Face aux virus et malwares, Cybermallix contre-attaque

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Le CNRS, l'Université de Lorraine, Inria et WALLIX, éditeur européen de logiciels de cybersécurité, allient leurs compétences pour renforcer la lutte contre les malwares. L'objectif est de concevoir et de développer des solutions de cybersécurité prédictive, basées sur l'intelligence artificielle, afin de maximiser la détection de logiciels malveillants.

Ce partenariat sera officialisé le 7 décembre 2021 par la création d'un nouveau laboratoire commun, Cybermallix.

« C'est une grande fierté d'officialiser aujourd'hui notre partenariat avec WALLIX. Nous poursuivons une politique constante de développement de laboratoires communs de recherche avec les entreprises de toute taille, grands groupes mais aussi PME et ETI, comme le confirment les plus de 200 laboratoires communs déjà existant. Ce nouveau laboratoire commun va travailler sur la cybersécurité, sujet essentiel pour l'industrie française, et plus spécialement sur l'utilisation de l'IA en ce domaine », se réjouit Antoine Petit, président-directeur général du CNRS.

« Les logiciels malveillants évoluant sans cesse, seule l'intelligence artificielle permet en effet d'offrir un niveau de sécurité maximal », appuie Jean-Noël de Galzain, PDG de WALLIX.

« Cette collaboration scientifique représente une formidable avancée en matière de cybersécurité prédictive » approuve, Pierre Mutzenhardt, président de l'Université de Lorraine.

Le Laboratoire lorrain de recherche en informatique et ses applications (Loria, CNRS/Inria/Université de Lorraine) mène depuis de nombreuses années des recherches sur la cybersécurité. Grâce à leur collection de 30 millions de malwares, les chercheuses et chercheurs du laboratoire de haute sécurité du Loria (l'équivalent d'un laboratoire de haute sécurité en biologie) conçoivent des outils pour lutter contre les virus informatiques, par exemple des solutions basées sur le machine learning et les méthodes formelles1, capables de reconnaître la « morphologie » d'un logiciel malveillant.

De son côté, WALLIX, grâce à son portefeuille de solutions unifiées pour la sécurisation des accès aux données et des identités numériques, est en mesure de détecter en temps réel les intrusions sur le système d'information d'une entreprise. Aujourd'hui, la société souhaite offrir une protection renforcée, capable d'anticiper les cybermenaces. Pour cela, WALLIX et le laboratoire de recherche développeront, ensemble, des technologies d'intelligence artificielle, intégrées directement dans deux solutions proposées par l'entreprise pour sécuriser des comptes et des postes de travail2 et 3. Ce rapprochement permettra à WALLIX d'offrir des solutions de cybersécurité à la pointe de l'innovation.

Les scientifiques du CNRS, d'Inria et de l'Université de Lorraine, effectueront également, en commun avec les ingénieurs de WALLIX, des travaux de recherche sur la cybersécurité, afin d'explorer les questions de sécurité des objets connectés, en particulier des véhicules autonomes. Ils renforceront également la surveillance et la détection des codes malveillants, notamment grâce à l'utilisation des outils d'apprentissage automatique de l'intelligence artificielle.

1 Le machine learning représente la capacité d'un ordinateur à « apprendre » à partir de données, c'est-à-dire à améliorer ses performances à résoudre des tâches, sans être explicitement programmé pour chacune d'entre elles. Les méthodes formelles de leur côté sont des techniques informatiques permettant, à l'aide de langages spécialisés et de règles logiques, de s'assurer de l'absence de tout défaut dans un programme informatique.
2 WALLIX Bastion permet de gérer, contrôler, superviser et d'assurer la traçabilité de l'activité des utilisateurs à privilèges tout en sécurisant les mots de passe des équipements informatiques et des applications de l'infrastructure.
3 WALLIX BestSafe s'appuie sur une technologie qui applique le principe du moindre privilège sur les postes de travail. L'utilisateur, peu importe son profil qu'il soit un administrateur, un dirigeant ou un collaborateur, pourra uniquement exécuter des tâches informatiques restreintes, définies au préalable sur le poste de travail. Cela réduit drastiquement le risque d'intrusions et donc de cyberattaques.

Lu 549 fois Dernière modification le mardi, 07 décembre 2021 15:01

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

inscrit.png   

Vient de paraître GPO Magazine de Avril 2022
GPO MAGAZINE N°109
Recevoir la
 version PRINT en cliquant ici

EXTRAIT GPO 109.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vient de paraître GPO Magazine de Mars 2022
ÉDITION SPÉCIALE SÉCURITÉ NUMÉRIQUE
Recevoir la
 version numérique en cliquant ici

MAG DIGITAL Lire extrait HS 2022-03 Secu numerique.jpg

Livres Blanc et E-book

Toutes les solutions IT pour pouvoir moderniser ses infrastructures
Pour répondre aux défis de compétitivité, de cybersécurité, de performance opérationnelle et d’urgence climatique, les…
Les clés pour réussir l’intégration de la signature électronique au sein de son organisation !
Au travers de son livre blanc consacré à « La signature électronique et son intégration…
Comment passer à la facture électronique ?
En permettant un traitement automatisé et sécurisé, la facture électronique facilite la comptabilité des factures…
Cinq étapes pour améliorer l'expérience client grâce à l'Intelligence Artificielle
Les centres de contact sont une source importante d'informations sur les clients. Ils peuvent en…
Accélérer la transformation digitale de la comptabilité fournisseurs
Les équipes comptables se doivent d’engager leur transformation digitale pour éliminer les travaux de saisies…
Plus de livres blanc

Webinaires

Comment aborder la fin du « quoi qu’il en coûte » ?
Symboles du « quoi qu'il en coûte » comme réponse au Covid-19, les prêts garantis…
Comment simplifier la réservation hôtelière ?
Et si le voyage d’affaires devenait aussi simple que le voyage loisir ? Pour permettre…
Comment offrir une expérience client digne de Netflix grâce à l’Intelligence artificielle ?
Plus que jamais les entreprises se doivent d’offrir à leurs clients un expérience fluide, remarquable…
Comment renforcer l’agilité de ses applications de gestion avec Oracle Cloud ?
Toute entreprise, quel que soient sa taille, son métier ou ses activités, fait aujourd’hui face…
Comment aborder le télétravail dans les meilleures conditions ?
Les nouveaux défis auxquels nous faisons face amènent les entreprises à recourir de plus en…
Plus de webinaires

Connexion

Devenir membre de GPOMag.fr vous permettra de bénéficier de nombreux avantages réservés uniquement aux membres : Recevoir l'édition digitale mensuelle, Feuilleter les cahiers thématiques et les télécharger gratuitement, Feuilleter gratuitement les derniers numéros de l'année en cours, Télécharger le planning rédactionnel pour connaître les sujets de la Rédaction à venir.

 

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts