La dégradation conjoncturelle pèse sur l’activité des ETI

Etudes Écrit par  vendredi, 12 janvier 2024 08:53 Taille de police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Ce Baromètre confirme l’impact de la dégradation conjoncturelle sur les ETI au cours du dernier trimestre 2023. Leur situation financière tend toutefois à se stabiliser, malgré la hausse des taux d’intérêt qui entraîne des révisions à la baisse de certains projets d’investissement, selon le 11ème Baromètre Palatine-METI du financement des ETI, réalisé du 30 novembre au 10 décembre 2023 auprès de 1200 ETI.

Les projets de croissance résistent mais les enveloppes allouées se réduisent significativement. Dans ce contexte, il est crucial de confirmer et poursuivre les mesures de redressement compétitif, notamment pour que les ETI puissent dégager les capacités d’investissement nécessaires à leur transformation.

L’activité des ETI sous l’effet de la contraction économique

Elles sont désormais plus d’1 sur 3 à faire état d’un chiffre d’affaires en dégradation par rapport à 2022 (vs. 1 sur 5 en septembre) tandis que moins d’1 sur 2 table sur un chiffre d’affaires en amélioration (vs. 62% en septembre). Cette tendance s’observe également pour les chiffres d’affaires annuels : 3 ETI sur 10 attendent une évolution à la baisse pour 2023, 1 sur 4 pour 2024. Plus de la moitié des ETI estiment que la situation de leur secteur d’activité s’est dégradée sur un an. Les carnets de commande s’en ressentent : ils sont moins remplis qu’un an plus tôt pour près d’1 ETI sur 2.

Leur situation financière tend toutefois à se stabiliser

Après une dégradation nette au trimestre précédent, la situation financière des ETI semble se stabiliser. 31% font part d’une situation de trésorerie en dégradation par rapport à fin 2022 (vs. 33% en septembre) ; 22% d’un endettement net total en dégradation sur un an (vs. 27%). Elles sont moins de 10% à rencontrer des difficultés compromettant le respect de leurs covenants bancaires (vs. 14,5%). 3 ETI sur 4 n’ont pas de besoins de crédit court terme complémentaires et près de 87% obtiennent de leurs partenaires bancaires une réponse favorable à leurs demandes de financement (vs. 80%).

La hausse des taux d’intérêt s’avère en revanche de plus en plus problématique : elle a contraint plus de 18% des ETI à revoir leurs projets d’investissement à la baisse ; près d’1 ETI sur 3 redoute de devoir faire de même.

Les ETI toujours affectées par des difficultés en cascade

Les difficultés qui se sont accumulées ces derniers mois continuent de peser sur l’activité des ETI : pas une seule n’est exemptée de difficultés à recruter, 98% subissent les conséquences de la hausse de la masse salariale – sous l’effet de l’inflation principalement –, 95% sont pénalisées par les prix de l’énergie et 82% par ceux des matières premières et autres intrants.

Toutefois, ces difficultés ne se sont pas sensiblement accrues par rapport au trimestre précédent, à l’exception de la hausse de la masse salariale. La hausse globale des coûts de production a toujours un impact marqué : sur l’activité de plus de 3 ETI sur 4 ; sur la rentabilité de plus de 9 ETI sur 10 et sur les projets d’investissement de 2 ETI sur 3. Sur les 12 derniers mois, cette hausse s’avère supérieure à 10% pour 1/4 des ETI.

Le nombre de projets de croissance se maintient, mais le volume se réduit

Près des 3/4 des ETI auront initié un ou plusieurs projets de croissance organique en 2023, témoignant d’une accélération en cette fin d’année (elles n’étaient que 2/3 en septembre). En revanche, elles ne sont plus que 37% à y consacrer au moins 5 millions d’euros (vs. 48%) et 35% à y associer au moins 50 créations d’emplois (vs. 53%).

Près d’1 ETI sur 2 aura également engagé un ou plusieurs projets de croissance externe cette année. Là encore, le montant et le nombre d’emplois associés sont à la baisse par rapport à septembre : 1 ETI sur 4 y aura consacré au moins 10 millions d’euros (vs. 54%) et généré au moins 50 emplois dans ce cadre (vs. 38%). Ces projets concernent toujours la France dans leur immense majorité. L’appétence pour l’Europe semble pour sa part reculer.

Enfin, l’intérêt des investisseurs pour les ETI ne cesse de croître : 57% ont été approchées pour un rachat ou une entrée au capital depuis le début de l’année (vs. 49% en septembre).

ETI

Analyse de Patrick Ibry, directeur général délégué, Banque Palatine

« En 2023, les Entreprises de taille intermédiaire (ETI) françaises se distinguent dans un contexte économique complexe, caractérisé par une inflation persistante et des tensions énergétiques et géopolitiques. Des indicateurs probants illustrent la force de résistance des ETI, piliers de l’économie : 70 % d'entre elles s’attendent à une croissance de leur chiffre d'affaires, générant une dynamique positive en termes d'emplois et de projets de croissance externe et organique. Cette performance suscite un intérêt accru des investisseurs, attirés par la stabilité et la capacité d’adaptation des ETI françaises. Néanmoins, ces succès ne masquent pas les défis structurels persistants. Les ETI doivent désormais canaliser leurs efforts vers une organisation plus efficiente, en particulier dans les domaines de l'emploi, des recrutements, et des transitions écologique, énergétique et numérique. Ces optimisations apparaissent incontournables pour pérenniser ces performances encourageantes dans un contexte économique mondial en perpétuelle évolution ».

Analyse de Frédéric Coirier, PDG du groupe Poujoulat et co-président du METI

« La fin d’année confirme hélas la dégradation observée en septembre : la contraction économique qui se manifeste à l’échelle mondiale affecte sérieusement l’activité des ETI et compromet leurs capacités d’investissement même si le nombre de projets se maintient. C’est particulièrement préoccupant alors qu’elles font face à un véritable mur d’investissement pour mener à bien les grandes transformations dont notre économie a un besoin urgent. Toutefois, les ETI sont réputées pour leur solidité financière et tendent à confirmer ce trait dans ce baromètre : alors que leur situation financière s’était dégradée en septembre, elle semble aujourd’hui se stabiliser. Les cas critiques restent rares et se concentrent dans certains secteurs. La conjoncture reflétée par ce Baromètre n’en reste pas moins source de vives inquiétudes. Difficultés de recrutement, hausse des coûts de production, baisse des volumes d’investissement comme des créations d’emplois, perspectives en berne : c’est le rôle moteur des ETI à l’échelle du territoire national qui est menacé si le noeud de contraintes ne se desserre pas dans les prochains mois. Dans ce contexte, il est crucial de poursuivre les mesures de redressement compétitif et de ne surtout pas alourdir le fardeau pesant sur les entreprises ».

Lu 500 fois Dernière modification le vendredi, 12 janvier 2024 09:30
La rédaction

Le service Rédaction a pour mission de sélectionner et de publier chaque jour des contenus pertinents pour nos lecteurs internautes à partir d’une veille approfondie des communiqués de presse pour alimenter les rubriques actualité économiques, actualités d’entreprises, études ou encore actualités sectorielles. Pour échanger avec notre service Rédaction web et nous faire part de vos actualités, contactez-nous sur redaction@gpomag.fr

Annonce

Adobe Express 300x250

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

inscrit.png   

Paru le 4 mars 2024
GPO Magazine N°113
Demandez votre exemplaire au service Vente au numéro

Lire l'extrait GPO 113.png

Paru le 27 novembre 2023
Édition Spéciale Transformation digitale
Recevez-le dès aujourd'hui !
Abonnez-vous à l'année en cliquant ici

Vignette Lire un extrait HS Transfo Digitale.png

Livres Blanc et E-book

Le Système d'Exploitation Hybride Windows 11 de Microsoft Booste la Productivité et la Sécurité en Entreprise
Microsoft a récemment dévoilé Windows 11, son dernier système d'exploitation, qui s'adapte parfaitement au mode…
Quelle stratégie pour établir une relation commerciale durable en Allemagne : un guide pour les dirigeants d’entreprises françaises
L'Allemagne, premier partenaire commercial de la France, demeure un marché d'exportation incontournable pour les entreprises…
Comment favoriser sa transition vers une économie mondiale durable ?
La CSRD contribue à l’objectif de l’Union européenne de promouvoir une économie durable et responsable,…
Plus de livres blanc

Webinaires

Facturation Électronique 2024 : une opportunité de performer pour les entreprises !
Une enquête de Wax Digital a révélé que 70 % des professionnels de la comptabilité…
Comment faire prospérer son entreprise dans la conjoncture actuelle ?
Pour accompagner les entreprises au plus près de leurs préoccupations, les experts de KPMG, Crédit…
Comment aborder la fin du « quoi qu’il en coûte » ?
Symboles du « quoi qu'il en coûte » comme réponse au Covid-19, les prêts garantis…
Plus de webinaires

Services aux entreprises

 

è  DÉMATÉRIALISATION DES FACTURES : Une opportunité de performer pour les entreprises

visuel dématérialisation des factures.jpg

è  BUSINESS FRANCE : Établir des relations commerciales en l'Allemagne

L'Allemagne est le premier partenaire commercial de la France et représente le plus fort potentiel à l'export de la France à horizon 2025. Ce marché à la fois passionnant et exigeant mérite d'adopter une stratégie durable pour établir une relation commerciale sur le long terme. Tel est l'objectif de ce livre blanc de 64 pages intitulé "Quelle stratégie pour établir une relation commerciale avec l'Allemagne", proposé par Business France et ses partenaires de la Team France, et téléchargeable gracieusement.

 Couverture Livre Blanc Business France Allemagne.png

 

è  SYLOB : ERP pour l'industrie

Anticiper les évolutions industrielles et se projeter dans l'usine intelligente du futur, tels sont les objectifs visés par ce guide pratique de 20 pages à destination des PME intitulé "Industrie 4.0 & ERP", proposé par Sylob et téléchargeable gracieusement.

Couv Sylob CTA.png

 

è  ACROBAT : L'application PDF

Acrobat, l'application PDF n°1 adoptée par + de 5 millions de professionnels dans le monde. Rencontre avec Lofti Elbouhali, spécialiste Adobe chez inmac wstore

 

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts