L’Europe sera-t-elle le parent pauvre de l’IA  ?

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Dans un environnement géopolitique historiquement construit autour de deux blocs, et qui semble aujourd’hui se tourner vers un nouveau multilatéralisme, l’IA pourrait bien exacerber les rivalités et alimenter une nouvelle « guerre froide » entre deux puissances mondiales. De quoi reléguer l’Europe au second plan  ?

L’avènement fulgurant des IA génératives, dont GPT4 est le porte-drapeau, et les premières sanctions technologiques contre la Chine* démontrent que le monde a déjà dépassé le point de bascule.

L’intérêt des grandes puissances mondiales pour l’intelligence artificielle est pourtant ancien. Il débute avec les travaux du mathématicien et cryptoanalyste Alan Turing dans les années 50. Du déchiffrement du code secret de l’armée allemande Enigma à la mise au point du test de Turing qui détermine si une machine peut être considérée comme «  intelligente  », le Britannique a semé les graines et laissé entrevoir le potentiel de l’IA en matière de pouvoir et de technologie.

Fort de leur statut de puissance dominante de l’après-guerre, les États-Unis se sont hissés au sommet de la recherche en IA, soutenus par une politique gouvernementale proactive et un solide tissu industriel et universitaire. L’Europe et le Japon ont rapidement emboité le pas des États-Unis, sans pour autant parvenir à allouer des ressources financières et politiques équivalentes.

Au cours des années 2000, la course à l’IA a pris un nouveau tournant avec l’avènement du développement web et des nouvelles technologies. Mais le facteur premier de cette accélération est l’arrivée de nouveaux acteurs tels que la Corée du Sud, Israël et la Russie, avec en toile de fond des plans stratégiques d’État.

Cependant, qu’il s’agisse de l’Europe, le Japon ou les nouveaux venus, aucun n’est parvenu à rivaliser avec les États-Unis et la Chine, dont la montée économique s’est accompagnée d’une volonté de se positionner à l’avant-garde de l’IA.

États-Unis et Chine, seuls en course

Dès 2017, la Chine a exprimé son souhait de devenir leader mondial dans le domaine des technologies de l’information. Aujourd’hui, avec les USA, elle domine l’IA de la tête et des épaules dominent l’IA de la tête et des épaules. À tel point que les entreprises chinoises doivent faire preuve d’imagination pour contourner les sanctions américaines, notamment sur la fourniture de puces A100 de Nvidia, indispensables pour développer leurs IA. L’objectif est simple à comprendre : ralentir, coûte que coûte, les entreprises chinoises.

Au-delà des nouvelles technologies, la Chine voit l’IA comme un moyen asymétrique de contrer la puissance économique et militaire américaine. Elle s’appuie sur la capacité de son pouvoir central à orienter l’économie et la recherche pour mettre en œuvre les orientations stratégiques du pays.

Si les Américains s’appuient sur les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) pour compenser la faiblesse relative d’investissements publics, la Chine dispose des BHATX (Baidu, Huawei, Alibaba, Tencent et Xiaomi) pour se maintenir à la pointe du développement de l’IA. Les entreprises et les stratégies des états se jouent désormais sur une carte géoéconomique et géopolitique.

Et l’Europe  ?

Comment parvenir à monter dans le train ? Relever les défis de l’IA à l’échelle mondiale en incluant l’Europe, telle est la vision de la France en la matière. Face aux tensions sino-américaines sur les nouvelles technologies, nombre de pays européens ont pris conscience de l’importance cruciale d’unir leurs forces et de coopérer pour avancer ensemble dans le domaine de l’intelligence artificielle. Cette coalition lancée en 2016 et menée par les États-Unis (au travers de ses GAFAM) cherche à faciliter un échange ouvert d’idées et de connaissances entre les pays et les organisations, tout en mettant l’accent sur les aspects éthiques et les implications sociétales de l’IA. En d’autres termes, l’Europe se raccroche aux wagons occidentaux des États-Unis.

En pratique, cette collaboration se concrétise par plusieurs projets concrets, dont le Partenariat mondial sur l’intelligence artificielle (PMIA). Une initiative collaborative visant à rapprocher la théorie et la pratique de l’IA en soutenant la recherche avancée et les projets concrets dans le domaine. Fondé sur l’engagement partagé envers la «  Recommandation de l’OCDE sur l’IA » , le PMIA réunit des experts de divers secteurs, tels que la science, l’industrie, la société civile, les gouvernements, les organisations internationales et le milieu universitaire, pour encourager la coopération internationale. Le PMIA regroupe aussi bien des projets sur l’IA responsable que sur la gouvernance des données collectées.

Faute de participer à la course dans les meilleures équipes, l’Europe prend donc le parti de tenter d’assoir sa présence sur les réglementations et l’éthique. Une position qui pourrait lui coûter. La souveraineté nationale numérique en sera probablement le cheval de Troie, et l’Europe pourrait du coup être le parent pauvre de l’IA.

Au-delà de la géopolitique…

Dernier épisode de la saga IA, rappelons que dans une lettre ouverte plus d’un millier de chercheurs dans le domaine se sont récemment alarmés «  d’une course incontrôlée pour développer et déployer des systèmes d’IA toujours plus puissants, que personne, pas même leurs créateurs, ne peut comprendre, prédire ou contrôler de manière fiable  ». Ils réclament un moratoire d’urgence pour se poser et réfléchir sur les conséquences d’une telle perte de contrôle sur la civilisation.

«  Nous appelons tous les laboratoires d’IA à suspendre immédiatement, pendant au moins six mois, la formation des systèmes d’IA plus puissants que GPT-4  ». Il serait peut-être grand temps de relire Isaac Asimov.

Par Michel FANTIN, CEO Blitzzz Media

* Fin août, les Américains avaient déjà interdit l’exportation de cartes graphiques (graphic processing units, ou GPU) les plus avancées de Nvidia et d’Advanced Micro Devices (AMD) vers la Chine, signalant un changement d’approche. Les GPU sont une clé les performances de l’IA artificielle.

Lu 397 fois Dernière modification le mercredi, 24 mai 2023 10:41
La rédaction

Le service Rédaction a pour mission de sélectionner et de publier chaque jour des contenus pertinents pour nos lecteurs internautes à partir d’une veille approfondie des communiqués de presse pour alimenter les rubriques actualité économiques, actualités d’entreprises, études ou encore actualités sectorielles. Pour échanger avec notre service Rédaction web et nous faire part de vos actualités, contactez-nous sur redaction@gpomag.fr

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

inscrit.png   

Paru le 4 mars 2024
GPO Magazine N°113
Demandez votre exemplaire au service Vente au numéro

Lire l'extrait GPO 113.png

Paru le 27 novembre 2023
Édition Spéciale Transformation digitale
Recevez-le dès aujourd'hui !
Abonnez-vous à l'année en cliquant ici

Vignette Lire un extrait HS Transfo Digitale.png

Livres Blanc et E-book

Le Système d'Exploitation Hybride Windows 11 de Microsoft Booste la Productivité et la Sécurité en Entreprise
Microsoft a récemment dévoilé Windows 11, son dernier système d'exploitation, qui s'adapte parfaitement au mode…
Quelle stratégie pour établir une relation commerciale durable en Allemagne : un guide pour les dirigeants d’entreprises françaises
L'Allemagne, premier partenaire commercial de la France, demeure un marché d'exportation incontournable pour les entreprises…
Comment favoriser sa transition vers une économie mondiale durable ?
La CSRD contribue à l’objectif de l’Union européenne de promouvoir une économie durable et responsable,…
Plus de livres blanc

Webinaires

Facturation Électronique 2024 : une opportunité de performer pour les entreprises !
Une enquête de Wax Digital a révélé que 70 % des professionnels de la comptabilité…
Comment faire prospérer son entreprise dans la conjoncture actuelle ?
Pour accompagner les entreprises au plus près de leurs préoccupations, les experts de KPMG, Crédit…
Comment aborder la fin du « quoi qu’il en coûte » ?
Symboles du « quoi qu'il en coûte » comme réponse au Covid-19, les prêts garantis…
Plus de webinaires

Services aux entreprises

è Comment les données et l’IA peuvent révolutionner les prises de décision ?

L'impact que les données peuvent avoir sur l’entreprise et comment des outils technologiques permettent d’exploiter ces données de manière efficace et sécurisée.

Visualiser la vidéo sur notre chaîne en cliquant ici


è
 Découvrez le réel impact de Windows 11 Professionnel

Grâce à la sécurité activée par défaut, les entreprises du monde entier prennent des initiatives plus audacieuses et des décisions plus rapides.

 
è Facturation électronique 2026

Un guide détaillé sur les étapes clés pour réussir son passage à la facturation électronique 2026 et franchir le pas de la dmatérialisation, avec tous les bénéfices qui l'accompagnent.

LB Facturation electronique 2026 Docuware.png

 

è  BUSINESS FRANCE : Établir des relations commerciales en l'Allemagne

L'Allemagne est le premier partenaire commercial de la France et représente le plus fort potentiel à l'export de la France à horizon 2025. Ce marché à la fois passionnant et exigeant mérite d'adopter une stratégie durable pour établir une relation commerciale sur le long terme. Tel est l'objectif de ce livre blanc de 64 pages intitulé "Quelle stratégie pour établir une relation commerciale avec l'Allemagne", proposé par Business France et ses partenaires de la Team France, et téléchargeable gracieusement.

 Couverture Livre Blanc Business France Allemagne.png

 
è  SYLOB : ERP pour l'industrie

Anticiper les évolutions industrielles et se projeter dans l'usine intelligente du futur, tels sont les objectifs visés par ce guide pratique de 20 pages à destination des PME intitulé "Industrie 4.0 & ERP", proposé par Sylob et téléchargeable gracieusement.

Couv Sylob CTA.png

 

 

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts