Jean-François Roubaud, CGPME - Sans doute le plus discret des hommes d’influence

Jean-François Roubaud, CGPME - Sans doute le plus discret des hommes d’influence

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Pas un seul chef d’entreprise petite ou grande qui ne connaisse son nom. Président de la CGPME, défenseur infatigable des petites et moyennes entreprises, Jean-François Roubaud est un « sage ». Ses apparitions dans les grands médias ne sont pas si fréquentes. Il n’a jamais eu d’ambition politique. Il est pourtant le porte-drapeau de centaines de milliers d’entreprises françaises, seules capables de créer des emplois en masse. Son visage toujours juvénile masque sa farouche volonté d’aider et de servir. Une volonté dont il finit par nous dévoiler ici les racines.

Entretien avec Jean-François Roubaud, Président de la CGPME

GPO Magazine : En tant qu’entrepreneur quelles sont d’après vous les clés de la réussite ?
Jean-François Roubaud : Je distingue deux clés d’accès pour vous fournir une réponse complète : la création de l’entreprise, puis sa réussite. Pour réussir, il faut avoir un projet, avoir les qualités humaines et l’envie puissante de le mener au bout et d’y arriver. Il est tout aussi obligatoire de bien connaître son métier, ainsi que le marché auquel on s’attaque. Il faut être tenace, s’attendre et savoir faire face à toutes les difficultés qui ne manquent jamais de se présenter à un moment ou à un autre dans la vie de toute entreprise. Mais tout cela est très classique. En revanche, je vais peut-être vous étonner, mais je pense que l’une des grandes dispositions et qualité de départ de tout entrepreneur est qu’il manifeste une certaine dose d’inconscience.


GPO Magazine : Que voulez-vous dire ?
J.-F. R. : Trop de calculs, trop d’analyses, trop de réflexions, trop de conseils… finissent par tuer l’esprit d’entreprise. Rechercher toutes les garanties du bien-fondé du lancement d’une entreprise est la quasi-certitude qu’elle ne verra jamais le jour ou qu’elle sera dénaturée. Il arrive un moment où il faut plonger, imposer sa vision, où il faut savoir faire le pas. Pour entreprendre et se lancer, la différence se fait souvent sur cette envie de risquer ce que d’autres n’ont pas envie de risquer. Ce courage est
le meilleur révélateur du caractère bien trempé nécessaire à tout entrepreneur.

GPO Magazine : Mais n’est-ce pas parfois dangereux ?
J.-F. R. : Mais la passion n’est jamais réfléchie. La passion est ce grain de folie créative qui fait la différence. Les entrepreneurs qui ont réussi alors que leur entourage et leurs conseils n’y croyaient pas vraiment ne sont-ils pas légion ?

GPO Magazine : Et si le créateur s’aperçoit qu’au final il s’est trompé ?
J.-F. R. : Il reste un entrepreneur dans l’âme. Avoir tort ou raison n’est donc pas rédhibitoire. Bien entendu il ne faut pas s’entêter outre mesure, mais ce qu’il faut alors c’est savoir repartir sur une autre idée ou sur une autre façon de la mettre en œuvre. Nous touchons d’ailleurs ici à un problème culturel. En France, la seconde chance n’est pas une idée très bien acceptée et fréquente. C’est très regrettable. Dans nombre de pays, notamment chez les anglo-saxons, un premier échec est considéré comme un atout. Il permet d’éviter de refaire les mêmes erreurs.

GPO Magazine : Estimez-vous que la culture française est un handicap pour la croissance de nos TPE et de nos PME ?
J.-F. R. : Je l’évoquais, à force de vouloir tout sécuriser, administrer et contrôler, nous ne sommes plus assez performants et dynamiques. Les négociations sociales actuelles sont l’illustration de cette situation. En Allemagne, je puis vous dire que la flexisécurité fonctionne bien. On sait y adapter le temps de travail et les salaires en fonction des charges de l’entreprise, et pas seulement dans les grandes sociétés ; c’est aussi vrai dans les TPE, les PME et chez les artisans. Laissez-moi vous donner un exemple du mal français. J’ai récemment croisé un jeune entrepreneur qui voulait ouvrir une pizzeria à Paris ; au bout de deux années, il n’avait toujours pas obtenu toutes les autorisations nécessaires. Lassé, il est parti s’installer aux USA…trois mois plus tard il avait ouvert trois restaurants qui marchaient. Alors, on peut estimer que cela est bien ou mal, mais un tel exemple ne démontre-t-il pas que nous avons bel et bien en France des blocages et des freins incroyables ?

GPO Magazine : Le mal-être à l’export de nos entreprises a-t-il d’autres origines que le défaut de compétitivité et les tracasseries administratives ?
J.-F. R. : L’un de nos handicaps touche au manque d’accompagnement des petits par les grands. Heureusement, la situation évolue. Nous avons la chance d’avoir des locomotives et grands leaders mondiaux qui montrent l’exemple. J’étais récemment avec Suez qui met en œuvre un programme exemplaire d’accompagnement à l’export de 150 TPE et PME. Il faut multiplier ce type d’initiatives. Par ailleurs, le marché France devenant trop étroit, les responsables d’entreprise sentent bien qu’ils sont désormais obligés de se tourner vers l’international. Ils n’ont plus le choix. C’est l’effet positif de la crise. Il demeure une ultime lacune qui, contrairement à ce que l’on pense, existe toujours : nous ne maî­trisons pas suffisamment les langues étrangères, l’anglais en tête bien sûr.

GPO Magazine : Parlons maintenant de votre engagement dans le syndicalisme patronal. Quels sont vos chevaux de bataille à la CGPME ?
J.-F. R. : Ils sont nombreux ! Mais en résumé… toutes les solutions qui permettent d’avancer et d’aider le dirigeant et entrepreneur. L’innovation occupe cependant une place prépondérante. Je parle ici d’innovation au sens large et pas uniquement technologique, indispensable par ailleurs. Améliorer la qualité de vie et les conditions de travail de ses salariés, c’est aussi de l’innovation. Toute idée nouvelle est innovation, y compris au plan social. En ce domaine, nombre de patrons de TPE ou PME font de l’innovation sans s’en rendre compte. Etant proches de leurs employés, ils sont naturellement préoccupés par leur bien-être, ils dialoguent en permanence. Ils recherchent et trouvent toujours ce que désirent leurs équipiers, tout en restant parfaitement en cohérence avec les intérêts de l’entreprise. À partir du moment où les règles du jeu sont précises et partagées, cela donne satisfaction à tous.

GPO Magazine : Président depuis plus de dix ans, quelle est à ce jour votre plus grande fierté ?
J.-F. R. : Il me suffit de pouvoir me dire que je contribue avec toute l’équipe CGPME à faire un petit peu avancer la machine chaque jour. Je considère que c’est mon travail et la mission normale qu’un président doit assumer. Je ne tire aucune fierté particulière de mon action. L’important est que je sois en adéquation avec ma philosophie qu’une phrase de Saint-Exupéry traduit à merveille…« Être Homme, c’est précisément être responsable. C’est sentir en posant sa pierre que l’on contribue à bâtir le monde ».

GPO Magazine : D’où vient ce goût pour le Collectif ?
J.-F. R. : Cela remonte sans doute à mon enfance. J’ai reçu une éducation assez stricte ce qui évite toujours de faire des bêtises. Mes nombreuses années dans le scoutisme m’ont aussi permis de créer et d’entretenir cette volonté d’aider et de servir les autres. Je n’imagine pas la vie syndicale, sociale et familiale autrement.

GPO Magazine : La vie de famille est-elle votre refuge ?
J.-F. R. : Oui, assurément. Passionné de mer et de voile, durant des années nous partions tous, au minimum quinze jours, entassés sur un bateau avec mon épouse et mes enfants ; c’était sacré. Aujourd’hui avec nos nombreux petits-enfants, ma femme et moi nous nous retrouvons tous dans une grande maison l’été. C’est essentiel pour moi. Je n’en parle jamais, mais j’ai un autre refuge, plus personnel, c’est la musique. Lorsque je suis dans des périodes de choix difficiles, il suffit que j’écoute la Symphonie n°3 de Mozart ou une œuvre de Tchaïkovski interprétée par l’immense violoniste Anne-Sophie Mutter… et alors je quitte tout ce qui est matériel. C’est étrange, mais ce genre de musique me fait rentrer dans une espèce de sublimation et me rapproche du divin.

GPO Magazine : Ce divin vous guide-t-il ?
J.-F. R. : Oui. Toujours. Le Livre des Evangiles offert par mon père ne quitte jamais ma table de chevet.

Propos recueillis en entretien par Philippe DERMAGNE

La CGPME en quelques chiffres

• 200 branches professionnelles et syndicats de métier : industrie, services, commerce, artisanat
• 121 Unions Territoriales : régionales, départementales, ultra-marines
• Plus de 600 000 entreprises représentées

Missions
• Promotion et défense des intérêts des PME
• Représentation au niveau national, dans les régions et à l'international
• Force de propositions
• Interlocuteur privilégié de l'Etat et des pouvoirs publics : lobbying et actions d'influence
• Voix des TPE/PME dans les médias

Lu 7388 fois Dernière modification le jeudi, 01 octobre 2015 15:28
Philippe Dermagne

En 1980, il crée sa propre société, une agence de publicité dédiée au BtoB, à la communication par l’écrit et à la motivation des forces de ventes. En 1995, il fonde l’une des toute premières agences multimédia française, en mettant en place un développement international en Suède, UK et Brésil. Depuis 2007, il est un journaliste qui présente la particularité d’avoir plus de 30 années d’expérience en tant qu’entrepreneur.
Ses terrains de prédilections : les RH, le développement durable, la gestion de flotte automobile. Son second métier : l’animation de colloques, tribunes et grands séminaires d’entreprise.

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

inscrit.png   

Paru le 4 mars 2024
GPO Magazine N°113
Demandez votre exemplaire au service Vente au numéro

Lire l'extrait GPO 113.png

Paru le 27 novembre 2023
Édition Spéciale Transformation digitale
Recevez-le dès aujourd'hui !
Abonnez-vous à l'année en cliquant ici

Vignette Lire un extrait HS Transfo Digitale.png

Livres Blanc et E-book

Le Système d'Exploitation Hybride Windows 11 de Microsoft Booste la Productivité et la Sécurité en Entreprise
Microsoft a récemment dévoilé Windows 11, son dernier système d'exploitation, qui s'adapte parfaitement au mode…
Quelle stratégie pour établir une relation commerciale durable en Allemagne : un guide pour les dirigeants d’entreprises françaises
L'Allemagne, premier partenaire commercial de la France, demeure un marché d'exportation incontournable pour les entreprises…
Comment favoriser sa transition vers une économie mondiale durable ?
La CSRD contribue à l’objectif de l’Union européenne de promouvoir une économie durable et responsable,…
Plus de livres blanc

Webinaires

Facturation Électronique 2024 : une opportunité de performer pour les entreprises !
Une enquête de Wax Digital a révélé que 70 % des professionnels de la comptabilité…
Comment faire prospérer son entreprise dans la conjoncture actuelle ?
Pour accompagner les entreprises au plus près de leurs préoccupations, les experts de KPMG, Crédit…
Comment aborder la fin du « quoi qu’il en coûte » ?
Symboles du « quoi qu'il en coûte » comme réponse au Covid-19, les prêts garantis…
Plus de webinaires

Services aux entreprises

è Comment les données et l’IA peuvent révolutionner les prises de décision ?

L'impact que les données peuvent avoir sur l’entreprise et comment des outils technologiques permettent d’exploiter ces données de manière efficace et sécurisée.

Visualiser la vidéo sur notre chaîne en cliquant ici


è
 Découvrez le réel impact de Windows 11 Professionnel

Grâce à la sécurité activée par défaut, les entreprises du monde entier prennent des initiatives plus audacieuses et des décisions plus rapides.

 
è Facturation électronique 2026

Un guide détaillé sur les étapes clés pour réussir son passage à la facturation électronique 2026 et franchir le pas de la dmatérialisation, avec tous les bénéfices qui l'accompagnent.

LB Facturation electronique 2026 Docuware.png

 

è  BUSINESS FRANCE : Établir des relations commerciales en l'Allemagne

L'Allemagne est le premier partenaire commercial de la France et représente le plus fort potentiel à l'export de la France à horizon 2025. Ce marché à la fois passionnant et exigeant mérite d'adopter une stratégie durable pour établir une relation commerciale sur le long terme. Tel est l'objectif de ce livre blanc de 64 pages intitulé "Quelle stratégie pour établir une relation commerciale avec l'Allemagne", proposé par Business France et ses partenaires de la Team France, et téléchargeable gracieusement.

 Couverture Livre Blanc Business France Allemagne.png

 
è  SYLOB : ERP pour l'industrie

Anticiper les évolutions industrielles et se projeter dans l'usine intelligente du futur, tels sont les objectifs visés par ce guide pratique de 20 pages à destination des PME intitulé "Industrie 4.0 & ERP", proposé par Sylob et téléchargeable gracieusement.

Couv Sylob CTA.png

 

 

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts