David Layani, Fondateur de Onepoint : un turbo entrepreneur

David Layani, Fondateur de Onepoint : un turbo entrepreneur

Évaluer cet élément
(5 Votes)

À l’instar des grands noms du Web français comme Xavier Niel (Iliad), Jacques-Antoine Granjon (Vente-privee) ou Marc Simoncini (Meetic), ce n’est pas dans le système scolaire que David Layani a pu s’épanouir. Après quelques experiences professionnelles, c’est en 2002, qu’il crée son entreprise. Et c’est en pleine nuit que lui vient le nom de sa société : onepoint. Car le numérique est un point d’entrée unique partout.

Entre 2003 et 2007, l’entreprise s’installe au Canada, en Tunisie et en Chine. En 2008, des centres de production sont installés à Bordeaux et Nantes et l’école onepoint, destinée à la formation continue des collaborateurs du groupe et des clients est créée. En 2015, elle acquiert l’entreprise Vision et participe aux marchés du Luxembourg, de la Belgique et des Pays-Bas. En 2016, elle acquiert NATEA consulting, société de conseil en architecture d’entreprise. La même année, onepoint quitte son siège historique de Boulogne-Billancourt pour s’installer dans des locaux de 4000 m2 dans le 16e arrondissement de Paris. Enfin, en 2018, elle acquiert Geronimo, agence de création d’applications mobiles. Et au cours de cette même année, l’entreprise ouvre un bureau à Lyon, à Singapour et en Australie.

Une ascension fulgurante pour cet entrepreneur qui a compris très tôt que la transformation numérique est un mouvement global, qui ne nécessite pas seulement de déployer des systèmes d’information pour les entreprises, mais de repenser leur organisation, leurs méthodes de travail, voire leur stratégie.

GPO Magazine : Dans quelles conditions, avez-vous créé Onepoint ?
David LAYANI : Après quelques expériences professionnelles, j’ai créé Onepoint à 22 ans, parce que j’ai compris très tôt que l’entrepreunariat était ce qui répondait le mieux à mon tempérament et à mon envie d’avoir de l’impact, de « dessiner un nouveau monde » - ce qui reste l’ambition de Onepoint aujourd’hui. J’ai eu la chance que plusieurs de mes intuitions (nécessité de proposer un accompagnement de la transformation de bout en bout et pari de la proximité, notamment) soient validées par le marché, ce qui a permis à Onepoint de se développer rapidement.

GPO Magazine : Comment devient-on l’un des acteurs majeurs de la transformation numérique des entreprises ?
David LAYANI : La réussite d’une entreprise repose toujours sur une bonne alchimie. Plusieurs éléments me semblent clefs : la capacité à prendre des risques en s’engageant dans la durée car construire un leader suppose qu’on s’inscrive dans le temps long, l’ouverture aux talents des autres et la capacité à bien s’entourer car on ne réussit jamais seul, le sens du moment et une vision claire car il faut garder un bon « time to market » au fil des ans.
Mais le secret c’est aussi d’aborder tous les sujets avec le même niveau d’exigence, en ne se reposant jamais sur des solutions toutes faites et en ne s’arrêtant jamais aux évidences. Il faut avoir de l’humilité face aux transformations immenses qu’engendre le numérique et aborder chaque situation, chaque entreprise comme un cas nouveau et unique. Je crois que la confiance de nos clients repose sur notre effort permanent pour penser leurs problématiques au-delà des évidences (« beyond the obvious » est désormais notre signature) et leur construire des stratégies et des outils sur mesure, sans faire de concession à la mode ou à la facilité.
Onepoint répond à une attente en se posant comme l’orchestrateur des projets de transformation de ses clients, avec une approche holistique et transversale. Nous sommes l’architecte des grandes transformations des entreprises et des acteurs publics, qui accompagne ses clients de la stratégie à la mise en œuvre technologique, en s’attachant à créer de nouvelles façons de travailler, de nouveaux modèles économiques et de nouveaux lieux.

GPO Magazine : Onepoint est une entreprise dite libérée, est-ce que cela a contribué à son succès ?
David LAYANI : Notre modèle a effectivement contribué à notre développement, en étant gage pour ceux qui nous rejoignent de plus d’autonomie et d’initiative, plus d’apprentissage et de développement personnel, plus de capacité à porter des projets aussi passionnants que la réinvention de la Gare du Nord ou la transformation numérique de fleurons de l’industrie française et européenne.
Je ne revendique pas l’appellation d’entreprise libérée, qui me paraît souvent galvaudée, mais nous avons fait beaucoup d’efforts pour construire un autre modèle d’entreprise. Nous avons développé un écosystème et un modèle entrepreneurial innovants, qui visent à révéler les talents et libérer la créativité.
Onepoint se veut une entreprise pilote, capable d’inventer les nouveaux modèles d’organisation, de les expérimenter sur elle-même et de les déployer pour ses clients. Nous avons développé une organisation ouverte, agile et simplifiée. Elle repose sur un rôle moindre du statut, avec une hiérarchie à 3 niveaux seulement, sur un progrès dans l’entreprise fondé sur la reconnaissance des compétences et sur une organisation autour de communautés qui sont des collectifs choisis et fonctionnent sur un modèle inspiré par les réseaux sociaux.
Cette organisation est fondée sur la confiance, la bienveillance et l’épanouissement des compétences. Nous avons construit un parcours de progrès qui reconnaît autant l’expertise que la capacité à gérer des territoires et des personnes.
Nous construisons également une « entreprise apprenante » où chacun est accompagné dans son chemin de montée en compétence et peut définir un parcours de formation qui assurera durablement son employabilité, dans un monde où la portée la formation initiale se réduira fortement. Je crois que cela répond à une attente forte des talents qui nous rejoignent, et pas seulement des Millennials.

GPO Magazine : Quelles sont les valeurs que vous mettez en avant lorsque vous exécutez la transformation numérique d’une entreprise ou d’une administration ?
David LAYANI : Les valeurs sont les mêmes que celles qui animent Onepoint au quotidien et qui sont partagées par ses salariés :
- L'authenticité, parce qu’elle est la clef de toute confiance, entre le management de Onepoint et l’ensemble des collaborateurs, entre collègues, entre l’entreprise et ses clients.
- L’ouverture, parce que Onepoint est une entreprise ouverte sur le monde, sur la “cité”, sur un écosystème dynamique : celui des grands groupes, des administrations et des start-ups.
- L’engagement, parce qu’on s’investit dans notre projet en y apportant tout ce que l’on peut y apporter, avec la volonté de se dépasser, de livrer plus que ce que l'on promet.
- Le courage de ses convictions, de ses idées, le courage de proposer des solutions disruptives.
- Et l’élégance, enfin, car nous sommes guidés par le souci de l’élégance, qui se lit dans notre rapport à l'autre, dans notre savoir-être, dans les produits que l'on fabrique, dans les services que l'on délivre. Ce souci explique aussi le rôle central du design dans notre démarche, à la fois comme méthode de pensée et comme discipline de production : nous cherchons à produire du beau en même temps que de l’utile.

GPO Magazine : Comment voyez-vous l’avenir de Onepoint dans quelques années ?
David LAYANI : Grandir n’a qu’un sens, nous permettre d’avoir plus d’impact. Plus d’impact sur les entreprises que nous accompagnons, plus d’impact sur le monde dans lequel nous vivons. Dans 5 ans, notre ambition est d’avoir réussi à transformer des entreprises, mais aussi des gares, des hôpitaux, des villes, des régions ou même des États. C’est aussi d’avoir doté nos salariés des meilleures compétences pour assurer durablement leur employabilité. C’est enfin d’avoir appréhendé au mieux les mutations technologiques pour créer un couplage intelligent entre l’homme et la machine, qui soit porteur de sens et « augmente » l’humain en lui offrant toujours plus de possibilités de s’exprimer.
Onepoint compte aujourd’hui 2 300 collaborateurs en Europe, Afrique du Nord, Amérique du Nord, Australie et Singapour, et affiche un chiffre d’affaires de près de 300 M€. Notre ambition est claire : devenir un leader européen et franchir le cap du milliard d’euros de chiffre d’affaires à horizon de 5 ans.
Notre croissance organique a été complétée par plusieurs acquisitions, dont la plus récente est celle du groupe Weave, spécialisé en conseil en stratégie opérationnelle et technologies (450 consultants), avec une expertise forte en design et data.
Pour accélérer sa croissance, Onepoint continuera à étudier des acquisitions structurantes et peut compter sur des financements externes, 160 millions d’€ en capitaux longs venant de lui être apportés par des investisseurs institutionnels de premier plan (en particulier GIC, le fonds souverain de Singapour en consortium avec le fonds anglo-saxon Metric Capital Partners).
L’avenir de Onepoint est de créer une référence et un précédent sur le marché et un nouveau modèle, qui sera validé par sa performance économique.


Lu 14787 fois Dernière modification le mardi, 16 avril 2019 08:25
Linda Ducret

En 1987, elle devient avocate et crée son cabinet en exercice individuel en 1990. Depuis 2005,  elle est journaliste avec comme terrains de prédilections : les dossiers stratégie du dirigeant, propriété intellectuelle, nouvelles technologies, Incentive.....En 2009, elle publie un roman policier Taxi sous influence, finaliste du Prix du Premier roman en ligne.

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour pouvoir feuilleter gratuitement et intégralement le prochain numéro

   je m inscris test

 

 

Vient de paraître notre édition de juin 2019 de GPO Magazine. Découvrez un extrait et demandez votre version numérique intégrale pour 10 euros TTC 

MAG DIGITAL lire EXTRAIT GPO103-300-250pix.jpg

Extrait du dernier numéro

Découvrez notre édition spéciale Gestion de la Mobilité en entreprises et commandez la version numérique pour 10 euros TTC

Capture d’écran 2019-03-14 à 16.25.08.png

Extrait de l'édition spéciale Gestion de la mobilité 

Connexion

Devenir membre de GPOMag.fr vous permettra de bénéficier de nombreux avantages réservés uniquement aux membres : Recevoir l'édition digitale mensuelle, Feuilleter les cahiers thématiques et les télécharger gratuitement, Feuilleter gratuitement les derniers numéros de l'année en cours, Télécharger le planning rédactionnel pour connaître les sujets de la Rédaction à venir.

 

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.