Windows Onward

Reprise économique : mieux vaut-il être trop optimiste ou trop prudent ?

Etudes Écrit par  lundi, 21 juillet 2014 16:16 Taille de police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Alors qu’à mi- année, de nombreuses incertitudes subsistent sur le tour que prendra la reprise économique, Bpifrance Le Lab a étudié la capacité des chefs d’entreprise à anticiper leur activité. Que se passe-t-il dans la tête des chefs d’entreprise au moment d’élaborer leurs prévisions d’activité ? Pure rationalité ou influence de certains biais ? Dans quelle mesure leurs anticipations ont-elles un impact sur leurs décisions futures, et notamment sur celles d’investir ?

 

 

Les prévisions d’activité des chefs d’entreprise sont, sur 10 ans, bien corrélées avec l’évolution du PIB

Cette corrélation vérifiée sur la période 2004-2013 confirme la valeur de ce type d’enquête pour contribuer à apprécier l’état de l’économie.

Cette étude montre en revanche que les chefs d’entreprise ont du mal, un an à l’avance, à anticiper les entrées en période de crise (notamment celle de 2008) ou les phases de reprise (2010 ou 2014).

 

Les chefs d’entreprise se révèlent en majorité prudents dans leurs anticipations, et ce de façon persistante

Plus de la moitié des chefs d’entreprise interrogés privilégient une stabilité de leur activité pour l’année suivante.

Pourtant, cette stabilisation de l’activité ne se réalise que dans 10% des cas. Cette prudence dans les prévisions se reproduit d’année en année, alors même qu’on aurait pu attendre une forme d’apprentissage les conduisant à davantage s’engager dans leurs prévisions, au fur et à mesure de la confrontation de leurs prévisions avec la réalité constatée.

 

Une tendance à formuler la même prévision d’activité pour les deux années à venir (« biais d’ancrage »)

Si les chefs d’entreprise font preuve d’une grande cohérence dans leurs projections pour anticiper leur chiffre d’affaires futur, qui sont étroitement corrélées à leurs prévisions d’embauches et d’investissements, on note également un lien fort entre leurs prévisions pour l’année en cours et l’année suivante.

Ils ont donc tendance à bâtir le même scénario de prévision pour deux années consécutives et à considérer l’information actuelle dont ils disposent pour faire leurs prévisions comme représentative de ce qui se passera l’année prochaine (« biais d’ancrage »).

De ce fait, 34% seulement des chefs d’entreprises interrogés sur la période analysée ont formulé une prévision d’activité à 18 mois qui s’est effectivement réalisée.

 

 

Les dirigeants des entreprises innovantes et exportatrices sont les meilleurs prévisionnistes

Deux populations peuvent être identifiées : ceux qui, année après année, ont tendance à bien anticiper, et ceuxqui, à l’inverse, présentent une plus grande propension à se tromper.

Les caractéristiques propres aux dirigeants ne semblent pas rentrer en ligne de compte lorsqu’il s’agit de les départager : les dirigeants âgés ne sont pas meilleurs que les jeunes (pas de prime à l’expérience); les hommes dirigeants ont les mêmes scores que les femmes. Aucun tropisme local n’apparait non plus : les erreurs d’appréciation dans les prévisions sont assez homogènes sur l’ensemble du territoire.

Néanmoins l’étude montre clairement que les entreprises les plus performantes en termes de prévisions partagent les caractéristiques suivantes : il s’agit généralement soit de jeunes entreprises (créées récemment), soit d’entreprises de plus grande taille (les PME formulent de meilleures prévisions que les TPE), soit d’entreprises innovantes (elles ont investi en R et D ou dans des brevets au cours des 3 dernières années), ou

exportatrices (elles réalisent une part significative de leur chiffre d’affaires à l’export).

 

 

Les chefs d’entreprises plus optimistes performent plus

L’étude indique enfin que parmi ceux qui se trompent, il n’y a que très peu d’optimistes ou de pessimistes persistants dans la durée. Et en particulier, elle n’identifie pas un éventuel noyau dur de chefs d’entreprises toujours pessimistes.

Mais le fait d’être à un moment donné de la vie de l’entreprise optimiste ou pessimiste, a un impact majeur sur les comportements d’investissement : alors que les premiers choisissent d’investir et ajustent à la baisse si l’activité constatée se révèle inférieure à leurs prévisions, les seconds investissent moins, mais n’ajustent pas à la hausse en cas de bonne surprise, ce qui les conduit à passer à côté d’un certain nombre d’opportunités.

 

 

Lu 2839 fois Dernière modification le mardi, 09 juin 2015 15:05
La rédaction

Le service Rédaction a pour mission de sélectionner et de publier chaque jour des contenus pertinents pour nos lecteurs internautes à partir d’une veille approfondie des communiqués de presse pour alimenter les rubriques actualité économiques, actualités d’entreprises, études ou encore actualités sectorielles. Pour échanger avec notre service Rédaction web et nous faire part de vos actualités, contactez-nous sur redaction@gpomag.fr

Annonces

Windows Onward

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

inscrit.png   

Paru le 4 mars 2024
GPO Magazine N°113
Demandez votre exemplaire au service Vente au numéro

Lire l'extrait GPO 113.png

Paru le 27 novembre 2023
Édition Spéciale Transformation digitale
Recevez-le dès aujourd'hui !
Abonnez-vous à l'année en cliquant ici

Vignette Lire un extrait HS Transfo Digitale.png

Livres Blanc et E-book

Le Système d'Exploitation Hybride Windows 11 de Microsoft Booste la Productivité et la Sécurité en Entreprise
Microsoft a récemment dévoilé Windows 11, son dernier système d'exploitation, qui s'adapte parfaitement au mode…
Quelle stratégie pour établir une relation commerciale durable en Allemagne : un guide pour les dirigeants d’entreprises françaises
L'Allemagne, premier partenaire commercial de la France, demeure un marché d'exportation incontournable pour les entreprises…
Comment favoriser sa transition vers une économie mondiale durable ?
La CSRD contribue à l’objectif de l’Union européenne de promouvoir une économie durable et responsable,…
Plus de livres blanc

Webinaires

Facturation Électronique 2024 : une opportunité de performer pour les entreprises !
Une enquête de Wax Digital a révélé que 70 % des professionnels de la comptabilité…
Comment faire prospérer son entreprise dans la conjoncture actuelle ?
Pour accompagner les entreprises au plus près de leurs préoccupations, les experts de KPMG, Crédit…
Comment aborder la fin du « quoi qu’il en coûte » ?
Symboles du « quoi qu'il en coûte » comme réponse au Covid-19, les prêts garantis…
Plus de webinaires

Services aux entreprises

è Découvrez le réel impact de Windows 11 Professionnel

Grâce à la sécurité activée par défaut, les entreprises du monde entier prennent des initiatives plus audacieuses et des décisions plus rapides.

 
è Facturation électronique 2026

Un guide détaillé sur les étapes clés pour réussir son passage à la facturation électronique 2026 et franchir le pas de la dmatérialisation, avec tous les bénéfices qui l'accompagnent.

LB Facturation electronique 2026 Docuware.png

 

è  BUSINESS FRANCE : Établir des relations commerciales en l'Allemagne

L'Allemagne est le premier partenaire commercial de la France et représente le plus fort potentiel à l'export de la France à horizon 2025. Ce marché à la fois passionnant et exigeant mérite d'adopter une stratégie durable pour établir une relation commerciale sur le long terme. Tel est l'objectif de ce livre blanc de 64 pages intitulé "Quelle stratégie pour établir une relation commerciale avec l'Allemagne", proposé par Business France et ses partenaires de la Team France, et téléchargeable gracieusement.

 Couverture Livre Blanc Business France Allemagne.png

 
è  SYLOB : ERP pour l'industrie

Anticiper les évolutions industrielles et se projeter dans l'usine intelligente du futur, tels sont les objectifs visés par ce guide pratique de 20 pages à destination des PME intitulé "Industrie 4.0 & ERP", proposé par Sylob et téléchargeable gracieusement.

Couv Sylob CTA.png

 

 

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts