Windows Onward

Les besoins des entreprises évoluent

Évaluer cet élément
(0 Votes)

> HRS
HRS.com L'outil de réservation hôtelière choisi par Saur
VOTRE PARTENAIRE
Leader sur le marché
des solutions de paiement et de gestion des déplacements professionnels
Découvrez la solution American Express Corporate adaptée à vos besoins

Le poste voyage d'affaires a souffert des restrictions budgétaires consécutives à la crise économique et financière. Pour autant, les déplacements professionnels, portés par des stratégies commerciales offensives, restent de rigueur dans de nombreuses entreprises. Pour concilier rationalisation des coûts avec stratégie de développement, les entreprises redéfinissent néanmoins leur politique voyage. Le mot d'ordre désormais consiste à voyager à moindre coût tout en utilisant des prestations offrant une certaine qualité de services. Une évolution des comportements de voyage face à laquelle les acteurs de la place ont su s'adapter.

Les études sont unanimes, le voyage d'affaires a clairement subi la crise de plein fouet, parfois de façon plus importante que bien d'autres postes financiers dans l'entreprise. En 2009, 46 % des entreprises suivent plus attentivement les demandes de déplacements avant de les engager (Mondial Assistance/ DéplacementsPros.com, 2009). Une baisse des déplacements de 28.4 % en moyenne et en volume a ainsi été constatée l'année dernière en France. Par ailleurs, les calendriers de déplacements ont été repensés, l'accès aux salons internationaux limités et le reformatage des politiques «voyages» a conduit à des choix qualitatifs souvent éloignés de ce qui se faisait avant. «La crise a fortement modifié les comportements des entreprises face aux déplacements professionnels», explique ainsi Jean-Marc Dandurand, Directeur Conseil d'American Express Voyages d'Affaires. «Le voyage d'affaire est ainsi, au fil du temps devenu pour les entreprises un investissement d'intérêt économique, nécessaire à leur développement». Les budgets sont majoritairement affectés au maintien et au développement de parts de marché dans un environnement économique de plus en plus concurrentiel. La conservation des clients ou l'ouverture à de nouveaux marchés sont ainsi les principales raisons qui incitent des entreprises à investir dans les déplacements professionnels. «Pour de nombreuses entreprises, il est impossible de conduire des affaires sans se déplacer», souligne pour sa part Yves Weisselberger, PDG de KDS. «D'ailleurs, les entreprises l'ont bien compris. Si en 2009, nous avons constaté des coupes franches dans les budgets voyages, la reprise est certes timide mais avérée depuis le début de l'année».

Pour s'assurer que le budget voyage relève d'avantage de l'investissement que du coût, certaines entreprises mettent en place des programmes visant à établir une notion de retour sur investissement pour leurs déplacements à l'instar de ce qu'elles font par ailleurs sur d'autres catégories de dépenses.

Vers un contrôle des dépenses renforcé
«Comme pour tout investissement, les dépenses liées aux voyages d'affaires sont par ailleurs de plus en plus contrôlées, poursuit Jean-Marc Dandurand. Aujourd'hui, 89 % des entreprises ont ainsi dans le cadre de leur stratégie achat globale, formalisé une politique de voyage unique pour l'ensemble des sites et filiales, avec des directives précises notamment sur les types de transport à utiliser. Ces politiques formalisent des règles qui régissent l'ensemble des déplacements de l'entreprise, de l'ordre de mission jusqu'au remboursement de la note de frais, en passant par les systèmes de réservation de la prestation voyage». Ainsi, sur les politiques achats, la tendance est à l'internationalisation des négociations pour plus des 2/3 des organisations. Les politiques voyages se standardisent et s'élargissent à de nouveaux domaines comme la prise en compte des problématiques environnementales avec, pour effet direct, la réduction du nombre de trajets ou la mise en place des solutions alternatives telles que le recours à la visioconférence. Les procédures, les outils de suivi et de contrôle des politiques voyages se généralisent pour plus de 90 % des entreprises (Source Baromètre Européen du Voyage d'Af-faires, American Express Voyage d'Affaires, 2009). «Les procédures de contrôle tendent à s'effectuer de plus en plus en amont du voyage, de manière à vérifier l'opportunité du déplacement et du nombre de personnes concernées, et de s'assurer que le déplacement ne peut être remplacé par une solution alternative de type visoconférence», précise Jean-Marc Dandurand. «Ces mesures de contrôle ont également pour vocation de vérifier que les accords négociés avec les prestataires du voyage sont respectés et utilisés. Enfin, aujourd'hui, la périodicité d'analyse s'oriente clairement vers un contrôle continu du budget». L'utilisation des Self Booking Tools (SBT) se développe d'ailleurs désormais au-delà de la réservation, pour s'élargir à des outils de reporting et de mesure de leur performance. «Les entreprises opéreront un pilotage plus fin des dépenses liées aux voyages d'affaires, précise Yves Weisselberger. Dans le cadre de cette démarche, les nouvelles générations de SBT permettent désormais de gérer de bout en bout un déplacement, de manière à améliorer la visibilité de l'entreprise sur les dépenses engagées. Intégrant des outils de reporting, ces solutions permettent de remonter des informations plus fines aux clients. Le DAF peut ainsi assurer un contrôle plus poussé des dépenses, par entité, collaborateur ou prestataire… De même, avec la solution KDS, il est également possible de réaliser des contrôles de cohérences dans les dépenses, de manière à vérifier, par exemple, qu'un collaborateur n'a pas à lui seul fait six repas sur une même journée».

Des comportements de voyages en évolution
Au-delà du contrôle renforcé des déplacements et des coûts qui y sont inhérents, la rationalisation du budget voyage passe également par la renégociation de tarifs et prestations proposés par les acteurs du voyage. «Aujourd'hui, pour que le déplacement reste rentable et que les voyageurs ne se déplacent pas dans des conditions à minima, les entreprises entendent allier confort et bonne application de la politique voyage», souligne Jean-Marc Dandurand. «A ce titre, elles attendent de leurs prestataires du voyage au-delà du respect de leurs engagements, davantage de remises pour des prestations souvent équivalentes». Une attente entendue par les compagnies aériennes et les hôtels qui ont pour la plupart revu leurs tarifs à la baisse en 2009. «Si à l'avenir, les collaborateurs des entreprises continueront de se déplacer, la tendance est néanmoins à voyager différemment», ajoute Yves Weisselberger. «De plus en plus ils privilégieront l'arrière de l'avion, les billets non flexibles, les compagnies low cost et anticiperont davantage leurs déplacements». Les acheteurs tendent ainsi à se tourner vers les transporteurs qui proposent de plus en plus de tarifs à contraintes. Certains vont même plus loin en mettant en place des politiques voyages basées sur le «best buy», à savoir sur l'obligation de choisir le tarif le plus bas disponible au moment de l'achat du billet. «Le développement du rail et des lignes à grande vitesse offre également aux voyageurs une nouvelle alternative en matière de transport», souligne Béatrice Pâques, Directrice commerciale et marketing de Thalys. «Un bénéfice d'autant plus apprécié qu'aujourd'hui les voyageurs d'affaires cherchent à obtenir le meilleur ratio temps/coûts». Moins chers que l'avion, les lignes à grande vitesse relient aujourd'hui les principales villes de France et certaines capitales européennes entre elles en des temps records. Souvent elles proposent également une qualité de service de plus en plus plébiscitée par les voyageurs d'affaires. L'évolution de ce comportement concerne également l'hébergement. «Nous avons cons-taté ces derniers mois un décalage entre les habitudes de consommation et la consommation réelle», souligne Guillaume Ridolfi, Directeur des ventes Hotel.info. «La tendance est à la baisse de la durée du séjour moyen pour les séjours de plus de deux nuits. Les déplacements intégrant une seule nuitée sont pour leur part de plus en plus remplacés par des aller-retours dans la journée. Les voyageurs tendent également à glisser des hôtels 3 étoiles aux hôtels 2 étoiles. Enfin, ils n'hésitent pas à se tourner vers des tarifs non annulables et non remboursables, beaucoup moins chers que les tarifs flexibles». C'est donc incontestablement l'organisation des voyages qui a fait l'objet d'une certaine évolution. La montée du «One day travel» avec des départs tôt le matin et des retours dans la journée enregistre ainsi une croissance de 38 % entre 2008 et 2009. De même, la vidéoconférence devient un outil à part entière du contact professionnel et tend à remplacer de nombreux déplacements.


Par Anne DEL POZO

Ce que les entreprises ont le plus subi en 2009
Les changements en terme de qualité de voyage (transport, hébergements…) : 68 %
Les demandes répétées de faire des économies en voyage d'affaires : 56 %
Le besoin de respecter scrupuleusement la politique voyage : 51 %
Le remplacement des déplacements au profit de la vidéoconférence : 14 %

Source : Mondial Assistance/Déplacementspros.com, 2009


Perception des voyageurs sur l'évolution des déplacements professionnels au sein de leur entreprise
28 % estiment que les déplacements professionnels ont diminué de plus de 30 %
46 % estiment que les déplacements professionnels ont diminué entre 10 à 30 %
19 % estiment que les déplacements professionnels ont diminué de moins de 30 %
7 % estiment que les déplacements professionnels n'ont pas diminué

Source : Mondial Assistance/Déplacementspros.com, 2009


Principaux enseignements du baromètre 2009 d'American Express
• La majorité des entreprises prévoit une stabilisation de leur budget voyages d'affaires en 2010 :
61 % des entreprises européennes prévoient un budget stable,
19 % une baisse et 20 % une hausse.

• En France, le marché sera porté par les grandes entreprises qui entendent ainsi reconstituer leurs stocks et développer leur activité commerciale. Les PME resteront pour leur part sur la gestion de leur trésorerie et de liquidités. Elles devraient cependant recommencer à voyager à la fin du premier semestre 2010.

• Comme en 2009, les entreprises devraient privilégier une politique de voyages utiles, à savoir les voyages destinés à fidéliser leurs clients et à développer leurs ventes.

• Afin de réduire leurs dépenses, certaines entreprises remplacent même leurs voyages par des visioconférences.
Lu 4708 fois Dernière modification le vendredi, 10 juillet 2015 08:24
Anne Del Pozo

Elle collabore depuis près de 20 ans à différents magazines en qualité de journaliste.

Elle y traite de sujets articulés essentiellement autour de la finance, des flottes automobiles, du voyage et du tourisme d'affaires ou encore des ressources humaines. Anne del Pozo participe également à la rédaction de nombreux témoignages clients et de newsletters d'entreprise.

Annonces

Windows Onward

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

inscrit.png   

Paru le 4 mars 2024
GPO Magazine N°113
Demandez votre exemplaire au service Vente au numéro

Lire l'extrait GPO 113.png

Paru le 27 novembre 2023
Édition Spéciale Transformation digitale
Recevez-le dès aujourd'hui !
Abonnez-vous à l'année en cliquant ici

Vignette Lire un extrait HS Transfo Digitale.png

Livres Blanc et E-book

Le Système d'Exploitation Hybride Windows 11 de Microsoft Booste la Productivité et la Sécurité en Entreprise
Microsoft a récemment dévoilé Windows 11, son dernier système d'exploitation, qui s'adapte parfaitement au mode…
Quelle stratégie pour établir une relation commerciale durable en Allemagne : un guide pour les dirigeants d’entreprises françaises
L'Allemagne, premier partenaire commercial de la France, demeure un marché d'exportation incontournable pour les entreprises…
Comment favoriser sa transition vers une économie mondiale durable ?
La CSRD contribue à l’objectif de l’Union européenne de promouvoir une économie durable et responsable,…
Plus de livres blanc

Webinaires

Facturation Électronique 2024 : une opportunité de performer pour les entreprises !
Une enquête de Wax Digital a révélé que 70 % des professionnels de la comptabilité…
Comment faire prospérer son entreprise dans la conjoncture actuelle ?
Pour accompagner les entreprises au plus près de leurs préoccupations, les experts de KPMG, Crédit…
Comment aborder la fin du « quoi qu’il en coûte » ?
Symboles du « quoi qu'il en coûte » comme réponse au Covid-19, les prêts garantis…
Plus de webinaires

Services aux entreprises

è Découvrez le réel impact de Windows 11 Professionnel

Grâce à la sécurité activée par défaut, les entreprises du monde entier prennent des initiatives plus audacieuses et des décisions plus rapides.

 
è Facturation électronique 2026

Un guide détaillé sur les étapes clés pour réussir son passage à la facturation électronique 2026 et franchir le pas de la dmatérialisation, avec tous les bénéfices qui l'accompagnent.

LB Facturation electronique 2026 Docuware.png

 

è  BUSINESS FRANCE : Établir des relations commerciales en l'Allemagne

L'Allemagne est le premier partenaire commercial de la France et représente le plus fort potentiel à l'export de la France à horizon 2025. Ce marché à la fois passionnant et exigeant mérite d'adopter une stratégie durable pour établir une relation commerciale sur le long terme. Tel est l'objectif de ce livre blanc de 64 pages intitulé "Quelle stratégie pour établir une relation commerciale avec l'Allemagne", proposé par Business France et ses partenaires de la Team France, et téléchargeable gracieusement.

 Couverture Livre Blanc Business France Allemagne.png

 
è  SYLOB : ERP pour l'industrie

Anticiper les évolutions industrielles et se projeter dans l'usine intelligente du futur, tels sont les objectifs visés par ce guide pratique de 20 pages à destination des PME intitulé "Industrie 4.0 & ERP", proposé par Sylob et téléchargeable gracieusement.

Couv Sylob CTA.png

 

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts