Windows Onward

Confiance numérique en Europe : peut mieux faire !

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Au cœur d’un environnement numérique qui ne cesse de faire la part belle à la fluidité de l’expérience utilisateur, la place accordée à la sécurité et à la confidentialité des données reste limitée. Au regard des menaces cyber et de leur sophistication, il est impératif de renforcer le niveau de confiance numérique, afin de mieux protéger les utilisateurs. Encore faut-il que le cadre européen en la matière fasse ses preuves…

Les limites de « l’expérience utilisateur à tout prix »

L’abandon de caddie (le fait qu’un achat n’arrive pas à son terme). Une situation que n’importe quel site marchand abhorre et à raison. Éviter ce cas de figure au maximum est une priorité qui peut tourner à l’obsession et mener à une forme de laxisme, négligeant les principes de base de la sécurité. En effet, l’ambition de déployer une interface toujours plus fluide ne sert qu’un seul objectif, systématiser l’acte d’achat. Rien à dire à cela, le business reste la clé de voûte de la survie des entreprises. Ce faisant, certaines entreprises peuvent, pour parvenir à cette fin, assouplir, voire supprimer certains mécanismes alors nécessaires pour protéger les utilisateurs et leurs données.

La glorification de l’expérience utilisateur, bien qu’essentielle, ne doit pas se faire au détriment de la sécurité des données, plus que jamais incontournable à l’heure de l’Intelligence Artificielle et de ses progrès fulgurants. Inutile de tomber dans une forme de catastrophisme pour autant : rentabilité, innovation et sécurité des données ne sont pas antagonistes. Même si les fraudes et autres intrusions ne se chiffrent plus en centaines d’euros mais plutôt en plusieurs dizaines de milliers d’euros, il est encore temps pour les entreprises de mettre en application les bonnes pratiques de sécurisation des données et des transactions au cœur de leur processus d’innovation.

Responsabiliser les entreprises face à la confiance numérique

Pour garantir une meilleure sécurité des données et donc une confiance numérique au niveau, il y a de nombreuses solutions qui méritent l’attention des entreprises et de leur Direction des Systèmes d’Information. Et soyons clairs, il n’est pas nécessaire d’investir des millions pour obtenir de bons résultats. Le simple fait d’introduire des services de confiance comme la signature électronique est d’ores et déjà un excellent moyen de renforcer la confiance numérique. En plus de ne pas être aussi couteux qu’on ne le pense, les services de confiance sont nombreux à prendre en main la sécurisation des transactions numériques. Les Prestataires de Services de Confiance ont justement la mission d’accompagner les entreprises dans leur choix de solution de confiance.

On le comprend, les équipes en interne doivent être formées à la notion de confiance numérique. Dans un monde idéal, la tâche serait attribuée à la DSI qui s’occuperait d’évangéliser auprès de l’ensemble des collaborateurs. Cependant, toutes les entreprises ne disposent pas de DSI et même dans le cas contraire, il n’est pas acquis qu’elle puisse assumer cette charge de travail. Il est donc logique de se rabattre sur les équipes légales et de conformité ainsi que sur la direction pour les plus petites structures. L’enjeu de la confiance numérique ne doit pas être survolé et mérite d’être intégré en amont des projets. Au-delà de la sensibilisation, il faut donc convaincre pour que les bonnes pratiques de sécurité informatique soient respectées.

Un cadre européen en passe de s’améliorer ?

Si les entreprises ont leur part de responsabilité, la règlementation européenne en matière de confiance numérique s’avère être insuffisante et encore trop théorique. Le règlement eIDAS (Electronic IDentification, Authentication and trust Services), en vigueur depuis 2016, disposent de bases solides mais il reste bien trop vague pour que le grand public puisse se l’approprier correctement. En réalité, sa précision sur le plan technique n’est utilisable que par les États et les services publics. Un véritable paradoxe quand on sait qu’une majorité d’individus se retrouvent impuissants face à des tentatives de fraude de plus en plus crédibles. Pour l’heure, les incitations à se protéger sont faibles, pour les entreprises comme pour les particuliers.

Au travers de nouveaux cas d’utilisation concrets, par exemple autour du permis de conduire dématérialisé, l’espoir est de nouveau permis avec eIDAS v2 qui devrait entrer en vigueur en 2024. Outre la démocratisation et l’enrichissement de la signature électronique qui jouera un rôle certain au sein des entreprises, la principale évolution vient du portefeuille d’identité numérique pour les résidents de l’Union Européenne. Celui-ci regroupera les papiers d’identités et autres documents administratifs et de santé, ce qui permettra au secteur privé de pouvoir s’appuyer sur un moyen de protection qui, espérons-le, ne sera pas vain. Prometteur ? Oui et plus encore si l’Europe statue véritablement sur une coopération entre le public et le privé. Un enjeu qui sera clé pour renforcer le besoin de confiance numérique à tous les échelons de la société.

Par Fabrice Aresu, Directeur général de LuxTrust S.A.

Lu 193 fois Dernière modification le mercredi, 17 janvier 2024 11:29
La rédaction

Le service Rédaction a pour mission de sélectionner et de publier chaque jour des contenus pertinents pour nos lecteurs internautes à partir d’une veille approfondie des communiqués de presse pour alimenter les rubriques actualité économiques, actualités d’entreprises, études ou encore actualités sectorielles. Pour échanger avec notre service Rédaction web et nous faire part de vos actualités, contactez-nous sur redaction@gpomag.fr

Annonces

Windows Onward

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

inscrit.png   

Paru le 4 mars 2024
GPO Magazine N°113
Demandez votre exemplaire au service Vente au numéro

Lire l'extrait GPO 113.png

Paru le 27 novembre 2023
Édition Spéciale Transformation digitale
Recevez-le dès aujourd'hui !
Abonnez-vous à l'année en cliquant ici

Vignette Lire un extrait HS Transfo Digitale.png

Livres Blanc et E-book

Le Système d'Exploitation Hybride Windows 11 de Microsoft Booste la Productivité et la Sécurité en Entreprise
Microsoft a récemment dévoilé Windows 11, son dernier système d'exploitation, qui s'adapte parfaitement au mode…
Quelle stratégie pour établir une relation commerciale durable en Allemagne : un guide pour les dirigeants d’entreprises françaises
L'Allemagne, premier partenaire commercial de la France, demeure un marché d'exportation incontournable pour les entreprises…
Comment favoriser sa transition vers une économie mondiale durable ?
La CSRD contribue à l’objectif de l’Union européenne de promouvoir une économie durable et responsable,…
Plus de livres blanc

Webinaires

Facturation Électronique 2024 : une opportunité de performer pour les entreprises !
Une enquête de Wax Digital a révélé que 70 % des professionnels de la comptabilité…
Comment faire prospérer son entreprise dans la conjoncture actuelle ?
Pour accompagner les entreprises au plus près de leurs préoccupations, les experts de KPMG, Crédit…
Comment aborder la fin du « quoi qu’il en coûte » ?
Symboles du « quoi qu'il en coûte » comme réponse au Covid-19, les prêts garantis…
Plus de webinaires

Services aux entreprises

 è Découvrez le réel impact de Windows 11 Professionnel

Grâce à la sécurité activée par défaut, les entreprises du monde entier prennent des initiatives plus audacieuses et des décisions plus rapides.

 

è  BUSINESS FRANCE : Établir des relations commerciales en l'Allemagne

L'Allemagne est le premier partenaire commercial de la France et représente le plus fort potentiel à l'export de la France à horizon 2025. Ce marché à la fois passionnant et exigeant mérite d'adopter une stratégie durable pour établir une relation commerciale sur le long terme. Tel est l'objectif de ce livre blanc de 64 pages intitulé "Quelle stratégie pour établir une relation commerciale avec l'Allemagne", proposé par Business France et ses partenaires de la Team France, et téléchargeable gracieusement.

 Couverture Livre Blanc Business France Allemagne.png

 

è  SYLOB : ERP pour l'industrie

Anticiper les évolutions industrielles et se projeter dans l'usine intelligente du futur, tels sont les objectifs visés par ce guide pratique de 20 pages à destination des PME intitulé "Industrie 4.0 & ERP", proposé par Sylob et téléchargeable gracieusement.

Couv Sylob CTA.png

 

 

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts