5883 CONTENT gop 1000x90 2024 Microsoft Work Magic W24

Cession, cessation et changement d’activité : guide pratique

Évaluer cet élément
(0 Votes)

La vie d’une entreprise est ponctuée d’évènements pouvant impliquer des modifications juridiques et fiscales. Le groupe de travail fiscal de Walter France présente une synthèse pratique des différents cas pouvant se présenter.

Selon que l’entreprise cède son activité, l’arrête ou la modifie, ou bien si elle modifie son régime fiscal, les formalités à accomplir et les conséquences fiscales diffèrent.

La cession d’activité

Constitue une cession totale toute transmission de l'ensemble de l'exploitation par acte portant transfert de la propriété de l'entreprise : vente pure et simple, apport en société, donation.

Formalités à accomplir

Selon la nature de la transmission, un acte juridique pourra être rédigé par un professionnel du droit (acte de vente, acte de donation…). L’acte – ou, le cas échéant, un formulaire – devra faire l’objet d’un enregistrement, dans un délai d’un mois à compter de sa signature. La vente pourra également faire l’objet d’une publicité dans un journal d’annonces légales, lorsque le Code de commerce l’impose, notamment dans l’optique de protection des créanciers.

Attention, en cas de vente de fonds de commerce ou de vente de titres de participation, une information préalable des salariés pourra être requise, afin de permettre à ces derniers de se porter acquéreurs de l’entreprise ou de la société.

Conséquences fiscales

L'article 201 du Code Général des Impôts pose le principe selon lequel la cession d'entreprise emporte l’imposition immédiate des bénéfices réalisés au cours du dernier exercice, des bénéfices en sursis d’imposition et des plus-values. Par tolérance administrative, il est admis que la fraction des bénéfices et des plus-values afférents à l'établissement cédé soit taxée, après l'expiration de l'exercice en cours, en même temps que les résultats de la partie d'entreprise conservée.

S’agissant des déficits, une distinction doit être opérée entre les entrepreneurs individuels et les sociétés soumises à l’impôt sur les sociétés. Pour l’entrepreneur individuel, si l’exercice de cession est déficitaire, le déficit est imputable sur le revenu global de l’exploitant professionnel relevant de l’impôt sur le revenu. En revanche, une société soumise à l’impôt sur les sociétés perdra le droit au report de ses déficits, en application du principe de l’identité d’entreprise.

Pour les plus-values, un régime d’exonération peut s’appliquer en fonction des recettes si l’activité a été exercée pendant cinq ans au minimum. D’autres régimes spécifiques d’exonération propres aux transmissions d’entreprise existent, tels que le départ à la retraite, l’apport en société d’une entreprise individuelle, etc.

La cessation d’activité

La cessation d’une activité précédemment exercée implique l’abandon définitif de l’activité sous cette forme, quelle qu’en soit la cause (fermeture d’établissement, etc.).

Conséquences fiscales pour les sociétés de personnes et les exploitants individuels

Cette cessation entraîne l’imposition immédiate des bénéfices réalisés au cours de l’exercice, des bénéfices en sursis d’imposition et des plus-values latentes. Les règles relatives aux déficits sont les mêmes qu’en cas de cession d’activité.

Conséquences fiscales pour les sociétés soumises à l’impôt sur les sociétés

Cette cessation entraîne l’imposition immédiate des bénéfices et des plus-values latentes. Le transfert du report des déficits et l’option pour le report en arrière des déficits sont impossibles.

Obligations déclaratives

Il est nécessaire d’informer l’administration fiscale de la cessation, dans un délai maximum de 30 jours (redevables de la TVA) ou 45 jours, et déposer la déclaration de résultat dans les 60 jours à compter de la cessation.

Le changement d’activité

Le changement d’activité correspond à diverses situations, notamment à l’adjonction d’activité, à l’abandon ou au transfert, même partiel, d’une ou plusieurs activités, si ces modifications entraînent une variation positive ou négative de plus de 50 % du chiffre d’affaires ou de plus de 50 % de l’effectif de l’entreprise et du montant brut de l’actif immobilisé.

Conséquences fiscales

Le changement d’activité entraîne la cessation de l’entreprise et a donc pour conséquence l’imposition immédiate des bénéfices non encore imposés et des plus-values latentes et la perte des déficits reportables. L’article 221 bis du Code Général des Impôts atténue les effets de la cessation d’activité au regard de la taxation des plus-values latentes, sous réserve de l’absence de modifications apportées aux écritures comptables et de la possibilité future d’imposer les plus-values sous le nouveau régime fiscal qui leur sera applicable. Seuls les bénéfices d’exploitation réalisés au cours de l’exercice sont imposés immédiatement et les provisions réglementées sont réintégrées. L’entreprise perd le droit au report des déficits antérieurs.

Pour les entreprises soumises au régime des sociétés de personnes, l’article 202 ter atténue également les effets du changement d’activité sous les mêmes conditions que pour les sociétés soumises à l’impôt sur les sociétés.

Obligations déclaratives

Pour le bénéfice de l’atténuation, les sociétés doivent produire le bilan d'ouverture de la première période d'imposition ou du premier exercice au titre duquel le changement prend effet. Comme les autres déclarations, ce document doit être fourni dans un délai de 60 jours à compter de l'événement qui entraîne le changement de régime. Le cas échéant, les entreprises doivent souscrire une déclaration de résultats dans les 60 jours à compter de l’événement ayant entraîné le changement d’activité.

Le changement de régime fiscal

Conformément aux articles 221-2 alinéa 2 et 202 ter du Code Général des Impôts, le changement de régime fiscal constitue une cessation d’entreprise : transformation d’une société soumise à l’impôt sur les sociétés en une société non soumise à l’impôt sur les sociétés, option d’une SARL pour le régime des sociétés de personnes…

Conséquences fiscales

Par principe, un changement de régime fiscal entraîne l’imposition immédiate des bénéfices d’exploitation, des bénéfices en sursis d’imposition et des plus-values latentes et la perte des déficits reportables. Toutefois, pour les sociétés soumises à l’impôt sur les sociétés, les conséquences de la cessation d’entreprise peuvent être atténuées sous les mêmes conditions que celles énoncées pour le changement d’activité.

Pour les entreprises soumises au régime des sociétés de personnes, il faut distinguer entre celles ayant une activité professionnelle et les autres. Les sociétés exerçant une activité professionnelle sont soumises au même régime que les sociétés soumises à l’impôt sur les sociétés (cessation d’entreprise et possible atténuation des effets sous conditions). Les sociétés n’exerçant pas d’activité professionnelle doivent déterminer le bénéfice imposable selon les règles des revenus catégoriels correspondant à la nature de l’activité exercée. Les plus-values latentes relatives aux biens immobilisés font l’objet soit d’une imposition immédiate soit d’une inscription au bilan d’ouverture pour leur valeur d’origine (y compris les amortissements et les provisions qui auraient pu être déduits) permettant ainsi une imposition décalée dans le temps.

Obligations déclaratives

Comme pour le changement d’activité, pour le bénéfice de l’atténuation, les sociétés doivent produire le bilan d'ouverture de la première période d'imposition ou du premier exercice au titre duquel le changement prend effet. Comme les autres déclarations, ce document doit être fourni dans un délai de 60 jours à compter de l'événement qui entraîne le changement de régime. Le cas échéant, les entreprises doivent souscrire une déclaration de résultats dans les 60 jours à compter de l’événement ayant entraîné le changement d’activité.

Lu 3737 fois Dernière modification le mardi, 29 août 2023 09:32
La rédaction

Le service Rédaction a pour mission de sélectionner et de publier chaque jour des contenus pertinents pour nos lecteurs internautes à partir d’une veille approfondie des communiqués de presse pour alimenter les rubriques actualité économiques, actualités d’entreprises, études ou encore actualités sectorielles. Pour échanger avec notre service Rédaction web et nous faire part de vos actualités, contactez-nous sur redaction@gpomag.fr

Annonces

cta livre blanc facture

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

inscrit.png   

Paru le 30 juin 2024
GPO Magazine Hors-série RH, Entreprise Agile et Mobilité
Demandez votre exemplaire au service Vente au numéro

Visualiser extrait HS Mobiilté GPO 06:24.png

Paru le 4 mars 2024
GPO Magazine N°113
Demandez votre exemplaire au service Vente au numéro

Lire l'extrait GPO 113.png

Livres Blanc et E-book

15 propositions pour lutter contre la fraude et la criminalité financière
Comment améliorer la lutte contre la fraude et la criminalité financière ? Quel arsenal législatif…
Guide Infrastructure 2024 pour gérer plus facilement son IT
Dans un environnement où la technologie évolue, les entreprises doivent constament adapter et améliorer leurs…
Guide stratégique pour la direction générale : implémentation et utilisation optimale d'un ERP
La mise en place ou le remplacement d’une solution ERP est un choix fort qui…
Plus de livres blanc

Webinaires

Facturation Électronique 2024 : une opportunité de performer pour les entreprises !
Une enquête de Wax Digital a révélé que 70 % des professionnels de la comptabilité…
Comment faire prospérer son entreprise dans la conjoncture actuelle ?
Pour accompagner les entreprises au plus près de leurs préoccupations, les experts de KPMG, Crédit…
Comment aborder la fin du « quoi qu’il en coûte » ?
Symboles du « quoi qu'il en coûte » comme réponse au Covid-19, les prêts garantis…
Plus de webinaires

Services aux entreprises

è Comment gérer plus facilement son infrastucture IT ?

Le guide complet pour découvrir toutes les solutions IT qui permettent d'élaborer une stratégie informatique performante : solutions d'infrastructures, réseau et sécurité, énergies, baies et racks

Télécharger le Guide Infrastructure IT 2024-2025

Photo Guide Infra IT 2024 Inmac.png

 

è Direction générale, quel niveau d'exigence requis pour le déploiement d'un ERP dans une entreprise industrielle ?

Les clés du niveau d'implication de la direction générale dans un projet d'acquisition ou d'implémentation d'un ERP industriel

Télécharger le livre blanc 

EBOOK SYLOB - Direction Générale.jpg

 

è Comment les données et l’IA peuvent révolutionner les prises de décision ?

L'impact que les données peuvent avoir sur l’entreprise et comment des outils technologiques permettent d’exploiter ces données de manière efficace et sécurisée.

Visualiser la vidéo sur notre chaîne en cliquant ici


è
 Découvrez le réel impact de Windows 11 Professionnel

Grâce à la sécurité activée par défaut, les entreprises du monde entier prennent des initiatives plus audacieuses et des décisions plus rapides.

 
è Facturation électronique 2026

Un guide détaillé sur les étapes clés pour réussir son passage à la facturation électronique 2026 et franchir le pas de la dmatérialisation, avec tous les bénéfices qui l'accompagnent.

LB Facturation electronique 2026 Docuware.png

 

è  BUSINESS FRANCE : Établir des relations commerciales en l'Allemagne

L'Allemagne est le premier partenaire commercial de la France et représente le plus fort potentiel à l'export de la France à horizon 2025. Ce marché à la fois passionnant et exigeant mérite d'adopter une stratégie durable pour établir une relation commerciale sur le long terme. Tel est l'objectif de ce livre blanc de 64 pages intitulé "Quelle stratégie pour établir une relation commerciale avec l'Allemagne", proposé par Business France et ses partenaires de la Team France, et téléchargeable gracieusement.

 Couverture Livre Blanc Business France Allemagne.png

 
è  SYLOB : ERP pour l'industrie

Anticiper les évolutions industrielles et se projeter dans l'usine intelligente du futur, tels sont les objectifs visés par ce guide pratique de 20 pages à destination des PME intitulé "Industrie 4.0 & ERP", proposé par Sylob et téléchargeable gracieusement.

Couv Sylob CTA.png

 

 

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts