une opportunité de performer pour les entreprises !
Une enquête de Wax Digital a révélé que 70 % des professionnels de la comptabilité…
Comment faire prospérer son entreprise dans la conjoncture actuelle ?
Pour accompagner les entreprises au plus près de leurs préoccupations, les experts de KPMG, Crédit…
Comment aborder la fin du « quoi qu’il en coûte » ?
Symboles du « quoi qu'il en coûte » comme réponse au Covid-19, les prêts garantis…
Plus de webinaires

Services aux entreprises

è Comment gérer plus facilement son infrastucture IT ?

Le guide complet pour découvrir toutes les solutions IT qui permettent d'élaborer une stratégie informatique performante : solutions d'infrastructures, réseau et sécurité, énergies, baies et racks

Télécharger le Guide Infrastructure IT 2024-2025

Photo Guide Infra IT 2024 Inmac.png

 

è Direction générale, quel niveau d'exigence requis pour le déploiement d'un ERP dans une entreprise industrielle ?

Les clés du niveau d'implication de la direction générale dans un projet d'acquisition ou d'implémentation d'un ERP industriel

Télécharger le livre blanc 

EBOOK SYLOB - Direction Générale.jpg

 

è Comment les données et l’IA peuvent révolutionner les prises de décision ?

L'impact que les données peuvent avoir sur l’entreprise et comment des outils technologiques permettent d’exploiter ces données de manière efficace et sécurisée.

Visualiser la vidéo sur notre chaîne en cliquant ici


è
 Découvrez le réel impact de Windows 11 Professionnel

Grâce à la sécurité activée par défaut, les entreprises du monde entier prennent des initiatives plus audacieuses et des décisions plus rapides.

 
è Facturation électronique 2026

Un guide détaillé sur les étapes clés pour réussir son passage à la facturation électronique 2026 et franchir le pas de la dmatérialisation, avec tous les bénéfices qui l'accompagnent.

LB Facturation electronique 2026 Docuware.png

 

è  BUSINESS FRANCE : Établir des relations commerciales en l'Allemagne

L'Allemagne est le premier partenaire commercial de la France et représente le plus fort potentiel à l'export de la France à horizon 2025. Ce marché à la fois passionnant et exigeant mérite d'adopter une stratégie durable pour établir une relation commerciale sur le long terme. Tel est l'objectif de ce livre blanc de 64 pages intitulé "Quelle stratégie pour établir une relation commerciale avec l'Allemagne", proposé par Business France et ses partenaires de la Team France, et téléchargeable gracieusement.

 Couverture Livre Blanc Business France Allemagne.png

 
è  SYLOB : ERP pour l'industrie

Anticiper les évolutions industrielles et se projeter dans l'usine intelligente du futur, tels sont les objectifs visés par ce guide pratique de 20 pages à destination des PME intitulé "Industrie 4.0 & ERP", proposé par Sylob et téléchargeable gracieusement.

Couv Sylob CTA.png

 

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts