Windows Onward

Nos contributeurs

Nos contributeurs

Nos contributeurs vous proposent des tribunes ou des dossiers rédigées en exclusivité pour notre média. Toutes les thématiques ont été au préalable validées par le service Rédaction qui évalue la pertinence du sujet, l’adéquation avec les attentes de nos lecteurs et la qualité du contenu. Pour toute suggestion de tribune, n’hésitez pas à envoyer vos thématiques pour validation à veronique.benard@gpomag.fr

Note de la Rédaction : en complément de la tribune parue dans notre édition du 15 décembre 2013 (elle vous alertait sur la nécessité de formation comportementale de vos salariés voyageurs), voici une tribune qui souligne l’ensemble des difficultés sur le terrain et les arcanes des polices d’assurances. Nous vous conseillons de la lire très attentivement.  

Aujourd’hui, les voyages d’affaires font partie du quotidien de beaucoup de salariés à travers l’Europe ou le monde. Les entreprises se développant sur des marchés étrangers, elles vont rechercher la croissance en dehors de leur marché domestique, parfois en difficulté. Force est de constater que les destinations des voyageurs d’affaires deviennent de plus en plus « exotiques ». Bangalore, Bogota ou Pékin rivalisent dorénavant avec Frankfort ou Londres.


... Ou comment sérieusement apprendre en jouant

voyagesDepuis 2004, il est de la responsabilité légale de tout employeur de mettre en place des modules de formation et de sensibilisation à la sûreté du voyage d’affaires (jurisprudence Karachi). En cas de non respect de cette obligation, l’entreprise s’expose à un risque pénal et financier, mais aussi médiatique.


Nous sommes  au cœur d'une révolution du monde du travail qui est en train de bouleverser  le mode de  fonctionnement des entreprises, notre mode de vie et notre manière d'interagir avec notre  environnement. De plus en plus,  ce ne sont pas  les salariés qui vont au travail, mais le travail qui vient à eux.

Les nouvelles technologies en sont bien sûr le catalyseur. Lorsque l'on peut confronter des idées et échanger des documents électroniquement ou travailler à distance tout en restant joignable grâce à son portable, on ne ressent plus le même besoin de se réunir en un lieu unique. Les vieilles structures hiérarchiques se délitent alors que les anciennes pratiques ordinaires du monde du travail ne sont plus de mise.


Les récentes catastrophes naturelles et sanitaires, que ce soit l'éruption du volcan islandais ou la grippe H1N1, ont mis en valeur l'importance des dispositifs de continuité dans l'organisation du travail. Comment se préparer ? Quelles pistes « anti-catastrophe » une entreprise peut-elle mettre en place ?


Pour une entreprise, ce patrimoine représente tous les biens qui ne sont pas des actifs matériels inscrits au bilan, à savoir les informations, les engagements, les titres, les actes, etc.
Le patrimoine immatériel est donc composé de pièces portant aussi bien sur des engagements commerciaux, juridiques, réglementaires, que sur des éléments de propriété intellectuelle, tels que cahiers de recherche, marques, brevets, etc.
Ce type de patrimoine est souvent mal identifié. Pourtant, la numérisation des fonds documentaires hétérogènes constitue une opportunité concrète et efficace d’agréger, d’unifier, de mieux partager et protéger toutes ces précieuses données.


« Tous les coûts sont dans la facture »1 . Les achats de biens et services représentent en moyenne 60 % du chiffre d'affaires des entreprises européennes (source Eurostat). La maîtrise de leurs coûts est une condition de leur performance économique. Les directions générales et financières, logiquement motivées par le sujet, continuent de mettre la pression sur les acheteurs. Mais jusqu’où faut-il aller dans cette logique avant de tomber dans la caricature de la réduction des coûts, voire du « cost killing » dont tout le monde connaît aujourd'hui les limites. Comment surfer, s’il existe, sur un optimum ? Selon les orientations culturelles de l’organi­sation, on observe deux approches bien distinctes : la gestion militaire ou la gestion écologique des ressources.


Après la loi LME de 2008, les relations entre fournisseurs et distributeurs, vont devoir s'adapter à de nouvelles modifications législatives.

Abondamment commenté dans la presse économique, le projet de Loi Hamon, qui est actuellement en cours de discussion à l'Assemblée Nationale, comporte des mesures phares, comme la création d'une action de groupe pour la réparation des préjudices matériels, l'encadrement du crédit à la consommation, le renforcement des droits des consommateurs (lutte contre les clauses abusives, modalités de résiliation de contrats d'assurance, etc.).


Même sans les sub-primes, sans les Kerviel et autres Madoff… avec cette crise dont on ne voit pas le bout, le dirigeant de PME a aujourd'hui plus qu'hier toutes les raisons du monde de mettre en place une remontée d'informations pertinentes pour prendre les bonnes décisions, au bon moment. Alors, forcément, en ces temps économiques perturbés, le reporting apparaît comme l'arme de décision massive indispensable.

Les champs fonctionnels du reporting sont multiples. Ils dépassent largement le cadre strictement comptable. Tous les pôles de l'entreprise sont concernés : produit, commerce, données géolocales, activité export, etc. forment le reporting horizontal ; gestion, frais généraux, salaires ou charges appartiennent au reporting vertical.


La loi du 18 juin 2014, dite loi Pinel, complétée par son décret d’application en date du 3 novembre 2014, ont apporté des modifications substantielles au régime des baux commerciaux, orientées dans le sens d’une protection accrue des locataires.


Depuis le 1er janvier 2015, une étape importante pour l'ouverture des marchés de l'énergie a été franchie : conformément à la Loi dite « Hamon »1, les tarifs réglementés ont été supprimés pour les professionnels (PME, copropriété et acteurs publics) dont la consommation annuelle était supérieure à 200 MWh. À défaut d’avoir souscrit une offre de marché dans le délai imparti, un grand nombre de PME a ainsi basculé automatiquement sur une offre transitoire dont la durée est limitée à six mois. Pourquoi ces entreprises sont-elles « en retard » ? A l’issue de cette offre transitoire, que risquent-elles ? Décryptage par Cécile GUBLER, Directeur Marketing Stratégique et E-business de Total Energie Gaz.


Page 30 sur 40

Annonces

Windows Onward

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

inscrit.png   

Paru le 4 mars 2024
GPO Magazine N°113
Demandez votre exemplaire au service Vente au numéro

Lire l'extrait GPO 113.png

Paru le 27 novembre 2023
Édition Spéciale Transformation digitale
Recevez-le dès aujourd'hui !
Abonnez-vous à l'année en cliquant ici

Vignette Lire un extrait HS Transfo Digitale.png

Livres Blanc et E-book

Le Système d'Exploitation Hybride Windows 11 de Microsoft Booste la Productivité et la Sécurité en Entreprise
Microsoft a récemment dévoilé Windows 11, son dernier système d'exploitation, qui s'adapte parfaitement au mode…
Quelle stratégie pour établir une relation commerciale durable en Allemagne : un guide pour les dirigeants d’entreprises françaises
L'Allemagne, premier partenaire commercial de la France, demeure un marché d'exportation incontournable pour les entreprises…
Comment favoriser sa transition vers une économie mondiale durable ?
La CSRD contribue à l’objectif de l’Union européenne de promouvoir une économie durable et responsable,…
Plus de livres blanc

Webinaires

Facturation Électronique 2024 : une opportunité de performer pour les entreprises !
Une enquête de Wax Digital a révélé que 70 % des professionnels de la comptabilité…
Comment faire prospérer son entreprise dans la conjoncture actuelle ?
Pour accompagner les entreprises au plus près de leurs préoccupations, les experts de KPMG, Crédit…
Comment aborder la fin du « quoi qu’il en coûte » ?
Symboles du « quoi qu'il en coûte » comme réponse au Covid-19, les prêts garantis…
Plus de webinaires

Services aux entreprises

 è Découvrez le réel impact de Windows 11 Professionnel

Grâce à la sécurité activée par défaut, les entreprises du monde entier prennent des initiatives plus audacieuses et des décisions plus rapides.

 

è  BUSINESS FRANCE : Établir des relations commerciales en l'Allemagne

L'Allemagne est le premier partenaire commercial de la France et représente le plus fort potentiel à l'export de la France à horizon 2025. Ce marché à la fois passionnant et exigeant mérite d'adopter une stratégie durable pour établir une relation commerciale sur le long terme. Tel est l'objectif de ce livre blanc de 64 pages intitulé "Quelle stratégie pour établir une relation commerciale avec l'Allemagne", proposé par Business France et ses partenaires de la Team France, et téléchargeable gracieusement.

 Couverture Livre Blanc Business France Allemagne.png

 

è  SYLOB : ERP pour l'industrie

Anticiper les évolutions industrielles et se projeter dans l'usine intelligente du futur, tels sont les objectifs visés par ce guide pratique de 20 pages à destination des PME intitulé "Industrie 4.0 & ERP", proposé par Sylob et téléchargeable gracieusement.

Couv Sylob CTA.png

 

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts