Windows Onward

Les salariés : premier risque pour les entreprises en matière de responsabilité pénale

Etudes Écrit par  mercredi, 02 juillet 2014 07:54 Taille de police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Lexcom, AIG Limited Europe et SquareMetric présentent les résultats de « l’Observatoire 2014 de la responsabilité pénale des dirigeants et de leurs entreprises », réalisé auprès de 100 entreprises françaises :

 

1 entreprise sur 3 mise en cause pénalement au cours de la dernière année
Au cours de l’année 2013, 32% des entreprises déclarent avoir fait l’objet d’au moins 1 mise en cause pénale. 46% répondent qu’elles n’ont pas été du tout confrontées à des poursuites et 18% estiment ne pas pouvoir répondre avec certitude. En raison du caractère sensible du sujet, elles ne communiquent pas facilement.
 
Pour Caroline Joly, avocate associée en charge de l’équipe contentieux-résolution des conflits de Lexcom, si les entreprises sont, de par leur activité, plus exposées que d’autres, « il n’en reste pas moins qu’en droit pénal social et droit financier notamment, il existe bel et bien une pression accrue du risque pénal sur l’entreprise et ses dirigeants aujourd’hui ».

 

Inflation des coûts et impact négatif sur l’activité
Pour 60% des répondants, l’enjeu financier de l’exposition aux risques en matière pénale est de moins de 10 000 euros. Il peut aller jusqu’à plus de 10 millions d’euros pour un faible nombre de répondants (2%).
 
Les coûts liés au traitement des poursuites pénales augmentent chaque année de « 10% à 15% en moyenne » observe Alain Mourot, secrétaire général d’AIG. En cause : « une complexité croissante du droit et des procédures, qui impactent directement le temps nécessaire aux avocats pour traiter les dossiers ».
 
Enfin, la majorité des répondants (91%) reconnaissent l’impact négatif des poursuites pénales sur l’activité.

 

Les salariés : premier risque pour les entreprises en matière de responsabilité pénale
47% des entreprises identifient les salariés comme la principale source de risques en matière de responsabilité pénale. Ce constat démontre la tendance actuelle des salariés à rechercher une responsabilité de l’entreprise dans le cadre des relations au travail.

 

Les risques psycho-sociaux : facteurs de risque n°1
Parmi tous les domaines de responsabilité pénale identifiés, 57% des entreprises estiment que les risques psycho-sociaux représentent la source la plus importante de nouveaux risques. D’autres nouveaux facteurs sont également identifiés par l’étude :
 
·               Risques liés au prêt de main-d’œuvre / marchandage (28%)
·               Travail dissimulé (24%)
·               Délit d’entrave (23%)
·               Accidents du travail (21%)

 

Tout de suite après les salariés, les entreprises pointent les relations avec les institutions et notamment les autorités de réglementation (DGCCRF,AMF,CNIL..) comme des acteurs susceptibles de rechercher leur responsabilité administrative puis pénale (44%). Une tendance notamment accrue par le pouvoir renforcé des autorités par le législateur en matière de fraude fiscale et de délits financiers.
 

Risque pénal : La présidence et la direction générale « sur-exposées »
Pour 77% des répondants, la présidence et la direction générale représentent les fonctions les plus exposées dans l’entreprise, devant les mandataires sociaux (29%) et les délégataires (19%). De fait, le chef d’entreprise est très exposé en droit français, ce qui s’en ressent dans les réponses. Le panel cite également les directeurs des ressources humaines (15%) et financier (13%) comme des fonctions identifiées à risque.
 

Quelle prévention en matière pénale ? Couvertures d’assurances, délégations de pouvoir…mais le risque zéro n’existe pas
82% des dirigeants et directions juridiques estiment que le risque zéro en matière pénale n’est pas un objectif réalisable. Les services juridiques (46%) sous l’impulsion des dirigeants (39%) se sont emparés de la prévention et mettent en place des solutions avec un niveau d’appréciation variable :
 
·               Couverture assurance (55% d’approbation)
·               Délégation de pouvoirs (45%)
·               Procédure de contrôle interne et règlement intérieur (42%)
 
Si l’assurance permet de gérer financièrement le risque, Alain Mourot souligne l’importance des  « comités de gouvernance qui agissent comme des contre-pouvoirs ou la mise en place de comités d’audit ou de rémunération qui limitent le coût du risque pénal ».  
 
Caroline Joly estime que la délégation de pouvoir « est un outil efficace » à condition que « le périmètre soit bien défini » et que « le délégataire soit suffisamment formé ». Une difficulté dans les groupes où les délégataires disposent « de peu d’autonomie, notamment en matière d’investissement financiers ».

 

 

Lu 2693 fois Dernière modification le mardi, 09 juin 2015 15:05
La rédaction

Le service Rédaction a pour mission de sélectionner et de publier chaque jour des contenus pertinents pour nos lecteurs internautes à partir d’une veille approfondie des communiqués de presse pour alimenter les rubriques actualité économiques, actualités d’entreprises, études ou encore actualités sectorielles. Pour échanger avec notre service Rédaction web et nous faire part de vos actualités, contactez-nous sur redaction@gpomag.fr

Annonces

Windows Onward

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

inscrit.png   

Paru le 4 mars 2024
GPO Magazine N°113
Demandez votre exemplaire au service Vente au numéro

Lire l'extrait GPO 113.png

Paru le 27 novembre 2023
Édition Spéciale Transformation digitale
Recevez-le dès aujourd'hui !
Abonnez-vous à l'année en cliquant ici

Vignette Lire un extrait HS Transfo Digitale.png

Livres Blanc et E-book

Le Système d'Exploitation Hybride Windows 11 de Microsoft Booste la Productivité et la Sécurité en Entreprise
Microsoft a récemment dévoilé Windows 11, son dernier système d'exploitation, qui s'adapte parfaitement au mode…
Quelle stratégie pour établir une relation commerciale durable en Allemagne : un guide pour les dirigeants d’entreprises françaises
L'Allemagne, premier partenaire commercial de la France, demeure un marché d'exportation incontournable pour les entreprises…
Comment favoriser sa transition vers une économie mondiale durable ?
La CSRD contribue à l’objectif de l’Union européenne de promouvoir une économie durable et responsable,…
Plus de livres blanc

Webinaires

Facturation Électronique 2024 : une opportunité de performer pour les entreprises !
Une enquête de Wax Digital a révélé que 70 % des professionnels de la comptabilité…
Comment faire prospérer son entreprise dans la conjoncture actuelle ?
Pour accompagner les entreprises au plus près de leurs préoccupations, les experts de KPMG, Crédit…
Comment aborder la fin du « quoi qu’il en coûte » ?
Symboles du « quoi qu'il en coûte » comme réponse au Covid-19, les prêts garantis…
Plus de webinaires

Services aux entreprises

è Découvrez le réel impact de Windows 11 Professionnel

Grâce à la sécurité activée par défaut, les entreprises du monde entier prennent des initiatives plus audacieuses et des décisions plus rapides.

 
è Facturation électronique 2026

Un guide détaillé sur les étapes clés pour réussir son passage à la facturation électronique 2026 et franchir le pas de la dmatérialisation, avec tous les bénéfices qui l'accompagnent.

LB Facturation electronique 2026 Docuware.png

 

è  BUSINESS FRANCE : Établir des relations commerciales en l'Allemagne

L'Allemagne est le premier partenaire commercial de la France et représente le plus fort potentiel à l'export de la France à horizon 2025. Ce marché à la fois passionnant et exigeant mérite d'adopter une stratégie durable pour établir une relation commerciale sur le long terme. Tel est l'objectif de ce livre blanc de 64 pages intitulé "Quelle stratégie pour établir une relation commerciale avec l'Allemagne", proposé par Business France et ses partenaires de la Team France, et téléchargeable gracieusement.

 Couverture Livre Blanc Business France Allemagne.png

 
è  SYLOB : ERP pour l'industrie

Anticiper les évolutions industrielles et se projeter dans l'usine intelligente du futur, tels sont les objectifs visés par ce guide pratique de 20 pages à destination des PME intitulé "Industrie 4.0 & ERP", proposé par Sylob et téléchargeable gracieusement.

Couv Sylob CTA.png

 

 

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts