Windows Onward

Chefs d’entreprise : Quel régime matrimonial choisir ?

Chefs d’entreprise : Quel régime matrimonial choisir ?

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Créateur ou dirigeant aguerri, vous vous interrogez sur l’opportunité de faire évoluer votre régime matrimonial selon vos objectifs patrimoniaux et vos projets de développement professionnel. Est-ce le moment de changer de régime ? Quelques conseils pour vous aider dans vos choix.

Quelques rappels

Le régime légal est la communauté réduite aux acquêts. Tous les achats et investissements réalisés pendant le mariage sont communs ; les biens hérités au cours du mariage ou possédés avant restent propres à chacun.

A l’inverse, en cas de régime de séparation de biens, aucun bien acquis pendant le mariage n’est commun, sauf décision commune des époux.

Entre ces deux régimes, la participation aux acquêts qui est également aménagée via un contrat, mêle à la fois le régime de séparation de biens pendant le mariage et le régime de la communauté réduite aux acquêts après la séparation ou le décès.

Il existe aussi le régime de la communauté universelle où tous les biens des époux sont communs.

Une grande diversité d’aménagements est possible au sein d’un contrat de mariage ; les époux s’adresseront alors au notaire tant pour le conseil que pour la rédaction.

Un choix guidé par un professionnel

Quels que soient votre profession et vos projets, il est toujours opportun de s’adresser à un notaire avant de vous marier pour vous informer et vous donner toutes les informations qui vous seront utiles avant de vous décider pour le régime qui vous conviendra le mieux. Mais un régime matrimonial adopté avant la célébration du mariage peut évoluer selon les étapes de votre vie professionnelle. 

Si vous décidez de vous lancer dans la création d’une entreprise individuelle, il est fortement conseillé d’adopter le régime de la séparation de biens, afin d’éviter que le patrimoine de la famille ne devienne le gage des créanciers de l’entreprise en cas d’ouverture d’une procédure collective à l’encontre de la société.

En revanche, si vous créez une société commerciale de type SA ou SARL ou bien si vous êtes actuellement dirigeant d’une telle entreprise, il n’est pas systématiquement conseillé de choisir ce régime séparatiste. D’une part, votre responsabilité est plus mesurée que si vous êtes dirigeant d’une entreprise individuelle ; en effet, pour une SARL, la responsabilité est limitée au montant des apports personnels.

Et, d’autre part, le fait d’être dirigeant et marié sous le régime communautaire peut être intéressant si vous décidez de transmettre progressivement des parts de société à vos enfants. Les parts de société créée au cours du mariage sont communes aux deux conjoints, les abattements seront donc plus importants pour le calcul des droits à payer (un abattement par conjoint).

S’il est souvent conseillé d’adopter un régime de séparation de biens, lorsque vous êtes chef d’entreprise commerciale, il est également possible d’intégrer une « dose » de régime communautaire en créant une société d’acquêts pour un ou plusieurs biens, afin de protéger le conjoint en cas de décès. En revanche, en cas de difficulté dans l’entreprise et de divorce, les créanciers pourront chercher à saisir les biens intégrés dans une société d’acquêts.

Enfin, le changement de régime matrimonial est déconseillé lorsque l’avenir de la société s’assombrit ; la convention de changement de régime pourrait alors être annulée pour fraude aux droits des créanciers.

Quelles formalités en cas de changement de régime matrimonial ?

Le coût :

Si vous ne disposez d’aucun bien, le changement de régime matrimonial coûte 1000 euros (honoraires du notaire, fiscalité et frais de publication dans un journal d’annonces légales). En présence de biens, le montant des honoraires est de 1,2 % de l’actif brut, auquel on ajoute un droit fiscal de 2,5 % sur l’actif partagé.

Le formalisme :

Si vous avez des enfants majeurs qui ne s’opposent pas au changement de régime (le notaire les informe), ou d’enfants majeurs non protégés (tutelle, curatelle), il suffira de signer la convention devant un notaire qui procédera aux formalités légales d’enregistrement.

Passé un délai de 3 mois (droit d’opposition des créanciers), le changement de régime matrimonial sera opposable.

En revanche, en présence d’enfants mineurs ou de majeurs protégés ou d’opposition d’enfants majeurs, une homologation du juge sera nécessaire. Vous aurez alors recours à un avocat pour vous accompagner dans ces démarches. Il faudra en moyenne attendre 9 mois entre la signature de la convention et l’opposabilité.

Selon vos projets de vie personnelle et professionnelle, une large palette de possibilités vous est ouverte. Il n’y donc pas de régime idéal et votre notaire pourra vous guider utilement dans vos démarches.

Par Alexandra Cousin, Notaire à l'étude LBMB - Paris

Lu 3824 fois Dernière modification le mardi, 25 juillet 2023 15:06
Nos contributeurs

Nos contributeurs vous proposent des tribunes ou des dossiers rédigées en exclusivité pour notre média. Toutes les thématiques ont été au préalable validées par le service Rédaction qui évalue la pertinence du sujet, l’adéquation avec les attentes de nos lecteurs et la qualité du contenu. Pour toute suggestion de tribune, n’hésitez pas à envoyer vos thématiques pour validation à veronique.benard@gpomag.fr

Annonces

Windows Onward

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

inscrit.png   

Paru le 4 mars 2024
GPO Magazine N°113
Demandez votre exemplaire au service Vente au numéro

Lire l'extrait GPO 113.png

Paru le 27 novembre 2023
Édition Spéciale Transformation digitale
Recevez-le dès aujourd'hui !
Abonnez-vous à l'année en cliquant ici

Vignette Lire un extrait HS Transfo Digitale.png

Livres Blanc et E-book

Le Système d'Exploitation Hybride Windows 11 de Microsoft Booste la Productivité et la Sécurité en Entreprise
Microsoft a récemment dévoilé Windows 11, son dernier système d'exploitation, qui s'adapte parfaitement au mode…
Quelle stratégie pour établir une relation commerciale durable en Allemagne : un guide pour les dirigeants d’entreprises françaises
L'Allemagne, premier partenaire commercial de la France, demeure un marché d'exportation incontournable pour les entreprises…
Comment favoriser sa transition vers une économie mondiale durable ?
La CSRD contribue à l’objectif de l’Union européenne de promouvoir une économie durable et responsable,…
Plus de livres blanc

Webinaires

Facturation Électronique 2024 : une opportunité de performer pour les entreprises !
Une enquête de Wax Digital a révélé que 70 % des professionnels de la comptabilité…
Comment faire prospérer son entreprise dans la conjoncture actuelle ?
Pour accompagner les entreprises au plus près de leurs préoccupations, les experts de KPMG, Crédit…
Comment aborder la fin du « quoi qu’il en coûte » ?
Symboles du « quoi qu'il en coûte » comme réponse au Covid-19, les prêts garantis…
Plus de webinaires

Services aux entreprises

è Découvrez le réel impact de Windows 11 Professionnel

Grâce à la sécurité activée par défaut, les entreprises du monde entier prennent des initiatives plus audacieuses et des décisions plus rapides.

 
è Facturation électronique 2026

Un guide détaillé sur les étapes clés pour réussir son passage à la facturation électronique 2026 et franchir le pas de la dmatérialisation, avec tous les bénéfices qui l'accompagnent.

LB Facturation electronique 2026 Docuware.png

 

è  BUSINESS FRANCE : Établir des relations commerciales en l'Allemagne

L'Allemagne est le premier partenaire commercial de la France et représente le plus fort potentiel à l'export de la France à horizon 2025. Ce marché à la fois passionnant et exigeant mérite d'adopter une stratégie durable pour établir une relation commerciale sur le long terme. Tel est l'objectif de ce livre blanc de 64 pages intitulé "Quelle stratégie pour établir une relation commerciale avec l'Allemagne", proposé par Business France et ses partenaires de la Team France, et téléchargeable gracieusement.

 Couverture Livre Blanc Business France Allemagne.png

 
è  SYLOB : ERP pour l'industrie

Anticiper les évolutions industrielles et se projeter dans l'usine intelligente du futur, tels sont les objectifs visés par ce guide pratique de 20 pages à destination des PME intitulé "Industrie 4.0 & ERP", proposé par Sylob et téléchargeable gracieusement.

Couv Sylob CTA.png

 

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts