Réseaux sociaux, mode d’emploi pour y faire du business

Réseaux sociaux, mode d’emploi pour y faire du business

Évaluer cet élément
(4 Votes)

La question n’est plus de savoir s’il faut y être mais de comment en tirer parti. Les réseaux sociaux deviennent incontournables dans la stratégie de communication et relation clients de toute entreprise. Toutefois, avant de devenir un as du social selling - l’art de transformer sa présence sur les réseaux sociaux en ventes et courant d’affaires -, l’entreprise doit s’y investir, tant humainement que financièrement. Voici quelques pistes à suivre pour y parvenir.

Adopter une stratégie 
sophie nanin portrait
Bon nombre d’entreprises se lancent sur les réseaux sociaux par « mimétisme », parce qu’un concurrent le fait déjà. C’est une erreur, les réseaux sociaux sont un véritable média à part entière et doivent être considérés comme tel au sein d’un plan de communication. « Pour l’entreprise, la présence sur les réseaux sociaux devient obligatoire, encore faut-il qu’elle entre dans le cadre d’une stratégie globale de communication », fait remarquer Sophie Nanin, consultante en communication. Sans démarche réfléchie en amont, le risque est grand de tomber dans un réseautage purement virtuel, peu efficace et parfois contre-productif.

Un levier de la relation client
Une stratégie permet de définir les objectifs à atteindre par sa présence sur les réseaux sociaux. Grâce à la création d’une communauté, les réseaux sociaux sont très efficaces en matière de fidélisation à une marque, voire un produit en particulier. Une stratégie de fidélisation, également appelée Social CRM, qui prend tout en sens grâce aux spécificités des réseaux sociaux. L’entreprise doit s’y montrer proche de ses clients, favoriser l’interactivité avec sa communauté, s’y montrer bienveillante même en cas de critiques. « Le digital est souvent séparé du capital humain alors que les deux sont indissociables : dans un réseau, si l'offre, le service, la personnalité, l'état d'esprit rassemblent performances et bienveillance, le business prendra naturellement sa place », précise Sophie Nanin. L’objectif étant que le client satisfait devienne quelque part un porte-parole de la marque en relayant les messages sur ses réseaux sociaux. Attention toutefois, puisque la communication est réciproque sur les réseaux sociaux. Un client mécontent peut aussi s’y exprimer. Dans ce cas, mieux vaut répondre à la critique, le plus rapidement possible, et sans animosité particulière. Répondre aux critiques est un point plutôt positif pour l’e-reputation de l’entreprise. Faire la sourde oreille risque au contraire d’alimenter le bad buzz. « Les réseaux sociaux sont de bons outils de communication pour informer, s’exprimer, se faire connaître, interagir avec ses clients mais il faut aussi savoir que c’est un investissement sur la durée et que le retour sur le business n’est pas forcément immédiat, mais il faut toujours privilégier le qualitatif au quantitatif », conclut Sophie Nanin.

S’investir dans la duréeJulien Crozat
En tout cas, comme pour tout autre outil de communication que l’entreprise souhaite utiliser, une présence efficace sur les réseaux sociaux nécessite un investissement financier et humain. Une réalité qui n’est pas forcément appréhendée par tous les dirigeants. Il est vrai que l’inscription à un réseau social est gratuite et que nous sommes de plus en plus nombreux à les utiliser à titre personnel. « Développer une présence d’entreprise sur des réseaux sociaux fait appel à la fois à des compétences techniques en informatique, à la maîtrise du métier de community manager et à celles d’une agence de communication pour les contenus écrits et visuels », précise Julien Crozat, fondateur de l’agence Zetruc. Une entreprise ne s’exprime pas de la même manière que chacun peut le faire, dans sa vie personnelle, sur son réseau social. « L’entreprise doit définir une cible, choisir les réseaux sociaux adaptés à ses objectifs, et raconter ce que les autres ont envie d’entendre pour fédérer une communauté », ajoute-t-il. Un autre point important étant la régularité de publication. « Lorsqu’on ne compte que quelques followers sur son compte personnel, la régularité de publication importe peu, en revanche c’est primordial pour un réseau social d’entreprise », précise Julien Crozat. Peu d’entreprises encore intègrent un community manager dans leurs équipes de communication. « En revanche, dans les agences de communication nous développons de plus en plus ce type de compétences pour les mettre au service de réseaux sociaux que nous développons et animons pour le compte d’entreprises », ajoute le responsable de l’agence Zetruc.

Professionnaliser la démarche
En professionnalisant l’approche des réseaux sociaux, l’entreprise sera en mesure de générer de nouvelles retombées commerciales et de fidéliser ses clients. Pour cela il faut maîtriser les spécificités de chaque réseau social qui pourrait intéresser l’entreprise. Celle-ci n’a pas forcément intérêt à être présente partout et doit se concentrer sur les réseaux sociaux en adéquation avec sa cible et ses objectifs. Par exemple, LinkedIn est idéal pour développer un réseau business et dans le cadre d’activité orientées BtoB. C’est aussi le réseau le plus adapté pour recruter de nouveaux collaborateurs. Facebook, qui est très populaire avec 63 % des Français détenteurs d’un compte sur ce réseau social, est incontournable pour des activités BtoC. Facebook est intéressant à double titre : l’entreprise peut y créer sa page et l’animer, mais elle peut aussi choisir d’y diffuser des campagnes publicitaires payantes. Le réseau social de Mark Zuckerberg offre des possibilités de ciblages très poussées basées sur les données des utilisateurs, et des outils de tracking tels que le pixel Facebook. Twitter, pour sa part, a une vocation davantage communication, relations publiques et média notamment. Il ne faut pas oublier d’autres réseaux tels que Instagram qui connaît un succès grandissant et qui est intéressant dans un objectif de fidélisation. Instagram davantage axé sur le visuel, est bien adapté aux produits de consommation grand public. Par exemple, une marque peut valoriser sa communauté mais aussi ses collaborateurs en repostant leurs publications, ce qui est un bon moyen de fidéliser ses clients et valoriser ceux qui travaillent pour elle. D’une manière générale, il est également intéressant d’utiliser les réseaux sociaux d’entreprise pour partager les publications personnelles des collaborateurs. Enfin, Youtube ne doit pas être négligé, et pourra être utilisé là où la vidéo apporte un avantage, par exemple avec des films à vocation pédagogique présentant ses produits. Snapchat est consacré à des contenus éphémères, pris sur le vif. Il est par exemple intéressant d’y mettre en avant ses collaborateurs dans leurs activités tournées vers le client, de poster des contenus pris sur le vif.

Publier à quelle fréquence ?
Voilà encore un point important pour animer une communauté et la faire grandir. Il faut trouver un juste milieu entre les publications tous azimuts qui suscitent rejets et blocages, et la rareté qui entraîne la désaffection du public. Voici quelques règles de base : sur Twitter, 3 à 5 tweets par jour permettent de retenir l’attention. Sur Facebook, deux posts quotidiens permettent de maintenir l’intérêt de la communauté. Pour Snapchat et Instragam, il faudrait au moins une publication quotidienne. Youtube est le moins gourmand en terme de publication, une vidéo hebdomadaire étant un bon rythme pour une chaîne.

Un accélérateur de la transformation digitale
Enfin, en intégrant les réseaux sociaux dans une stratégie plus globale de transformation digitale, l’entreprise va accélérer la diffusion d’une culture numérique parmi ses collaborateurs. Ces derniers sont de plus en plus nombreux à être, à titre personnel, présents sur les réseaux sociaux et seront forcément fiers d’y voir leur entreprise et sa communauté s’y épanouir également.

Qui utilise les réseaux sociaux en France ?

En 2017, selon l’étude annuelle du Credoc, 56% des Français sont membres d’au moins un réseau social. Le pourcentage monte à 84 % chez les moins de 40 ans. De son côté Médiamétrie publie les statistiques d’usage : Facebook est le réseau le plus utilisé avec 27,4 millions de visiteurs uniques par mois, devant Youtube et ses 25 millions de visiteurs uniques mensuels. Ce sont là les statistiques desktop auxquelles il convient d’ajouter le mobile où Facebook totalise 31 millions de visiteurs mensuels devant Youtube (26 millions), Twitter (13,6 millions) et Instagram (11,9 millions).

Lu 7145 fois Dernière modification le dimanche, 17 juin 2018 20:19
Laurent Locurcio

Journaliste économique, il a notamment collaboré avec la presse spécialisée dont La Tribune, Le Point, Le Monde, LSA, Sport Eco, et bien entendu GPO Magazine. Il a également participé au lancement de titres de presse et a été rédacteur en chef  d’un important magazine d’entreprise. Auteur également de livres d’entreprises, il intervient aussi auprès d’étudiants en formation multi-médias.

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

inscrit.png   

Paru le 4 mars 2024
GPO Magazine N°113
Demandez votre exemplaire au service Vente au numéro

Lire l'extrait GPO 113.png

Paru le 27 novembre 2023
Édition Spéciale Transformation digitale
Recevez-le dès aujourd'hui !
Abonnez-vous à l'année en cliquant ici

Vignette Lire un extrait HS Transfo Digitale.png

Livres Blanc et E-book

Le Système d'Exploitation Hybride Windows 11 de Microsoft Booste la Productivité et la Sécurité en Entreprise
Microsoft a récemment dévoilé Windows 11, son dernier système d'exploitation, qui s'adapte parfaitement au mode…
Quelle stratégie pour établir une relation commerciale durable en Allemagne : un guide pour les dirigeants d’entreprises françaises
L'Allemagne, premier partenaire commercial de la France, demeure un marché d'exportation incontournable pour les entreprises…
Comment favoriser sa transition vers une économie mondiale durable ?
La CSRD contribue à l’objectif de l’Union européenne de promouvoir une économie durable et responsable,…
Plus de livres blanc

Webinaires

Facturation Électronique 2024 : une opportunité de performer pour les entreprises !
Une enquête de Wax Digital a révélé que 70 % des professionnels de la comptabilité…
Comment faire prospérer son entreprise dans la conjoncture actuelle ?
Pour accompagner les entreprises au plus près de leurs préoccupations, les experts de KPMG, Crédit…
Comment aborder la fin du « quoi qu’il en coûte » ?
Symboles du « quoi qu'il en coûte » comme réponse au Covid-19, les prêts garantis…
Plus de webinaires

Services aux entreprises

è Comment les données et l’IA peuvent révolutionner les prises de décision ?

L'impact que les données peuvent avoir sur l’entreprise et comment des outils technologiques permettent d’exploiter ces données de manière efficace et sécurisée.

Visualiser la vidéo sur notre chaîne en cliquant ici


è
 Découvrez le réel impact de Windows 11 Professionnel

Grâce à la sécurité activée par défaut, les entreprises du monde entier prennent des initiatives plus audacieuses et des décisions plus rapides.

 
è Facturation électronique 2026

Un guide détaillé sur les étapes clés pour réussir son passage à la facturation électronique 2026 et franchir le pas de la dmatérialisation, avec tous les bénéfices qui l'accompagnent.

LB Facturation electronique 2026 Docuware.png

 

è  BUSINESS FRANCE : Établir des relations commerciales en l'Allemagne

L'Allemagne est le premier partenaire commercial de la France et représente le plus fort potentiel à l'export de la France à horizon 2025. Ce marché à la fois passionnant et exigeant mérite d'adopter une stratégie durable pour établir une relation commerciale sur le long terme. Tel est l'objectif de ce livre blanc de 64 pages intitulé "Quelle stratégie pour établir une relation commerciale avec l'Allemagne", proposé par Business France et ses partenaires de la Team France, et téléchargeable gracieusement.

 Couverture Livre Blanc Business France Allemagne.png

 
è  SYLOB : ERP pour l'industrie

Anticiper les évolutions industrielles et se projeter dans l'usine intelligente du futur, tels sont les objectifs visés par ce guide pratique de 20 pages à destination des PME intitulé "Industrie 4.0 & ERP", proposé par Sylob et téléchargeable gracieusement.

Couv Sylob CTA.png

 

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts