Anne-Charlotte Fredenucci : Une battante

Anne-Charlotte Fredenucci : Une battante

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Rien ne destinait Anne-Charlotte Fredenucci à reprendre les rênes du groupe Deroure (devenu groupe AMETRA en juin 2017), entreprise familiale détenue par son père. En effet, elle sort diplômée de l’Essec et de l’Université de Sydney en 1998 et intègre le cabinet de conseil en stratégie Bain & Company. Sa voie semble tracée : pourtant, tout bascule en 2001 quand Claude Deroure, songeant à l’avenir de sa PME, envisage deux options : soit il prépare la vente de l’entreprise, soit Anne-Charlotte le rejoint pour assurer sa succession.

La jeune femme va d’abord intégrer le groupe comme Directrice du développement et engager une série de transformations visant à moderniser son organisation. Cependant, en 2009, elle doit faire face à la crise économique et réorganiser en profondeur l’entreprise. Un an plus tard, le groupe retrouve l’équilibre et renoue avec les bénéfices. Depuis, le groupe a presque doublé de taille. En 2017, la BPI a salué cette belle progression en décernant au groupe AMETRA le « prix d’excellence – parcours de croissance ». Signe que les femmes dirigeantes d’entreprise sont de véritables machines de guerre… Entretien avec une entrepreneure qui ne baisse jamais les bras…

GPO Magazine : Pouvez-vous nous présenter le groupe AMETRA ?
Anne-Charlotte Fredenucci : 
Le groupe AMETRA est un ingénieriste à capacité industrielle. À travers nos deux branches d’activités, mécanique, d’une part, électrique et électronique d’autre part, nous partons du cahier des charges du client et nous réalisons la conception d’équipements, de pièces ou de sous-systèmes (chez AMETRA Ingénierie) avec la possibilité de fabriquer également le prototype ou la série, chez Anjou Electronique ou via nos fournisseurs. Nous sommes présents en rang un chez les clients majeurs de la défense, de l’aéronautique, du nucléaire, de l’exploration pétrolière, du médical, du ferroviaire et du naval.
En ingénierie mécanique, nous travaillons sur la conception de pièces de différents matériaux ou obtenues selon différentes techniques (tôlerie, plasturgie, composites, fabrication additive). Nous comptons des ergonomes dans nos équipes, pour concevoir des outillages de transport ou de levage dont nous pilotons la réalisation chez nos fournisseurs, afin de livrer un produit fini à nos clients. Nous concevons également les aménagements intérieurs de véhicules blindés, de cabines d’avions ou de trains.
En ingénierie des systèmes électriques et électroniques, nous dessinons des boîtiers de commandes, des bancs de test, des baies et racks dont nous pouvons ensuite réaliser l’intégration sur le site d’Anjou Electronique près d’Angers ou dans notre entité best cost en Tunisie.
Le groupe AMETRA est présent sur 10 sites en France, un site d’ingénierie en Allemagne (Nuremberg) et un site de fabrication en Tunisie (gouvernorat de Bizerte). Son chiffre d’affaires est de 45M€, pour 650 salariés.

GPO Magazine : En 2009, la crise économique atteint de plein fouet le groupe. Comment avez-vous réorganisé l’entreprise pour sortir de cette crise ?
Anne-Charlotte Fredenucci : En 2009, l’aéronautique, alors secteur client prédominant pour le groupe, entre en crise. Anjou Electronique perd 35% de son carnet de commandes en 15 jours. Mon père s’interroge sur l’avenir de l’entreprise… Je décide alors de relever le défi : redresser Anjou Electronique, reprendre le groupe. Après diverses actions de retournement permettant de sortir de la crise, la stratégie s’est vite imposée de créer un groupe cohérent à partir des deux PME distinctes qu’étaient alors AMETRA Ingénierie et Anjou Electronique. Pour créer des ponts entre ces sociétés, le bureau d’études renforce son équipe d’ingénierie des systèmes électriques et électroniques, tandis que l’usine d’Anjou Electronique forme ou recrute 30 prototypistes. Un effort d’excellence opérationnelle est mené avec des politiques Lean dans l’atelier et une culture de gestion de projets plus exigeante dans le bureau d’études. Les résultats sont au rendez-vous puisque le groupe obtient des prix d’excellence d’Arianegroup (le premier en 2011, le dernier en 2017), ainsi que le prix de la meilleure usine de l’Usine Nouvelle, catégorie supply chain, en 2016.
Depuis juin 2017, nous sommes devenus le groupe AMETRA : à la tête du groupe, à mes côtés, un Directeur Général, un Directeur Commercial et un Responsable Qualité garantissent la cohérence de notre offre de prestations complète, de l’étude à la réalisation, dans un contexte où plus des deux tiers de nos affaires sont à engagement de résultat. Un Directeur des Systèmes Electriques et Electroniques assure l’encadrement des bureaux d’études de cette branche, ainsi que des sites de fabrication d’Anjou Electronique, dans la même optique.

GPO Magazine : Aujourd’hui, qu’est-ce qui est au cœur de votre stratégie ?
Anne-Charlotte Fredenucci : Ce qui nous pousse chaque jour à nous transformer, c’est la volonté farouche d’anticiper ce que nos clients attendront de nous dans 5 à 10 ans. Nous sommes convaincus que nous devons proposer des prestations packagées de plus en plus complètes et nous cherchons donc à renforcer nos compétences en ingénierie électronique et soft industriel par de la croissance externe. Par ailleurs, les grands clients de l’aéronautique, de la défense et du naval sont soumis à des obligations d’acheter sur le sol indien, dans le cadre de marché dits « de compensation » et ils attendent de leurs fournisseurs qu’ils les accompagnent en s’implantant sur place. Nous ferons partie du voyage du GIFAS en Inde, à partir du 19 avril, où le groupement emmène près de 80 industriels rencontrer les acteurs aéronautiques indiens, afin d’y faciliter l’implantation de PMI / ETI françaises.

GPO Magazine : Quelles sont les valeurs que vous avez envie de transmettre en tant que femme dirigeante d’entreprise ?
Anne-Charlotte Fredenucci : D’abord, j’ai envie de dire aux jeunes femmes qu’il faut oser, ne pas avoir peur. Lorsque mon père m’a dit qu’il envisageait d’arrêter l’activité de fabrication dans le groupe, je connaissais peu Anjou Electronique, j’étais épuisée par l’accouchement de mon troisième fils, 15 jours plus tôt, je n’avais encore aucun mandat de direction du groupe et je n’étais même pas ingénieur ! Et pourtant, j’y suis allée. Au début, avec la conviction qu’il fallait sauver les emplois et l’assurance que ma formation de management (ESSEC) avec un passage par un grand cabinet de conseil américain, me permettrait de le faire. Et puis après, par passion. Par passion des avions, des trains, des bateaux, de tout ce avec quoi je jouais enfant, tout ce dont on m’a dit mille fois que ce n’était pas pour moi…Ecoutez votre cœur, pas les clichés qu’on essaiera de vous coller sur le dos. On est toutes confrontées à des situations de machisme, à des remarques déplacées : que ce soit un carburant, une source de motivation et non de découragement !
Ensuite, les valeurs que je porte ne sont pas seulement des valeurs de femme : ce sont celles d’un parent (de 4 garçons, maintenant !) qui se préoccupe du monde que nous laisserons à nos enfants. La RSE n’est pas un sujet de femme, c’est un sujet de dirigeant engagé, actionnaire ou salarié. Le groupe AMETRA contribue financièrement à des œuvres caritatives, sélectionnées parmi celles que nos salariés soutiennent eux-mêmes et qu’ils nous proposent. Nous encourageons nos équipes à s’investir pour ces causes également, à travers des courses solidaires, par exemple. En outre, nous avons signé le pacte des Nations Unies ou Global Compact, qui regroupe différents engagements en matière de RSE.
Et parce que nous pensons que le travail doit aussi être un lieu convivial où se nouent des amitiés, nous soutenons les projets sportifs de nos salariés.
Mais tout ceci n’aurait pas de sens, sans un positionnement et un projet de croissance du groupe qui nous permettent de proposer d’excellentes opportunités de carrière : plus de 80% de nos managers sont issus de promotions internes, sur la base de critères liés à leur parcours chez nous. Avec 17% de croissance en 2017, des postes s’ouvrent régulièrement pour de jeunes managers qui souhaitent prendre la responsabilité pleine et entière d’une agence ou d’une unité dans l’atelier.




 

Lu 4405 fois Dernière modification le mardi, 15 mai 2018 07:21
Linda Ducret

En 1987, elle devient avocate et crée son cabinet en exercice individuel en 1990. Depuis 2005,  elle est journaliste avec comme terrains de prédilections : les dossiers stratégie du dirigeant, propriété intellectuelle, nouvelles technologies, Incentive.....En 2009, elle publie un roman policier Taxi sous influence, finaliste du Prix du Premier roman en ligne.

Annonces

Le magazine digital

Découvrez un extrait du dernier numéro et demandez votre version numérique intégrale pour 10 euros TTC

Capture d’écran 2018-06-18 à 18.52.01.pngExtrait du dernier numéro

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour pouvoir feuilleter gratuitement et intégralement le prochain numéro

   je m inscris test

 

Découvrez un extrait de notre édition spéciale Transformation Digitale et commandez votre version numérique intégrale pour 10 euros TTC

MAG DIGITAL Lire Extrait HS 2018 07 Tranfo digitale

Extrait de l'édition spéciale Transformation Digitale

Connexion

Devenir membre de GPOMag.fr vous permettra de bénéficier de nombreux avantages réservés uniquement aux membres : Recevoir l'édition digitale mensuelle, Feuilleter les cahiers thématiques et les télécharger gratuitement, Feuilleter gratuitement les derniers numéros de l'année en cours, Télécharger le planning rédactionnel pour connaître les sujets de la Rédaction à venir.

 

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.