5883 CONTENT gop 1000x90 2024 Microsoft Work Magic W24

La nouvelle réglementation européenne en matière de responsabilité du fait des produits défectueux

Évaluer cet élément
(2 Votes)

Dans un monde connecté où la commercialisation de produits innovants est de plus en plus importante, les consommateurs européens sont confrontés à des difficultés croissantes en matière de protection contre les produits défectueux.

Pour répondre à ces enjeux, les institutions européennes ont récemment adopté de nouvelles règles visant à renforcer les droits des consommateurs. C’est ainsi que la Commission européenne a publié une proposition de directive, le 28 septembre 2022, visant à réformer la réglementation existante en la matière.

Contexte

Adoptée il y a près de quarante ans, la directive n°85/374/CEE du 25 juillet 1985 sur la responsabilité du fait des produits défectueux a introduit des règles protectrices des consommateurs, mettant notamment en place un régime de responsabilité sans faute pour les fabricants de produits1.
Melanie Erber

Instrument moderne et ambitieux de l’époque, la révision de cette directive était inévitable à l’ère de la révolution numérique et technologique où les produits se sont grandement complexifiés.

Partant de ce constat, la Commission européenne a déposé le 28 septembre 2022 un projet de directive afin de faire face aux évolutions liées aux nouvelles technologies, y compris l’intelligence artificielle (IA), aux nouveaux modèles d’entreprise dans le domaine de l’économie circulaire et aux nouvelles chaînes d’approvisionnement mondiales2.

La proposition de directive – abrogeant la directive n°85/374/CEE du 25 juillet 1985 – modernise ainsi le cadre juridique établi et est décrite par la Commission européenne comme garantissant des règles équitables pour les entreprises et les consommateurs.

Le nouveau champ d’application du projet de directive

La proposition de directive étend l’applicabilité du régime de responsabilité sans faute à de nouveaux types de produits qui peuvent aujourd’hui être tant corporels qu’incorporels.

Alors que la directive n°85/374/CEE du 25 juillet 1985 ne vise que les biens « meubles »3, la notion de produit englobe désormais les produits numériques et leurs mises à jour, et notamment les logiciels, les systèmes d’IA ou encore les services digitaux (drones, robots, systèmes domestiques intelligents etc.).Lina El Medjadji

Les critères d’appréciation de la défectuosité du produit – laquelle est définie comme un produit n’offrant pas la sécurité à laquelle le grand public peut légitimement s’attendre – sont également revus afin de tenir compte du caractère évolutif des produits mis sur le marché. Il conviendra ainsi de tenir compte notamment de « l’effet sur le produit de toute capacité à poursuivre son apprentissage après le déploiement »4.

S’agissant des dommages, la proposition de directive prévoit que soit prévue, outre une réparation des dommages causés par la mort ou les lésions corporelles et les dommages aux biens, une indemnisation des dommages causés par une perte ou une corruption de données.

Vers une protection accrue des consommateurs…

Les institutions européennes ont tenu compte des nombreuses difficultés probatoires rencontrées par les victimes de produits défectueux et ont instauré deux instruments visant à faciliter l’accès des demandeurs aux preuves à produire en justice ainsi que la démonstration de la défectuosité du produit.

D’abord, la proposition de directive permet aux victimes du dommage causé par un produit défectueux qui a « présenté des faits et des éléments de preuve suffisants pour étayer la plausibilité de sa demande en réparation », d’enjoindre au défendeur de divulguer les éléments de preuve pertinents dont il dispose, sous réserve que la divulgation soit toutefois limitée à ce qui est proportionné et à ce que le secret des affaires soit protégé5.

Maxime Liebenguth

Ensuite, la proposition de directive allège la charge de la preuve de la défectuosité du produit incombant au demandeur en instaurant des présomptions réfragables. Ainsi, la défectuosité d’un produit sera par exemple présumée lorsque le demandeur rencontre des « difficultés excessives en raison d’une certaine complexité technique ou scientifique », telles que celles impliquant l’IA ou des produits technologiques complexes6.

Enfin, afin de garantir la réparation des victimes, la proposition de directive a également considérablement élargi la liste des opérateurs économiques pouvant être tenus pour responsables. Dans ce cadre, doit être tenu pour responsable le fabricant d’un produit défectueux ou lorsque celui-ci est établi en dehors de l’UE, l’importateur et son mandataire. Si ces derniers sont eux-mêmes établis en dehors de l’UE, le prestataire de services d’exécution des commandes pourra alors être tenu comme responsable. Enfin, lorsqu’aucun de ces opérateurs économiques ne pourra être identifié, la victime pourra se retourner contre chaque distributeur ou fournisseur d’une plateforme en ligne7.

…illusoire ?

Reste à déterminer si ces évolutions permettront une protection plus efficace des consommateurs à l’ère du numérique.

S’agissant de la mise en œuvre de la responsabilité de l’un des opérateurs économiques listés dans la proposition de directive, il est à prévoir que la détermination du responsable ne sera pas chose aisée pour la victime de la défectuosité d’un produit innovant et complexe impliquant souvent des acteurs non européens dans le processus de fabrication.

En outre, s’agissant des délais de prescription, la proposition de directive maintient un délai de trois ans permettant aux victimes d’introduire une demande en réparation de leur dommage8. Quant aux causes d’exonération des opérateurs économiques responsables, elles ont également été adaptées afin de tenir compte du caractère évolutif des produits après leur mise sur le marché9.

Le Parlement européen a adopté le 12 mars 2024 une résolution législative sur la proposition de directive10. Se pose désormais la question de l’approbation de ce projet par le Conseil, et de sa transposition en droit français. L’objectif est en tout cas affirmé par l’Union européenne et son commissaire européen au marché intérieur, Thierry Breton : favoriser la confiance des consommateurs dans les nouvelles technologies.

Par Mélanie Erber, Avocat Associé, Lina El Medjadji, Avocat et Maxime Liebenguth, Avocat - Coblence Avocats


1 Directive n°85/374/CEE du Conseil du 25 juillet 1985 relative au rapprochement des dispositions législatives, réglementaires et administratives des États membres en matière de responsabilité du fait des produits défectueux
2 Proposition de directive du Parlement européen et du Conseil relative à la responsabilité du fait des produits défectueux, Commission européenne, 28 septembre 2022 (2022/0302 (COD)
3 Article 2
4 Article 6
5 Article 8
6 Article 9
7 Article 7
8 Article 14§1
9 Article 10
10 www.oeil.secure.europarl.europa.eu

Lu 2249 fois Dernière modification le mardi, 30 avril 2024 08:47
Nos contributeurs

Nos contributeurs vous proposent des tribunes ou des dossiers rédigées en exclusivité pour notre média. Toutes les thématiques ont été au préalable validées par le service Rédaction qui évalue la pertinence du sujet, l’adéquation avec les attentes de nos lecteurs et la qualité du contenu. Pour toute suggestion de tribune, n’hésitez pas à envoyer vos thématiques pour validation à veronique.benard@gpomag.fr

Annonces

cta livre blanc facture

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

inscrit.png   

Paru le 30 juin 2024
GPO Magazine Hors-série RH, Entreprise Agile et Mobilité
Demandez votre exemplaire au service Vente au numéro

Visualiser extrait HS Mobiilté GPO 06:24.png

Paru le 4 mars 2024
GPO Magazine N°113
Demandez votre exemplaire au service Vente au numéro

Lire l'extrait GPO 113.png

Livres Blanc et E-book

15 propositions pour lutter contre la fraude et la criminalité financière
Comment améliorer la lutte contre la fraude et la criminalité financière ? Quel arsenal législatif…
Guide Infrastructure 2024 pour gérer plus facilement son IT
Dans un environnement où la technologie évolue, les entreprises doivent constament adapter et améliorer leurs…
Guide stratégique pour la direction générale : implémentation et utilisation optimale d'un ERP
La mise en place ou le remplacement d’une solution ERP est un choix fort qui…
Plus de livres blanc

Webinaires

Facturation Électronique 2024 : une opportunité de performer pour les entreprises !
Une enquête de Wax Digital a révélé que 70 % des professionnels de la comptabilité…
Comment faire prospérer son entreprise dans la conjoncture actuelle ?
Pour accompagner les entreprises au plus près de leurs préoccupations, les experts de KPMG, Crédit…
Comment aborder la fin du « quoi qu’il en coûte » ?
Symboles du « quoi qu'il en coûte » comme réponse au Covid-19, les prêts garantis…
Plus de webinaires

Services aux entreprises

è Comment gérer plus facilement son infrastucture IT ?

Le guide complet pour découvrir toutes les solutions IT qui permettent d'élaborer une stratégie informatique performante : solutions d'infrastructures, réseau et sécurité, énergies, baies et racks

Télécharger le Guide Infrastructure IT 2024-2025

Photo Guide Infra IT 2024 Inmac.png

 

è Direction générale, quel niveau d'exigence requis pour le déploiement d'un ERP dans une entreprise industrielle ?

Les clés du niveau d'implication de la direction générale dans un projet d'acquisition ou d'implémentation d'un ERP industriel

Télécharger le livre blanc 

EBOOK SYLOB - Direction Générale.jpg

 

è Comment les données et l’IA peuvent révolutionner les prises de décision ?

L'impact que les données peuvent avoir sur l’entreprise et comment des outils technologiques permettent d’exploiter ces données de manière efficace et sécurisée.

Visualiser la vidéo sur notre chaîne en cliquant ici


è
 Découvrez le réel impact de Windows 11 Professionnel

Grâce à la sécurité activée par défaut, les entreprises du monde entier prennent des initiatives plus audacieuses et des décisions plus rapides.

 
è Facturation électronique 2026

Un guide détaillé sur les étapes clés pour réussir son passage à la facturation électronique 2026 et franchir le pas de la dmatérialisation, avec tous les bénéfices qui l'accompagnent.

LB Facturation electronique 2026 Docuware.png

 

è  BUSINESS FRANCE : Établir des relations commerciales en l'Allemagne

L'Allemagne est le premier partenaire commercial de la France et représente le plus fort potentiel à l'export de la France à horizon 2025. Ce marché à la fois passionnant et exigeant mérite d'adopter une stratégie durable pour établir une relation commerciale sur le long terme. Tel est l'objectif de ce livre blanc de 64 pages intitulé "Quelle stratégie pour établir une relation commerciale avec l'Allemagne", proposé par Business France et ses partenaires de la Team France, et téléchargeable gracieusement.

 Couverture Livre Blanc Business France Allemagne.png

 
è  SYLOB : ERP pour l'industrie

Anticiper les évolutions industrielles et se projeter dans l'usine intelligente du futur, tels sont les objectifs visés par ce guide pratique de 20 pages à destination des PME intitulé "Industrie 4.0 & ERP", proposé par Sylob et téléchargeable gracieusement.

Couv Sylob CTA.png

 

 

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts