Risques de conformité : toujours plus de normes à respecter

Risques de conformité : toujours plus de normes à respecter

Gestion Écrit par  dimanche, 14 avril 2024 10:02 Taille de police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Dans un contexte économique et technologique où les modes de production sont toujours plus rapides, où la diffusion des informations est toujours plus protéiforme, un défaut de conformité peut avoir de lourdes conséquences pour une entreprise, tant en termes d'image que financièrement, ou encore pénalement. D’où la nécessité de suivre l’évolution des réglementations sur le sujet.

La conformité désigne un ensemble de règles, de normes et de réglementations qui visent à garantir que les sociétés respectent les lois et les standards en vigueur dans des domaines aussi variés que la protection des données (compliance RGPD), l’hygiène et la sécurité au travail, la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, la protection de l’environnement, la fiscalité, le droit de la concurrence, le commerce équitable, etc.
Bertrand Laffay

L’objectif de la conformité consiste notamment à encourager et à afficher des pratiques industrielles et économiques transparentes, éthiques et légales, tout en protégeant le client et les salariés. Les enjeux sont donc multiples et les démarches de mise en oeuvre de cette conformité parfois complexes.

« D’autant que les réglementations sur le sujet ne cessent d’évoluer, précise Bertrand Laffay, directeur général d’Infolegale. Ces évolutions peuvent être juste des précisions supplémentaires sur des normes existantes, comme cela a par exemple été le cas avec la Loi Sapin 2, les règlementations relatives à la Lutte contre le blanchiment des capitaux et le Financement du terrorisme (LCB-FT), ou plus récemment celles relatives au RGPD ou encore à la RSE (Responsabilité sociale et environnementale) ». En effet, le règlement autour du RGPD tend actuellement à se préciser avec son renforcement au niveau européen.

Harmonisation européenne autour du RGPD

Aujourd’hui, la Commission Européenne propose ainsi une nouvelle législation visant à rationaliser la coopération entre les autorités chargées de la protection des données (APD), lors de l’application du règlement général sur la protection des données dans les situations transfrontalières. Le nouveau règlement prévoit des règles détaillées afin de contribuer au bon fonctionnement des mécanismes de coopération et de contrôle de la cohérence établis par le RGPD, en harmonisant les règles concernant notamment les droits des auteurs de réclamations, les droits des parties faisant l’objet d’une enquête (responsables du traitement et sous-traitants) ou encore en rationalisant la coopération et le règlement des litiges.

« Tout l’enjeu pour les entreprises consiste à respecter simultanément plusieurs réglementations qui parfois peuvent entrer en collision, comme cela peut être le cas entre le RGPD et la LCB-FT, poursuit Bertrand Laffay. À cet effet, il est notamment indispensable que les entreprises déterminent bien les contours de leurs responsabilités sur ces sujets, et travaillent à une bonne identification de leurs parties prenantes en s’appuyant sur des données fiables ».

La « compliance » tend à élargir son champ d’action

Pour rappel, la Lutte contre le blanchiment de capitaux et le Financement du terrorisme (LCB-FT) désigne l’ensemble des lois, textes réglementaires, mesures et outils utilisés dans le but d’identifier et de limiter les techniques et moyens permettant de blanchir de l’argent et de financer des entreprises criminelles.
Karim Souiah

« À cet effet, il convient essentiellement pour les entreprises concernées qu’elles identifient les comportements susceptibles de s’apparenter à des pratiques de blanchiment ou de financement du terrorisme », précise Bertrand Laffay.

Par extension, la LCB-FT inclut également les thématiques liées à la corruption, aux sanctions internationales, mesures d’embargos et gel des avoirs, et certains enjeux liés à la fraude. À charge ensuite pour ces entreprises d’avertir les autorités compétentes si elles ont détecté de telles infractions.

La Loi Sapin 2 pour sa part demande aux sociétés employant au moins 500 salariés, ou appartenant à un groupe dont la société mère a son siège social en France avec un chiffre d’affaires supérieur à 100 millions d’euros, de prendre les mesures destinées à prévenir et à détecter la commission, en France ou à l’étranger, de faits de corruption ou de trafic d’influence. Ces mesures sont diverses : code de bonne conduite, dispositif d’alerte interne, cartographie des risques, évaluation des clients et fournisseurs, procédures de contrôles comptables, formation du personnel exposé, régime disciplinaire propre à sanctionner les salariés en cas de violation du code de conduite, dispositif de contrôle et d’évaluation interne des mesures mises en oeuvre.

De Sapin 2 à la RSE

Pour s’organiser en interne, les entreprises, en particulier leur département achats, peuvent s’appuyer sur la norme ISO 37001 qui pose un cadre pour déployer en interne un système de management anti-corruption sur le principe de l’amélioration continue, avec certification possible. Cette approche peut également s’inscrire dans le cadre d’une politique qualité (ISO 9001), d’une stratégie achats responsables (ISO 20400), mais aussi d’une démarche RSE plus globale (ISO 26000). D’ailleurs, alors que la loi Sapin 2 introduit la notion de « compliance », qui consiste notamment à agir avec éthique et responsabilité, c’est logiquement que le sujet de l’anti-corruption rejoint de plus en plus les stratégies RSE des entreprises.

D’autant qu’en la matière, la réglementation se durcit également. « La directive européenne Corporate Sustainability Reporting Directive (CSRD), entrée en vigueur au début de cette année pour les entreprises cotées, oblige désormais ces dernières à fournir des reportings extra-financiers qui devront être très détaillés sur les sujets ESG et certifiés par des sociétés habilitées, indique pour sa part Karim Souiah, Product Marketing Manager au sein de la BU Finance de Cegid. Cette obligation sera progressivement étendue aux entreprises réalisant plus de 40 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2026, puis aux PME cotées en 2028 ».

En pratique, la directive CSRD introduit des évolutions transformatrices destinées à renforcer la place des enjeux de développement durable dans la stratégie, la gouvernance et la gestion des risques des entreprises, et donc la responsabilité des instances de direction vis-à-vis d’un public très large, aux besoins et attentes très divers. « Pour se mettre en conformité, les entreprises doivent collecter des données disparates, les concaténer selon certains critères, les structurer, puis produire des reportings », ajoute Karim Souiah.

Certaines de ces données sont disponibles dans leur ERP (dans les outils de comptabilité, de gestion des immobilisations ou de gestion des achats…), d’autres peuvent provenir de sources externes. Tout l’enjeu pour les entreprises consiste donc à mettre en oeuvre des solutions qui leur permettront de collecter et de structurer des données dans ou hors de leur ERP, et de les exporter ensuite vers des outils de reportings extra-financiers.

Lu 1213 fois Dernière modification le lundi, 15 avril 2024 10:09
Anne Del Pozo

Elle collabore depuis près de 20 ans à différents magazines en qualité de journaliste.

Elle y traite de sujets articulés essentiellement autour de la finance, des flottes automobiles, du voyage et du tourisme d'affaires ou encore des ressources humaines. Anne del Pozo participe également à la rédaction de nombreux témoignages clients et de newsletters d'entreprise.

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

inscrit.png   

Paru le 4 mars 2024
GPO Magazine N°113
Demandez votre exemplaire au service Vente au numéro

Lire l'extrait GPO 113.png

Paru le 27 novembre 2023
Édition Spéciale Transformation digitale
Recevez-le dès aujourd'hui !
Abonnez-vous à l'année en cliquant ici

Vignette Lire un extrait HS Transfo Digitale.png

Livres Blanc et E-book

Le Système d'Exploitation Hybride Windows 11 de Microsoft Booste la Productivité et la Sécurité en Entreprise
Microsoft a récemment dévoilé Windows 11, son dernier système d'exploitation, qui s'adapte parfaitement au mode…
Quelle stratégie pour établir une relation commerciale durable en Allemagne : un guide pour les dirigeants d’entreprises françaises
L'Allemagne, premier partenaire commercial de la France, demeure un marché d'exportation incontournable pour les entreprises…
Comment favoriser sa transition vers une économie mondiale durable ?
La CSRD contribue à l’objectif de l’Union européenne de promouvoir une économie durable et responsable,…
Plus de livres blanc

Webinaires

Facturation Électronique 2024 : une opportunité de performer pour les entreprises !
Une enquête de Wax Digital a révélé que 70 % des professionnels de la comptabilité…
Comment faire prospérer son entreprise dans la conjoncture actuelle ?
Pour accompagner les entreprises au plus près de leurs préoccupations, les experts de KPMG, Crédit…
Comment aborder la fin du « quoi qu’il en coûte » ?
Symboles du « quoi qu'il en coûte » comme réponse au Covid-19, les prêts garantis…
Plus de webinaires

Services aux entreprises

è Comment les données et l’IA peuvent révolutionner les prises de décision ?

L'impact que les données peuvent avoir sur l’entreprise et comment des outils technologiques permettent d’exploiter ces données de manière efficace et sécurisée.

Visualiser la vidéo sur notre chaîne en cliquant ici


è
 Découvrez le réel impact de Windows 11 Professionnel

Grâce à la sécurité activée par défaut, les entreprises du monde entier prennent des initiatives plus audacieuses et des décisions plus rapides.

 
è Facturation électronique 2026

Un guide détaillé sur les étapes clés pour réussir son passage à la facturation électronique 2026 et franchir le pas de la dmatérialisation, avec tous les bénéfices qui l'accompagnent.

LB Facturation electronique 2026 Docuware.png

 

è  BUSINESS FRANCE : Établir des relations commerciales en l'Allemagne

L'Allemagne est le premier partenaire commercial de la France et représente le plus fort potentiel à l'export de la France à horizon 2025. Ce marché à la fois passionnant et exigeant mérite d'adopter une stratégie durable pour établir une relation commerciale sur le long terme. Tel est l'objectif de ce livre blanc de 64 pages intitulé "Quelle stratégie pour établir une relation commerciale avec l'Allemagne", proposé par Business France et ses partenaires de la Team France, et téléchargeable gracieusement.

 Couverture Livre Blanc Business France Allemagne.png

 
è  SYLOB : ERP pour l'industrie

Anticiper les évolutions industrielles et se projeter dans l'usine intelligente du futur, tels sont les objectifs visés par ce guide pratique de 20 pages à destination des PME intitulé "Industrie 4.0 & ERP", proposé par Sylob et téléchargeable gracieusement.

Couv Sylob CTA.png

 

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts