Windows Onward

Pertes de données… attention aux départs des salariés !

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Lutter contre la perte de données sensibles au moment du départ d’un salarié n’est pas chose facile. L’efficacité, qui suppose une grande rigueur côté entreprise, ne doit pas pour autant créer un esprit de défiance côté salarié.


Les grandes sociétés sont généralement extrèmement vigilentes sur ce point. Mais dans les PME-PMI, la confiance semble être de mise en ce qui concerne la gestion des risques et de la protection de l’information. Lorsqu’un employé quitte sa société, 87 % des entreprises interrogées ne pensent pas que celui-ci puisse emporter avec lui des données appartenant à la société.

Les mesures les plus communément mises en œuvre sont classiques :

- faire signer des contrats de confidentialité,
- bloquer l’accès aux réseaux informatiques de l’entreprise,
- empêcher que l’on puisse copier des données sur des disques durs externes ou de simples clés USB, ce qui n’est pas si simple !


Voilà en tout cas des opérations qui semblent à leurs yeux suffisantes pour dissuader les partants de ce genre de mauvaises pratiques. Notons que 75 % des responsables d’entreprise interrogés déclarent ne pas avoir véritablement vérifié l’efficacité de ces mesures….lorsqu’elles sont prises.  

Problème, une autre étude révèle que les employés concernés paraissent fort peu scrupuleux à détourner ces règles de bonne conduite. Ils ne voient aucun mal à emporter avec eux des documents sensibles ou confidentiels, notamment s’ils estiment avoir contribué à les produire ; 72 % d’entre eux répondent même que ces données et ces informations leur seront fort utiles pour leur nouveau job !
Parmi le « butin » emporté, la moitié (51 %) des démissionnaires se servirait directement dans les bases de données clients confidentielles, en dépit des lois de protection des données. Suivent ensuite la récupération de présentations (46 %), les propositions commerciales (21 %), les plans stratégiques (18 %) et même les feuilles de route de produits ou de services (18 %), alors que les deux tiers (67 %) des employeurs, beaucoup trop confiants, estiment avoir pris les mesures qui s’imposaient.

Une question de culture interne
Pour conjurer ce fléau face à la valeur de l’information pour les professionnels travaillant au sein d’entreprises de toutes tailles, il est important que les employeurs appréhendent l’ampleur du risque et contrôlent l’efficacité des procédures dissuasives mises en place. Outre les mesures précisées ci-dessus, voici quelques mesures de sécurité complémentaires parfaitement envisageables pour au moins protéger les données les plus sensibles :

. supprimer l’accès au réseau interne de l’entreprise la semaine précédant le jour de départ du salarié ; ce n’est pas agréable mais il le faut,
. empêcher les employés d’enregistrer des données sur leur PC, tablettes ou même smartphones personnels ; ce n’est pas facile techniquement mais des procédures permettent de limiter le risque,
. limiter l’accès aux données en mode lecture seule.

Mais avant tout, la réponse se trouve finalement dans la sensibilisation des employés. Il est essentiel qu’ils comprennent ce que sont véritablement les informations confidentielles et qu’ils mesurent à la fois les conséquences légales pour eux et les préjudices pour l’entreprise que peut occasionner une fuite et un détournement de données.

Le comportement des employés est en effet directement lié à l’existence ou non d’une politique de protection des données dans l’entreprise et à la manière dont elle leur est communiquée. Par exemple, 80 % des sondés allemands, ou le taux de TPE et PME est plus important que dans nombre d’autres pays européens, déclarent comprendre les consignes vis-à-vis des informations qu’il est ou non possible de sortir de l’entreprise, contre une moyenne européenne de 57 % ; un tiers seulement des salariés allemands a déjà emporté des documents qu’ils avaient produits eux-mêmes, contre une moyenne européenne de 56 %. Le phénomène de fuite et de détournements de données peut donc être largement réduit selon la génétique culturelle diffusée en permanence dans l’entreprise.

Conclusion. Les employés qui connaissent les règles agissent assez naturellement en conséquence. Une meilleure protection des données en continu - pas uniquement au moment du départ - est donc le fruit d’une culture de responsabilité vis-à-vis de l’information. Instaurée et entretenue, le respect de cette culture sera fondée aussi sur la confiance et le respect de la valeur de l’information (électronique ou papier), doublée de mesures de sécurité et de contrôles très stricts. C’est bien toute la difficulté.

Marc DELHAIE
Président-Directeur Général - Iron Mountain France et Suisse
www.ironmountain.fr

 

 

Lu 3966 fois Dernière modification le vendredi, 28 août 2015 11:21
Nos contributeurs

Nos contributeurs vous proposent des tribunes ou des dossiers rédigées en exclusivité pour notre média. Toutes les thématiques ont été au préalable validées par le service Rédaction qui évalue la pertinence du sujet, l’adéquation avec les attentes de nos lecteurs et la qualité du contenu. Pour toute suggestion de tribune, n’hésitez pas à envoyer vos thématiques pour validation à veronique.benard@gpomag.fr

Annonces

Windows Onward

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

inscrit.png   

Paru le 4 mars 2024
GPO Magazine N°113
Demandez votre exemplaire au service Vente au numéro

Lire l'extrait GPO 113.png

Paru le 27 novembre 2023
Édition Spéciale Transformation digitale
Recevez-le dès aujourd'hui !
Abonnez-vous à l'année en cliquant ici

Vignette Lire un extrait HS Transfo Digitale.png

Livres Blanc et E-book

Le Système d'Exploitation Hybride Windows 11 de Microsoft Booste la Productivité et la Sécurité en Entreprise
Microsoft a récemment dévoilé Windows 11, son dernier système d'exploitation, qui s'adapte parfaitement au mode…
Quelle stratégie pour établir une relation commerciale durable en Allemagne : un guide pour les dirigeants d’entreprises françaises
L'Allemagne, premier partenaire commercial de la France, demeure un marché d'exportation incontournable pour les entreprises…
Comment favoriser sa transition vers une économie mondiale durable ?
La CSRD contribue à l’objectif de l’Union européenne de promouvoir une économie durable et responsable,…
Plus de livres blanc

Webinaires

Facturation Électronique 2024 : une opportunité de performer pour les entreprises !
Une enquête de Wax Digital a révélé que 70 % des professionnels de la comptabilité…
Comment faire prospérer son entreprise dans la conjoncture actuelle ?
Pour accompagner les entreprises au plus près de leurs préoccupations, les experts de KPMG, Crédit…
Comment aborder la fin du « quoi qu’il en coûte » ?
Symboles du « quoi qu'il en coûte » comme réponse au Covid-19, les prêts garantis…
Plus de webinaires

Services aux entreprises

è Découvrez le réel impact de Windows 11 Professionnel

Grâce à la sécurité activée par défaut, les entreprises du monde entier prennent des initiatives plus audacieuses et des décisions plus rapides.

 
è Facturation électronique 2026

Un guide détaillé sur les étapes clés pour réussir son passage à la facturation électronique 2026 et franchir le pas de la dmatérialisation, avec tous les bénéfices qui l'accompagnent.

LB Facturation electronique 2026 Docuware.png

 

è  BUSINESS FRANCE : Établir des relations commerciales en l'Allemagne

L'Allemagne est le premier partenaire commercial de la France et représente le plus fort potentiel à l'export de la France à horizon 2025. Ce marché à la fois passionnant et exigeant mérite d'adopter une stratégie durable pour établir une relation commerciale sur le long terme. Tel est l'objectif de ce livre blanc de 64 pages intitulé "Quelle stratégie pour établir une relation commerciale avec l'Allemagne", proposé par Business France et ses partenaires de la Team France, et téléchargeable gracieusement.

 Couverture Livre Blanc Business France Allemagne.png

 
è  SYLOB : ERP pour l'industrie

Anticiper les évolutions industrielles et se projeter dans l'usine intelligente du futur, tels sont les objectifs visés par ce guide pratique de 20 pages à destination des PME intitulé "Industrie 4.0 & ERP", proposé par Sylob et téléchargeable gracieusement.

Couv Sylob CTA.png

 

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts