Transitions collectives, la reconversion pour sortir de la crise ?

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Le dispositif Transitions collectives est déployé depuis le 15 janvier 2021. Il permet aux salariés, dont l'emploi est menacé, de conserver leur employabilité en ayant recours à la formation. La reconversion y est à l'honneur puisqu'elle ouvre une voie vers un métier plus porteur. Serait-ce la fin des licenciements et du chômage ? C’est en tout cas l’ambition de ce programme : apporter une réponse à la crise actuelle. Entre utopie et réalité, zoom sur son application et ses objectifs.

Transitions collectives : une alternative au Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE)

La crise que nous vivons actuellement a fragilisé les emplois. Certaines entreprises se sont retrouvées au ralenti ou encore à l’arrêt, sans autre choix que de recourir au Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE).
Regis Micheli

Ainsi, depuis le début de la pandémie, la DARES a relevé 1 050 plans de sauvegarde de l’emploi (PSE), prévoyant 106 500 ruptures de contrats. Des chiffres qui restent inférieurs à ceux de la crise financière de 2008-2009 (2 647 PSE). Mais attention, la crise est loin d’être terminée. Il faut donc s’attendre à une hausse des PSE dans les mois, voire années à venir.

Pourtant, il existe aujourd’hui des alternatives. On pense notamment aux dispositifs mis en place par le gouvernement dans le cadre du plan de relance. Parmi eux, on retrouve le très médiatisé Transitions collectives ou TransCo. Lancé le 15 janvier dernier, il se veut comme un outil anticrise. Une ambition forte comportant de nombreux enjeux.

Un dispositif de reconversion collectif

L’objectif du programme ? Accompagner la reconversion professionnelle des salariés dont les emplois sont menacés. La finalité est, à terme, de prétendre à un métier plus porteur qui leur permettra de conserver leur employabilité.

Une promesse qui comporte des attraits pour les entreprises comme pour les salariés :

  • Éviter les licenciements pour les entreprises ayant réalisé un accord identifiant les métiers fragilisés, type GEPP (Gestion des Emplois et des Parcours Professionnels)
  • Se former en toute sérénité, pour avoir accès à un nouveau métier de son choix pour les salariés en CDI, CDD ou en intérim. En effet, ces derniers conservent leur salaire et leur formation certifiée est prise en charge pendant 24 mois au maximum. Ils sont aussi accompagnés par un conseiller en évolution professionnelle (CEP) qui les oriente dans leur parcours. À l’issue, ils peuvent éventuellement bénéficier d’une embauche sur le territoire
  • Faire des recrutements réussis pour les entreprises d’accueil puisqu’elles ont affaire à un public qualifié.

Ce dispositif se différencie des autres puisqu’il instaure un véritable dialogue entre les différents acteurs et le territoire. Il peut également être collectif ou individuel, contrairement au CPF de transition qui a une dimension uniquement individuelle. Le financement se fait, par ailleurs, par le FNE-formation (Fonds National de l'Emploi) et non par le CPF (Compte Personnel de Formation). Son accès se fait sur la base du volontariat. Enfin, dernière nouveauté : la filière d’activité n’est plus l’unique élément pris en compte. Un dispositif attrayant donc, mais qui doit être bien préparé.

Une mise en place du dispositif TransCo s’anticipe avec différents acteurs

Lorsqu’une entreprise choisit de recourir au dispositif TransCo, cela ne s’improvise pas. Elle doit anticiper et rapidement intervenir afin de ne pas aggraver la situation et aboutir à un PSE. Le rôle du manager est alors primordial puisque c’est lui qui va identifier les métiers fragilisés et les faire remonter aux ressources humaines.

De même, dans cette étape, il ne faut pas hésiter à se faire assister par son opérateur de compétences (OPCO) qui aura un véritable rôle de conseil. L’association Transitions Pro intervient ensuite aussi pour faciliter le recours au dispositif et pour permettre aux salariés de s’organiser en fonction de leurs parcours. Les conseillers en évolution professionnelle (CEP) prennent alors le relais.

TransCo est un dispositif ambitieux qui bénéficie d’une enveloppe budgétaire annuelle de 500 millions d’euros. Bien anticipé, il peut se présenter comme une alternative intéressante avant un PSE. Il s’agit néanmoins de bien en appréhender tous les aspects et de se faire accompagner par les différents acteurs.

Par Régis Micheli, fondateur et directeur général de VISIPLUS Academy

Lu 753 fois Dernière modification le lundi, 20 septembre 2021 09:07

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

inscrit.png   

Vient de paraître GPO Magazine de Juin 2022
EDITION SPÉCIALE FINANCE
Recevoir la
 version PRINT en cliquant ici
Recevoir la version NUMÉRIQUE en cliquant ici

 Capture d’écran 2022-07-01 à 12.43.09.png 

Paru en Avril 2022
GPO MAGAZINE N°109
Recevoir la version PRINT en cliquant ici

EXTRAIT GPO 109.png

Livres Blanc et E-book

Toutes les solutions IT pour pouvoir moderniser ses infrastructures
Pour répondre aux défis de compétitivité, de cybersécurité, de performance opérationnelle et d’urgence climatique, les…
Les clés pour réussir l’intégration de la signature électronique au sein de son organisation !
Au travers de son livre blanc consacré à « La signature électronique et son intégration…
Comment passer à la facture électronique ?
En permettant un traitement automatisé et sécurisé, la facture électronique facilite la comptabilité des factures…
Cinq étapes pour améliorer l'expérience client grâce à l'Intelligence Artificielle
Les centres de contact sont une source importante d'informations sur les clients. Ils peuvent en…
Accélérer la transformation digitale de la comptabilité fournisseurs
Les équipes comptables se doivent d’engager leur transformation digitale pour éliminer les travaux de saisies…
Plus de livres blanc

Webinaires

Comment faire prospérer son entreprise dans la conjoncture actuelle ?
Pour accompagner les entreprises au plus près de leurs préoccupations, les experts de KPMG, Crédit…
Comment aborder la fin du « quoi qu’il en coûte » ?
Symboles du « quoi qu'il en coûte » comme réponse au Covid-19, les prêts garantis…
Comment simplifier la réservation hôtelière ?
Et si le voyage d’affaires devenait aussi simple que le voyage loisir ? Pour permettre…
Comment offrir une expérience client digne de Netflix grâce à l’Intelligence artificielle ?
Plus que jamais les entreprises se doivent d’offrir à leurs clients un expérience fluide, remarquable…
Comment renforcer l’agilité de ses applications de gestion avec Oracle Cloud ?
Toute entreprise, quel que soient sa taille, son métier ou ses activités, fait aujourd’hui face…
Plus de webinaires

Connexion

Devenir membre de GPOMag.fr vous permettra de bénéficier de nombreux avantages réservés uniquement aux membres : Recevoir l'édition digitale mensuelle, Feuilleter les cahiers thématiques et les télécharger gratuitement, Feuilleter gratuitement les derniers numéros de l'année en cours, Télécharger le planning rédactionnel pour connaître les sujets de la Rédaction à venir.

 

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts