Bannière MomentTech 1000x90

Réussir votre projet ERP

Réussir votre projet ERP

Évaluer cet élément
(1 Vote)

L’alliance du cloud et de l’ERP pour gérer les achats, la gestion commerciale, la comptabilité, les ressources humaines, etc., réduit sensiblement les coûts d’investissement d’une PME ou d’une ETI mais il faut d’abord bien comprendre les atouts et limites de ces outils.

Utilisés depuis plus de 20 ans, les logiciels d’ERP ou PGI (progiciel de gestion intégré) s’adressent en théorie à la quasi-totalité des processus d’une entreprise. Ils sont composés de différents modules qui partagent une base de données commune, un référentiel de données identique. Le but est d’unifier l'ensemble des activités d'une entreprise de manière coordonnée, depuis la gestion des achats jusqu’à la Business Intelligence, avec une solution transversale. Une solution ERP est plus adaptée aux TPE et PME qu’aux grandes entreprises et peut optimiser les coûts à condition de mettre correctement en place le projet et d’en connaître les limites. Il faut, en particulier, monter progressivement en charge avec les modules les plus importants pour l’entreprise, comme la gestion des achats par exemple. Comme pour tout projet informatique d’envergure, mieux vaut découper la tâche de mise en place d’un ERP pour éviter les grosses solutions ingérables. Ainsi, si un ou plusieurs modules ne correspondent pas au besoin, il est possible de s’en séparer sans trop de regrets.
L’ergonomie d’utilisation est aussi un aspect essentiel car il ne sert à rien d’imposer une solution à des utilisateurs qui vont la contourner s’ils estiment qu’elle est trop complexe à utiliser.
Cependant, tous les processus d’une entreprise ne peuvent pas être dévolus à une solution ERP. Des modules spécifiques doivent notamment être utilisés pour des activités telles que la gestion des congés, la maintenance d’équipements ou les relances clients. C’est le rôle des outils de BPM (Business Process Management) qui permettent la modélisation et la gestion informatique de l'ensemble des tâches à accomplir. Il existe aujourd’hui des solutions comme, par exemple, Fujitsu RunMyProcess pour développer de telles applications au tarif de 30 €, par utilisateur et par an.

Avantages et inconvénients du mode Saas
Un ERP peut être utilisé avec deux modes d’installation. D’une part, avec une solution on premises, c’est-à-dire en local sur des serveurs d’application. Ce mode est choisi surtout par les grandes entreprises, d'autant qu'il est coûteux. D’autre part, et de plus en plus, en mode Saas sur le cloud, accessible par une interface web ou par une connexion sécurisée de type VPN. Il permet la réduction des délais de déploiement, la flexibilité avec la mise en place de modules ad hoc et un paiement à la demande sous forme de location du service. Financièrement, le cloud évite l’investissement d’une solution locale onéreuse en privilégiant un coût de fonctionnement modulable selon les besoins, payable en fonction de la consommation. Cela dit, un ERP en mode Saas est beaucoup moins personnalisable qu’une solution en local. Côté tarif, aucun éditeur ne communique sur les prix, à part Digifactory qui propose une calculette en fonction des modules et du nombre d’utilisateurs. L’usage d’un module de e-commerce est facturé 30 €/mois et par utilisateur. Des prix concurrentiels par rapport à une solution en local mais qu’il conviendra d’affiner. Pour les TPE et PME, les acteurs majeurs en France sont Divalto, Cegid, Business One (SAP), Open ERP qui est une solution Open Source, et EBP suite.
Prometteuses et source de réduction des coûts, les solutions ERP en mode Saas doivent cependant gagner en maturité, les fonctions proposées étant standardisées et peu modifiables.


Trois questions à Alexandre Morel, vice-président marketing et communication chez OVH

Concernant les offres d’hébergement d’un ERP, quels conseils donneriez-vous à un dirigeant de PME/ETI et à son DSI pour choisir le bon prestataire ?
> Tout d’abord, l’entreprise doit vérifier la capacité du prestataire à faciliter et à accompagner son projet. Mais il y a bien d’autres questions à se poser : afin d’éviter les ciseaux technologiques qui pourraient amener à des impasses de déploiement, il faut s’assurer que le prestataire présente un grand choix de technologies et que ses solutions offrent de la flexibilité. On peut également, dans le cadre d’une stratégie de localisation des données, analyser l’implantation des datacenters du prestataire. Les temps de connectivité entre les centres de données du prestataire et les points d’implantation de l’entreprise, la latence, sont aussi des aspects à vérifier. Enfin, le respect des standards en termes d’OS, de virtualisation, etc., est crucial pour faciliter toute transition ultérieure.

Sur quels points particuliers faut-il porter son attention : cloud public, cloud privé, sécurité ?
> Il faut adapter les enjeux au type d’hébergement. Par exemple, une PME full web et sans passif n’aura pas besoin du même type de plate-forme ERP qu’une entreprise qui aurait déployé un ERP « on premises » il y a 5 ans.
L’entreprise doit arbitrer entre ce qui sera hébergé sur un cloud privé ou sur un cloud public. Selon les modules de l’ERP, certains doivent plus ou moins être exposés aux clients, aux équipes. Après réflexion, l’entreprise va répartir les périmètres entre cloud privé interne, cloud dédié externe, cloud privé et cloud public. L’entreprise doit porter son attention sur la capacité du prestataire à proposer en standard des solutions à haute valeur ajoutée nécessaires dans le monde de l’ERP. On parle ici de haute disponibilité, de mise en place de plan de reprise d’activité, de continuité de service, de reprise automatique. Cela concerne aussi les alertes, backups, l’annulation de transaction pour une session ouverte, l’archivage ou encore l’adaptation aux pics de demande. Ce dernier point important est contractualisé en termes de SLA (accord de niveau de service) mais aussi de performances, sans ralentissements pour l’entreprise.

Concernant la réversibilité des solutions d’ERP hébergées, qu’en est-il si le client veut changer d’hébergeur à la fin du contrat ?
> De plus en plus d’utilisateurs d’ERP ont basculé vers la virtualisation. Cette virtualisation, si elle s’appuie sur des standards et des services d’import/export ou de transferts, fluidifie non seulement la réversibilité mais aussi le transfert de ressources d’un prestataire A à un prestataire B.


Les ERP en Europe

  • Selon Eurostat, 31 % des entreprises en Europe étaient équipés d'un ERP en 2013 contre 21 % en 2010. L'ERP concerne les achats (74 %) et la gestion commerciale (71 %) devant le GPAO (51 %), soit la gestion des stocks, achats, commandes et la comptabilité.

 


Salons Solutions
6*, 7 et 8 octobre 2015, Paris, Pte de Versailles - Pavillon 5.2-5.3
À travers 6 pôles thématiques complémentaires (ERP, Demat’Expo, Solutions CRM, Solutions BI et Big Data, Solutions e-Achats, Serveurs et Applications), les visiteurs pourront trouver les solutions les plus novatrices et les plus performantes du marché, qui les aident à administrer les grandes fonctions, piloter leurs activités, optimiser leurs performances, fidéliser leurs clients, développer leurs marchés. Au programme, plus de 60 conférences et tables rondes axées sur les retours d’expérience.

Inscription et programme : www.salons-solutions.com
(* à partir de 14h00)

Lu 8248 fois Dernière modification le lundi, 12 octobre 2015 10:52
Serge Escalé

Journaliste indépendant spécialisé IT depuis 1995
Le Monde informatique, Le Figaro, Les Echos, Itespresso, Le MagIT, Silicon.fr, GPO Magazine

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour pouvoir feuilleter gratuitement et intégralement le prochain numéro

   je m inscris test

 

 

Vient de paraître notre édition de juin 2019 de GPO Magazine. Découvrez un extrait et demandez votre version numérique intégrale pour 10 euros TTC 

MAG DIGITAL lire EXTRAIT GPO103-300-250pix.jpg

Extrait du dernier numéro

Découvrez notre édition spéciale Gestion de la Mobilité en entreprises et commandez la version numérique pour 10 euros TTC

Capture d’écran 2019-03-14 à 16.25.08.png

Extrait de l'édition spéciale Gestion de la mobilité 

Connexion

Devenir membre de GPOMag.fr vous permettra de bénéficier de nombreux avantages réservés uniquement aux membres : Recevoir l'édition digitale mensuelle, Feuilleter les cahiers thématiques et les télécharger gratuitement, Feuilleter gratuitement les derniers numéros de l'année en cours, Télécharger le planning rédactionnel pour connaître les sujets de la Rédaction à venir.

 

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.