Une étude Oracle montre que les préoccupations de sécurité freinent le développement du BYOD en Europe

Etudes Écrit par  mercredi, 02 avril 2014 09:55 Taille de police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Pour révéler le positionnement actuel des entreprises européennes par rapport à l'utilisation professionnelle d'appareils personnels, ou BYOD (Bring Your Own Device), Oracle lance son observatoire Oracle European BYOD Index (1).

 

Ce rapport souligne certains chiffres particulièrement frappants :

Près de la moitié (44%) des entreprises européennes n'apprécient pas le BYOD ou ne l'autorisent que dans des circonstances exceptionnelles.
29% restreignent son usage aux cadres supérieurs.
22% interdisent totalement le stockage de données ou d'informations sur des appareils BYOD et 20% n'ont à ce jour défini aucune règle.
Plus de la moitié n'intègrent pas la gestion des smartphones dans le BYOD.
La sécurité des informations est la préoccupation majeure. 45% des répondants se disent très préoccupés par la sécurité des appareils, 53% par la sécurité des applications et 63% par la sécurité des données.

 

L'étude révèle également que beaucoup de ces préoccupations de sécurité s'expliquent par une méconnaissance des multiples fonctionnalités qu'apportent les solutions modernes de sécurité :

37% n'ont jamais entendu parler de la conteneurisation (qui permet d'isoler les données de l'entreprise des données personnelles).
Près d'un tiers n'utilisent aucune forme de gestion des appareils mobiles.
22% n'ont jamais entendu parler de gestion des applications mobiles.
Ceux qui adoptent le BYOD ont une approche plus globale : ils intègrent aussi bien les smartphones que les tablettes dans le BYOD ; ils ont réglé la plupart des questions de sécurité ; et ils se sont préparés à accompagner les changements encore plus importants que devrait nous apporter le développement du BYOD.

 

Deux groupes ont pu être identifiés parmi les répondants : les entreprises qui ont fait le choix d'adopter le BYOD (les “Adeptes”) et celles qui résistent à cette évolution (les “Réticents”) (2).

83% des Adeptes intègrent aussi bien les smartphones que les tablettes dans le BYOD. Tandis que 73% des Réticents n'intègrent pas les smartphones dans leur approche du BYOD.

Deux tiers des Réticents s'inquiètent beaucoup de la sécurité, alors qu'ils ne sont que 6% parmi les Adeptes. De façon plus détaillée, voici quelques différences entre ces deux groupes concernant les questions de sécurité :

86% des Réticents sont profondément préoccupés par la sécurité des données et des informations, contre seulement 21% des Adeptes.
65% des Réticents ne gèrent pas la sécurité des données et des informations ou permettent leur stockage non chiffré sur les appareils, alors que seuls 7% des Adeptes sont dans ce cas.
Les Adeptes connaissent les technologies disponibles : par exemple, près de 80% d'entre eux ont mis en place une forme ou une autre de gestion spécifique des applications mobiles, alors que seuls 12% des Réticents l'ont fait.
Les Adeptes se sont préparés aux changements : plus des deux tiers d'entre eux acceptent la nécessité d'accompagner les changements, qu'il s'agisse des types d'appareils ou de leur approche globale, ou considèrent que le marché du BYOD devient de plus en plus complexe, alors que seulement 11% des Réticents partagent ces opinions.

 

Disparités entre les différents pays et secteurs d'activité européens


Pays :

Les Pays Nordiques et la zone Allemagne/Suisse sont les leaders au niveau de l'approche globale du BYOD, avec des index (3) respectifs de 5,65 et 5,32.

L'index de la France est de 4,46.

La Péninsule Ibérique et l'Italie sont les régions pour lesquelles le BYOD pose le plus de problèmes, comme le montrent leurs index respectifs de 3,87 et 4,05. C'est aussi dans ces pays que l'on trouve la plus grande proportion de Réticents au BYOD.

Secteurs d'activité :

Le secteur des télécommunications est le leader, avec un index de 6,98, suivi de près par le secteur des médias avec une note de 6,43.

A l'autre bout de l'échelle, le secteur des services financiers atteint seulement 3,96 et le secteur public 3,31.

Il est intéressant de noter que c'est dans le secteur des médias que l'on trouve clairement la plus grande proportion d'Adeptes, et dans celui des services financiers la plus faible. Le secteur public compte le plus grand nombre de Réticents, alors que c'est dans les télécommunications qu'ils sont les moins nombreux.

 

France (100 répondants)


Plus de la moitié des répondants de France n'intègrent pas les smartphones dans le BYOD.

Apparaissant seulement en cinquième position de l'index, les entreprises françaises considèrent que la sécurité des appareils BYOD est un problème qui sera difficile à résoudre.

Les entreprises françaises sont seulement quatrièmes pour la connaissance de la conteneurisation, derrière le Benelux, la zone Allemagne/Suisse et les Pays Nordiques.

Mais d'après cet observatoire, les entreprises françaises sont encore en phase d'apprentissage du BYOD et il reste beaucoup à faire pour leur expliquer comment cette approche peut être mise en œuvre de façon sécurisée.

 

 

(1) Quocirca a mené cette étude au nom d'Oracle, en interrogeant 700 responsables de grandes ou très grandes entreprises au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne et au Portugal, au Benelux et dans les Pays Nordiques.

(2) L'analyse de la question “Quelle est la position de votre entreprise sur le BYOD ?” révèle deux groupes. Ceux qui ont répondu “Nous n'aimons pas ça mais ne pouvons l'empêcher” ou “Nous n'autorisons le BYOD que dans des circonstances exceptionnelles” (313 réponses) peuvent être considérés comme les “réticents au BYOD” ; ceux qui ont répondu “Nous fournissons une liste d'équipement acceptés pour le BYOD” ou “Nous permettons à chacun d'utiliser le BYOD” peuvent être considérés comme les “adeptes du BYOD” (187 réponses).
(3) Quocirca utilise un modèle de maturité pour calculer l'index, en posant plusieurs questions dont les réponses sont données sur une échelle de 0 à 10 permettant à la personne interrogée de se situer par rapport au sujet concerné. En faisant la moyenne de ces notes, des sous-index et un index global peuvent être calculés pour établir des comparaisons entre différents groupes, mais aussi pour surveiller et mesurer la progression d'une même note au fil du temps.

Lu 3192 fois Dernière modification le mardi, 09 juin 2015 15:05
La rédaction

Le service Rédaction a pour mission de sélectionner et de publier chaque jour des contenus pertinents pour nos lecteurs internautes à partir d’une veille approfondie des communiqués de presse pour alimenter les rubriques actualité économiques, actualités d’entreprises, études ou encore actualités sectorielles. Pour échanger avec notre service Rédaction web et nous faire part de vos actualités, contactez-nous sur redaction@gpomag.fr

Annonce

Adobe Express 300x250

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

inscrit.png   

Paru le 27 novembre 2023
Édition Spéciale Transformation digitale
Recevez-le dès aujourd'hui !
Demandez votre exemplaire au service Vente au numéro

Vignette Lire un extrait HS Transfo Digitale.png

Paru le 31 octobre 2023
GPO Magazine N°112
Recevez-le dès maintenant !
Abonnez-vous à l'année en cliquant ici

Lire un extrait GPO 112.png

Livres Blanc et E-book

Le Système d'Exploitation Hybride Windows 11 de Microsoft Booste la Productivité et la Sécurité en Entreprise
Microsoft a récemment dévoilé Windows 11, son dernier système d'exploitation, qui s'adapte parfaitement au mode…
Quelle stratégie pour établir une relation commerciale durable en Allemagne : un guide pour les dirigeants d’entreprises françaises
L'Allemagne, premier partenaire commercial de la France, demeure un marché d'exportation incontournable pour les entreprises…
Comment favoriser sa transition vers une économie mondiale durable ?
La CSRD contribue à l’objectif de l’Union européenne de promouvoir une économie durable et responsable,…
Plus de livres blanc

Webinaires

Facturation Électronique 2024 : une opportunité de performer pour les entreprises !
Une enquête de Wax Digital a révélé que 70 % des professionnels de la comptabilité…
Comment faire prospérer son entreprise dans la conjoncture actuelle ?
Pour accompagner les entreprises au plus près de leurs préoccupations, les experts de KPMG, Crédit…
Comment aborder la fin du « quoi qu’il en coûte » ?
Symboles du « quoi qu'il en coûte » comme réponse au Covid-19, les prêts garantis…
Plus de webinaires

Services aux entreprises

 

è  DÉMATÉRIALISATION DES FACTURES : Une opportunité de performer pour les entreprises

visuel dématérialisation des factures.jpg

è  BUSINESS FRANCE : Établir des relations commerciales en l'Allemagne

L'Allemagne est le premier partenaire commercial de la France et représente le plus fort potentiel à l'export de la France à horizon 2025. Ce marché à la fois passionnant et exigeant mérite d'adopter une stratégie durable pour établir une relation commerciale sur le long terme. Tel est l'objectif de ce livre blanc de 64 pages intitulé "Quelle stratégie pour établir une relation commerciale avec l'Allemagne", proposé par Business France et ses partenaires de la Team France, et téléchargeable gracieusement.

 Couverture Livre Blanc Business France Allemagne.png

 

è  SYLOB : ERP pour l'industrie

Anticiper les évolutions industrielles et se projeter dans l'usine intelligente du futur, tels sont les objectifs visés par ce guide pratique de 20 pages à destination des PME intitulé "Industrie 4.0 & ERP", proposé par Sylob et téléchargeable gracieusement.

Couv Sylob CTA.png

 

è  ACROBAT : L'application PDF

Acrobat, l'application PDF n°1 adoptée par + de 5 millions de professionnels dans le monde. Rencontre avec Lofti Elbouhali, spécialiste Adobe chez inmac wstore

 

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts