5883 CONTENT gop 1000x90 2024 Microsoft Work Magic W24

Philippe Dermagne

Philippe Dermagne

En 1980, il crée sa propre société, une agence de publicité dédiée au BtoB, à la communication par l’écrit et à la motivation des forces de ventes. En 1995, il fonde l’une des toute premières agences multimédia française, en mettant en place un développement international en Suède, UK et Brésil. Depuis 2007, il est un journaliste qui présente la particularité d’avoir plus de 30 années d’expérience en tant qu’entrepreneur.
Ses terrains de prédilections : les RH, le développement durable, la gestion de flotte automobile. Son second métier : l’animation de colloques, tribunes et grands séminaires d’entreprise.

> Orange
La fiabilité des données flottes automobiles revisitée par Orange

La rédaction de GPO Magazine consacre régulièrement ses colonnes à tous les aspects financiers et techniques de la gestion de flotte. Si le choix des véhicules et le montant des loyers est important, il ne constitue que 50 % du TCO*. Panorama sur les composantes des 50% restants.

Une fois que le collaborateur-conducteur est assis derrière « son » volant, le choix du mode d’acquisition (achat, crédit, LOA, LLD…) et le type de véhicule mis à disposition du salarié ont été déterminés depuis longtemps. Pourquoi souligner cette évidence ?
Décidé en fonction de l’organisation de l’entreprise, ce choix a généralement impliqué simultanément la direction des achats et le gestionnaire de flotte, plus rarement la direction commerciale ou les Ressources Humaines. Mais attention, ce processus de décision semble être précisément au cœur de la problématique qui nous intéresse aujourd’hui : le comportement du conducteur et l’éco-conduite.


Est-il encore utile de définir le cadre d’une politique RSE ?* La responsabilité des entreprises et de leurs dirigeants, au plan social et environnemental, est-elle aujourd’hui contestable ? La bonne parole du développement durable doit-elle être encore et encore diffusée ? À toutes ces questions, la réponse est incertaine. Car si les grandes entreprises y sont contraintes, nombre de PME ont toujours quelques difficultés à prendre le virage. Fresque.


> INSERR
De l'éco-conduite à l'écco-mobilité

Certains dirigeants doutent-ils encore du bien fondé d'une gestion tenant compte des préceptes du développement durable. Y voient-ils uniquement de nouveaux gisements de coûts sans retours tangibles contribuant à leur profitabilité ? Possible, mais confrontés à l'ampleur planétaire du phénomène, une question s'impose : une entreprise qui n'a pas de politique développement durable a-t-elle véritablement un avenir ?


Une question inquiétante à laquelle nous ne prétendons pas répondre ici. N'ayant pas pour habitude d'asséner quelques vérités ou de souligner de banales évidences, la mission de la rédaction de GPO est constante : faire se poser des questions.
Les sujets du développement durable et de la responsabilité sociétale de l'entreprise sont tellement vastes qu'il existe autant de cas de figures que de solutions ; identifier les enjeux en offrant à nos lecteurs les bases d'une réflexion globale est notre unique ambition.


> HP
HP soigne son image d'acteur responsable de l'environnement
> Réseau Gesat
Le réseau Gesat, partenaire éthique des stratégies achats
> Altergaz
L'opérateur Gaz Naturel qui monte, qui monte...

L'esprit du développement durable s'immisce de plus en plus dans tous les rouages de l'entreprise. Du haut en bas de la hiérarchie, la prise en compte des enjeux environnementaux est devenue une nécessité, à laquelle les stratégies achats peuvent largement contribuer.

Mais qu'est-ce qu'un Système de Management de l'Environnement (SME) ?
C'est «l'ensemble des dispositions mises en place par une entreprise pour s'assurer que les produits ou les services qu'elle conçoit, fabrique et/ou distribue ne menacent pas, directement ou indirectement, l'environnement, en sachant répondre aux exigences réglementaires et légales et de façon compatible avec les critères de gestion et de profitabilité».
Cette définition a une conséquence directe : c'est aux dirigeants de donner les bons inputs. Il s'agit de mettre en place une organisation, définir les responsabilités et leurs délégations ad hoc, coordonner les pratiques individuelles, élaborer les procédures collectives et, bien entendu, consacrer les ressources financières, techniques et humaines nécessaires. Vaste programme, convenons-en, dont le secret de l'efficience réside pour une grande part dans le taux d'adhésion des collaborateurs. Soigner tout particulièrement la communication en interne est donc obligatoire.

La problématique des achats
Acheter 8 ce que l'entreprise achetait 10, passe évidemment pour une bonne affaire ! Mais les 20 % faciaux d'économies ne dissimulent-ils pas des coûts pervers, directs ou indirects et difficiles à identifier ? L'acheteur est-il vraiment sûr d'acheter le même produit ou le même service ?
Le rôle de tout acheteur, voire de tout système d'achat, est aussi de savoir pourquoi et comment un fournisseur accepte de réduire sensiblement sa marge. Grande question !


Nouvelle TVS et bonus écologique obligent, impossible de ne pas inclure une évolution du profil des véhicules de société dans les paramètres d'une politique environnementale digne de ce nom. Vu sous l'angle stratégique, quelles sont les grandes orientations à prendre pour le responsable de parc, qui a pour mission d'intégrer de bonnes pratiques ?

La problématique générale
Elle n'est pas de choisir un véhicule ! Entre le bonus à l'achat et le montant de la TVS CO2, les choix sont relativement faciles à faire ; ils s'imposent souvent d'eux-mêmes. 
Faire accepter un nouveau type de voitures - plus petites et/ou moins puissantes - à un réseau de commerciaux ou de techniciens, ne semble pas non plus une tâche insurmontable. Là aussi les choix s'imposent : petites citadines ou urbaines pour les flottes plutôt destinées à une circulation en agglomération ; les routières compactes et petites berlines pour ceux qui font 40 ou 60.000 km par an sur routes et autoroutes.


Les dirigeants de PME ou de TPE ont parfois quelques difficultés à en discerner les atouts. Il est vrai que les bénéfices d'actions protégeant l'environnement ne sont pas toujours évidents à voir dans un bilan, ce qui est bien le problème. Eclairage.

La difficulté est donc de convaincre, non les grandes entreprises ou les collectivités déjà largement sous contraintes réglementaires, mais les centaines de milliers de PME et de TPE dont dépendent les résultats globaux de toute ambition nationale.

Quelques chiffres
Près de 50 milliards d’euros en 2009 de dépenses et d'investissements (37 % les entreprises, 36 % l'État, 27 % les ménages) consacrés à la protection de l'environnement et environ un million d'emplois (en ETP : Equivalent Temps Plein). On ne compte plus les projets tous azimuts : auto-partage (Autolib de Bolloré se lance à Paris fin 2011), véhicules hybrides ou 100 % électriques, avions économiques (Airbus A 320 Néo), bâtiments HQE, filières de traitement des déchets, électricité éolienne, sans oublier les milliers de créations d'entreprises éco-innovantes dans tous les secteurs de l'industrie… etc. Les activités liées à l'environnement n'ont plus à démontrer qu'elles sont déjà un facteur clé de notre économie.


L'entreprise durable, comment commencer ?

Publié dans RSE 02 septembre 2009

Par essence, les deux paramètres fondamentaux de toute phase de transition historique sont sa durée et son universalité. Dans ces conditions, comment accélérer le mouvement et catalyser les consciences des entrepreneurs qui ne perçoivent pas, ou peu, l'intérêt d'investir dans une gestion environnementale ?

Si la grande entreprise a compris depuis longtemps les atouts de la mise en œuvre d'une politique de développement durable, force est de constater que la PME/PMI affiche quelques réticences.
Il serait injuste de lui en vouloir. En effet, comment s'y retrouver dans la jungle des informations diffusées, dans les évolutions réglementaires et législatives constantes de cet univers, dans le labyrinthe des institutions en charge de l'évangélisation environnementale ? Démontrer qu'investir dans des opérations ou des actions durables est rentable, source d'innovations et de croissance, est possible mais n'est pas si simple.


> Appulz et Nicollin
Appulz et Nicollin sortent la première déchetterie intelligente

Dans la chaîne du traitement et de la revalorisation des déchets, la phase collecte est l’une des grandes difficultés à résoudre. Si la législation contraint les grands industriels – gros émetteurs de déchet – à s’organiser, comment collecter les millions de produits usagés ou matériels en fin de vie générés par l’activité des PME et plus globalement de l’ensemble des professionnels ? Au plan économique, l’entreprise a-t-elle intérêt à se lancer dans la mise en œuvre d’une politique de tri et de collecte ? La réponse n’est pas évidente et pourtant tout concourt à lui faciliter la tâche.

Sur le plan macroéconomique, l’objectif est fondé sur la logique suivante : le bilan énergétique de l’ensemble des efforts de collecte doit être positif et ne pas générer plus d'émission de Co2, et autres gaz à effet de serre, qu'en laissant les choses en l’état.
Mais au niveau de chaque entreprise, seule une démarche volontaire et citoyenne des respon­sables semble pouvoir résoudre l’équation. À bien y regarder, tout dirigeant trouvera pourtant de nombreux avantages à s’impliquer dans des actions concrètes de tris, collectes et traitements de ses déchets.


> Altergaz
La garantie d'un Gaz Naturel moins cher
> Réseau Gesat
Organiser les flux entre l'emploi des personnes handicapées et le besoin des entreprises
> Raja
Une démarche environnementale volontariste
> Tegaz
Un fournisseur de gaz naturel qu'il ne faut pas hésiter à solliciter

Le concept du développement durable fera assurément partie des grands bouleversements de l'Humanité de ce début du XXIème siècle. En attendant, le dirigeant de 2008 est bel et bien confronté à des choix pratiques, affectant l'environnement, qui engagent le fonctionnement de son entreprise dans tous les registres, notamment sociaux. Explications.

Mettre en œuvre une politique de développement durable est-il rentable pour mon entreprise ?». Sans se voiler la face, telle est la question brutale que se posent nombre de chefs d'entreprise, plus soucieux que jamais de leur profitabilité. La question frise déjà le politiquement incorrect ; y répondre «non» est carrément une provocation aux yeux des écologistes.
Il n'en demeure pas moins vrai que la conscience de l'entrepreneur sur ce terrain est parfois difficile à réveiller, tant la volumétrie des réductions obtenues semble potentiellement faible.  C'est l'histoire des petites rivières qui font les grands fleuves !... Réduire la consommation de papier, d'eau ou d'électricité n'est possible et pérenne, qu'à deux conditions : que tout le monde s'y mette d'une part, que les résultats soient clairement mesurés et communiqués en interne, d'autre part.
«Cela peut et d'une certaine façon, cela doit devenir un véritable jeu dans l'entreprise», nous dit le dirigeant d'une PMI spécialisée dans la fourniture de composants électriques de première monte de l'industrie automobile. Offrir une dimension ludique à la mise en œuvre d'une politique environnementale, est une idée originale intéressante.

Un excellent moyen de motiver les troupes
Il semble avéré que le développement durable soit un très bon thème pour l'optimisation du dialogue social. Parmi les éléments immatériels de la motivation et de la fidélisation, quel autre thème peut soulever autant de questions et de réponses ? De plus, du haut en bas de la hiérarchie, chacun peut avoir une idée. Ce côté universel et socialement transverse du développement durable est un de ses grands atouts.
Du directeur financier qui réduit la consommation de papier en supprimant les imprimantes personnelles au profit de plates-formes centrales d'édition, au responsable de l'entretien qui a l'idée de mettre plusieurs petites poubelles de couleur dans chaque bureau pour opérer un premier tri sélectif..., l'origine de l'idée est souvent née lors d'une réunion en interne, où chacun parle, émet des idées, discute... dialogue.


> Tegaz
Tegaz, un grand acteur du gaz naturel qu'il faut mettre à l'épreuve

Pour de nombreuses PME ou TPE, l'une des grandes difficultés est souvent de savoir sous quel angle et comment entamer une première démarche allant dans le sens du développement durable. L'énergie est sans conteste un domaine où toute optimisation se traduit rapidement par une baisse des charges d'exploitation. Contexte et panorama des économies faciles et bonnes pour la planète.

Un contexte d'évidences économiques pour la création de valeur
S'il est une source inépuisable d'énergie, par définition renouvelable, c'est bien celle d'une meilleure gestion des ressources disponibles ; une évidence parfois négligée mais qui pourtant est l'ossature de toute politique énergétique. Cet axiome est d'autant plus remarquable que tout dirigeant comprend immédiatement que réduire la consommation d'énergie c'est à la fois, protéger l'environnement et améliorer le rendement de l'entreprise.
Faire des économies d'énergie offre aussi des avantages sur le terrain humain et social. Réduire la consommation d'énergie est la conséquence directe d'actions tangibles et perceptibles par chacun, à l'efficacité visible quasi immédiate, sur fonds de satisfaction personnelle et collective.
Dans l'univers du développement durable, les économies d'énergie sont assurément un domaine où les dirigeants et l'ensemble du personnel rentrent tout naturellement dans le cercle vertueux de la RSE(1); sans s'en rendre vraiment compte ou presque !
Tous les experts et spécialistes s'accordent à dire que la compétitivité de l'entreprise passera de plus en plus par le respect d'une éthique environnementale, au risque de voir s'étioler son portefeuille clients et de réduire la fidélité et la motivation de son personnel, deux leviers majeurs de toute création de valeur. «La création de valeur passe d'abord par la maîtrise des risques», écrit Philippe Laget(2), membre du Conseil National du Développement Durable.


Page 4 sur 7

Annonces

cta livre blanc facture

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

inscrit.png   

Paru le 4 mars 2024
GPO Magazine N°113
Demandez votre exemplaire au service Vente au numéro

Lire l'extrait GPO 113.png

 

Livres Blanc et E-book

Guide Infrastructure 2024 pour gérer plus facilement son IT
Dans un environnement où la technologie évolue, les entreprises doivent constament adapter et améliorer leurs…
Guide stratégique pour la direction générale : implémentation et utilisation optimale d'un ERP
La mise en place ou le remplacement d’une solution ERP est un choix fort qui…
Le Système d'Exploitation Hybride Windows 11 de Microsoft Booste la Productivité et la Sécurité en Entreprise
Microsoft a récemment dévoilé Windows 11, son dernier système d'exploitation, qui s'adapte parfaitement au mode…
Plus de livres blanc

Webinaires

Facturation Électronique 2024 : une opportunité de performer pour les entreprises !
Une enquête de Wax Digital a révélé que 70 % des professionnels de la comptabilité…
Comment faire prospérer son entreprise dans la conjoncture actuelle ?
Pour accompagner les entreprises au plus près de leurs préoccupations, les experts de KPMG, Crédit…
Comment aborder la fin du « quoi qu’il en coûte » ?
Symboles du « quoi qu'il en coûte » comme réponse au Covid-19, les prêts garantis…
Plus de webinaires

Services aux entreprises

è Comment gérer plus facilement son infrastucture IT ?

Le guide complet pour découvrir toutes les solutions IT qui permettent d'élaborer une stratégie informatique performante : solutions d'infrastructures, réseau et sécurité, énergies, baies et racks

Télécharger le Guide Infrastructure IT 2024-2025

Photo Guide Infra IT 2024 Inmac.png

 

è Direction générale, quel niveau d'exigence requis pour le déploiement d'un ERP dans une entreprise industrielle ?

Les clés du niveau d'implication de la direction générale dans un projet d'acquisition ou d'implémentation d'un ERP industriel

Télécharger le livre blanc 

EBOOK SYLOB - Direction Générale.jpg

 

è Comment les données et l’IA peuvent révolutionner les prises de décision ?

L'impact que les données peuvent avoir sur l’entreprise et comment des outils technologiques permettent d’exploiter ces données de manière efficace et sécurisée.

Visualiser la vidéo sur notre chaîne en cliquant ici


è
 Découvrez le réel impact de Windows 11 Professionnel

Grâce à la sécurité activée par défaut, les entreprises du monde entier prennent des initiatives plus audacieuses et des décisions plus rapides.

 
è Facturation électronique 2026

Un guide détaillé sur les étapes clés pour réussir son passage à la facturation électronique 2026 et franchir le pas de la dmatérialisation, avec tous les bénéfices qui l'accompagnent.

LB Facturation electronique 2026 Docuware.png

 

è  BUSINESS FRANCE : Établir des relations commerciales en l'Allemagne

L'Allemagne est le premier partenaire commercial de la France et représente le plus fort potentiel à l'export de la France à horizon 2025. Ce marché à la fois passionnant et exigeant mérite d'adopter une stratégie durable pour établir une relation commerciale sur le long terme. Tel est l'objectif de ce livre blanc de 64 pages intitulé "Quelle stratégie pour établir une relation commerciale avec l'Allemagne", proposé par Business France et ses partenaires de la Team France, et téléchargeable gracieusement.

 Couverture Livre Blanc Business France Allemagne.png

 
è  SYLOB : ERP pour l'industrie

Anticiper les évolutions industrielles et se projeter dans l'usine intelligente du futur, tels sont les objectifs visés par ce guide pratique de 20 pages à destination des PME intitulé "Industrie 4.0 & ERP", proposé par Sylob et téléchargeable gracieusement.

Couv Sylob CTA.png

 

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts