Les technologies qui vont compter en 2021

Les technologies qui vont compter en 2021

Évaluer cet élément
(15 Votes)

Aucune technologie de rupture n’est à attendre. Les outils et services existants évoluent vers une nouvelle phase de maturation. Multicloud, Edge Computing1, automatisation de processus avec le RPA, réalité virtuelle et impression 3D poursuivront leurs mutations.

La crise sanitaire de 2020, qui se poursuit en 2021, a mis en exergue la fragilité du système d’information des entreprises. Beaucoup de chefs d’entreprise déclarent que la Supply Chain de leur entreprise a été affectée par la pandémie, selon une étude récente ISG Index. Le télétravail suppose une réorganisation et un renforcement de la sécurité.

Dans ce cadre, les technologies clés, sous-jacentes aux logiciels et services, continuent à évoluer. Ainsi, l’IA (Intelligence Artificielle) et ses déclinaisons Machine Learning et Deep Learning sous-tendent la robotique, le traitement automatisé de documents, la reconnaissance vocale, le Speech to Text (conversion voix vers texte) et beaucoup d’autres applications. L’augmentation de la puissance de calcul, les gros volumes de données stockées dans le Cloud, le perfectionnement des algorithmes concourent à faire progresser les logiciels et services.

La Blockchain qui apporte les briques indispensables d’authenticité, d’intégrité et de sécurisation des transactions trouve des applications concrètes pour les assurances, le traçage de la chaîne alimentaire, les enchères, les transactions immobilières, le cadastre, etc. L’IoT (Internet des objets) poursuit son déploiement dans les grandes entreprises, les PME et les ETI. Tout cela accroît la complexité et les risques cyber informatique.

Les tendances autour du multicloud et du Edge Computing

En premier lieu, le multicloud qui est l’utilisation de plusieurs fournisseurs de Clouds publics, surtout pour absorber les pics de consommation de données, par exemple pour l’évènementiel. Ce type d’utilisation cohabite avec les Clouds privés, localisés dans l’entreprise qui traitent, notamment, les données sensibles. Tout cela n’est pas nouveau.

Damien PasquinelliEn revanche, la gestion de plusieurs Clouds change de nature « Les entreprises utilisent aujourd’hui plusieurs Clouds publics associés à un Cloud privé, auquel ils associent parfois du Edge Computing pour être au plus proche des données des objets connectés. Aujourd’hui, la difficulté est de passer d’un changement d’infrastructure à un changement de pratiques », témoigne Damien Pasquinelli, directeur technique chez Hardis Group qui ajoute « Il ne peut pas y avoir de portabilité totale. Plus concrètement, il n’est pas possible de basculer du Cloud Azure de Microsoft vers Amazon Web Services, notamment pour ce qui concerne la migration des données ».

La technologie est une chose, l’organisation du système d’information (SI) en est une autre. Loin de l’eldorado annoncé il y a quelques années, l’exploitation efficace des grandes masses de données reste ardue et peu de PME ou d’ETI vont au terme du processus.

« Il faut expliquer pourquoi on choisit une méthode comme le DevOps (unification du développement et de l’administration système NDLR). L’aspect financier ne doit pas être oublié. Combien va coûter mon application ? Sur du Cloud public, cela se traduit par un abonnement, avec le Cloud privé, il faut acheter des machines supplémentaires », poursuit Damien Pasquinelli.

Le Edge Computing – traitement local des données issues des capteurs de l’IoT – va s’intensifier pour traiter plus rapidement les informations et en extraire la valeur ajoutée. Les domaines d’activité concernés sont très divers, maintenance prédictive dans l’industrie, grande distribution alimentaire, traitement des eaux, transport, bâtiments intelligents, produits pharmaceutiques.

L’automatisation des processus avec le RPA est en marche

RPA signifie Robotic Process Automation. C’est une technologie d’automatisation, basée sur l’intelligence artificielle qui cible les tâches administratives. Concrètement, elle réduit le taux d’erreurs sur les rapprochements comptables, permet de détecter les activités frauduleuses, par exemple dans les assurances, optimise l’analyse des messages et la prise de rendez-vous pour les candidats à un poste dans le métier RH.

Des mutuelles l’utilisent pour traiter les demandes d’adhésion individuelle en réduisant le temps de traitement par un facteur de 3. Un grand opérateur de télécommunication utilise le RPA pour diminuer fortement les coûts dans le service client. Des bénéfices incontestables, à condition d’identifier les bons processus et de déterminer les cas d’usages offrant le meilleur ROI.

« Le RPA met en oeuvre le potentiel du NLP – Natural Language Processing – et NLU – Natural Language Understanding – qui permettent de reconnaître le langage naturel et de le replacer dans son contexte. Le CRM met à profit ces possibilités. Le potentiel de cette technologie est colossal. Aujourd’hui, une partie de l’informatique de gestion peut être automatisée et personnalisée par des non-développeurs (par les utilisateurs métiers) sans nécessiter une longue formation », détaille Damien Pasquinelli.

La réalité virtuelle et l’impression 3D au service de l’industrie et du Design

La RV (Réalité Virtuelle) permet de visualiser en relief un environnement, un équipement, un local, une ligne de production, en utilisant un logiciel et un casque d’immersion 3D. On parle de RA (Réalité Augmentée) ou de réalité mixte quand les objets virtuels côtoient les objets réels dans la même scène. La RV ou la RA facilitent la conception de produits. Le temps de conception est réduit car il permet de réaliser une maquette 3D très réaliste qui peut être visualisée de n’importe où par différentes équipes.

Sebastien DesboisUn argument essentiel à l’heure où les déplacements se réduisent. Il s’agit d’une technologie promise à un développement important dans les années à venir. L’impression 3D permet de réaliser des prototypes, petites et moyennes séries en matériaux résistants comme la fibre de carbone en fabrication additive 3D.

« Avec l’usinage classique, on paie ce que l’on jette, avec la fabrication additive, on paie ce que l’on utilise », précise Sébastien Desbois, responsable technique de l’activité 3D printing chez Visiativ. Et de citer les applications concrètes : « Un de nos clients, AMME, société spécialisée dans la réalisation de machines d’assemblages et spéciales, conçoit et fabrique notamment les outils pour coller les vitres arrières coulissantes des véhicules ».

De nombreuses pièces des machines et lignes d’assemblage sont produites avec des imprimantes 3D, plus vite et de manière plus agile qu’avec les classiques méthodes d’usinage. Autre domaine d’application, le matériel de sport. TSL Outdoor, client de Visiativ, fabrique des poignées de bâtons de ski en composite fibre continue. La crise sanitaire a poussé à la relocalisation française de productions en impression 3D, telles que la fabrication rapide de visières et de pièces pour respirateurs.

« L’impression 3D permet de réduire l’immobilisation financière car il est inutile de passer une commande minimum. Autres avantages, un délai d’approvisionnement réduit, la modification rapide des modèles 3D et moins de consommation électrique », commente Sébastien Desbois.

Face au potentiel des nouvelles technologies et dans un contexte de crise sanitaire, les dirigeants doivent aujourd’hui arbitrer l’investissement ou la réduction des coûts.

1 L’Edge Computing est une architecture informatique distribuée ouverte qui présente une puissance de traitement décentralisée permettant le déploiement des technologies de l’informatique mobile et de l’IoT (Internet des objets). Au lieu d’être transmises à un Datacenter, les données sont traitées par le device lui-même ou par un ordinateur ou serveur local.

Décollage lent de la 5G5G

Poussée par les opérateurs et le gouvernement, cette norme de télécommunication radio promet des débits plus élevés que la 4G. Mais un équipement d’opérateur 5G consomme 3 fois plus qu’un équipement 4G.

Selon Shift Project, la consommation d’énergie des opérateurs mobiles serait multipliée par 2,5 à 3 dans les 5 ans à venir, à l’inverse des engagements climatiques des États. Les réseaux bas débit existants pour l’IoT sont beaucoup moins énergivores (Lora, Sigfox, LTE-M, etc.).

Concernant les entreprises, la 5G permettra de connecter des caméras mais il n’est pas envisageable d’envoyer les données 5G et de les stocker vers le Cloud du fait de leur volume et du coût prohibitif.

  

Informatique quantique : un objectif encore lointain, et pour certaines applications

Le marketing et les entreprises de conseils, comme Gartner ou Forrester, présentent l’ordinateur quantique comme commercialisable dès 2025 en tant que QaaS (Quantum as a Service).

Il faut préciser qu’il ne peut s’agir que d’offres d’expérimentation pour tester cette technologie, en aucun cas d’un remplacement de l’informatique classique et d’un usage concret et massif pour les entreprises. Des problèmes sont en effet à résoudre, entre autres la correction des erreurs de calcul, la fabrication à coût raisonnable pour les composants à supraconducteurs (principale voie suivie par D-Wave, précurseur dans ce domaine).

Les premières applications de l’informatique quantique pour l’entreprise sont attendues au mieux dans 10 ans. Elles concernent la cryptographie ou la recherche dans d’immenses bases de données, avec des temps de calcul sans commune mesure avec ceux d’aujourd’hui.

L’ordinateur quantique cohabitera entre temps avec l’informatique classique.

Lu 2088 fois Dernière modification le lundi, 17 mai 2021 08:40
Serge Escalé

Journaliste indépendant spécialisé IT depuis 1995
Le Monde informatique, Le Figaro, Les Echos, Itespresso, Le MagIT, Silicon.fr, GPO Magazine

Annonces

300x250 ebook ai fr

Pavé Documation 300250

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

inscrit.png   

Vient de paraître l'édition de Juillet 2021
Hors-série Digitalisation de la Fontion Finance
Recevoir la
 version numérique en cliquant ici

Capture d’écran 2021-07-05 à 10.54.50.png

Paru en Mai 2021
Hors-série Entreprise Agile et Mobilité

 

Capture d’écran 2021-07-05 à 11.37.14.png 

Livres Blanc et E-book

Cinq étapes pour améliorer l'expérience client grâce à l'Intelligence Artificielle
Les centres de contact sont une source importante d'informations sur les clients. Ils peuvent en…
Accélérer la transformation digitale de la comptabilité fournisseurs
Les équipes comptables se doivent d’engager leur transformation digitale pour éliminer les travaux de saisies…
Plus de livres blanc

Webinaires

Comment offrir une expérience client digne de Netflix grâce à l’Intelligence artificielle ?
Plus que jamais les entreprises se doivent d’offrir à leurs clients un expérience fluide, remarquable…
Comment renforcer l’agilité de ses applications de gestion avec Oracle Cloud ?
Toute entreprise, quel que soient sa taille, son métier ou ses activités, fait aujourd’hui face…
Comment aborder le télétravail dans les meilleures conditions ?
Les nouveaux défis auxquels nous faisons face amènent les entreprises à recourir de plus en…
Les différentes étapes pour anticiper la sortie de crise
L'équipe Décidem, Cabinet de conseil spécialisé dans les défis humains, propose gratuitement son prochain webinar…
Plus de webinaires

Connexion

Devenir membre de GPOMag.fr vous permettra de bénéficier de nombreux avantages réservés uniquement aux membres : Recevoir l'édition digitale mensuelle, Feuilleter les cahiers thématiques et les télécharger gratuitement, Feuilleter gratuitement les derniers numéros de l'année en cours, Télécharger le planning rédactionnel pour connaître les sujets de la Rédaction à venir.

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.