L’emploi en alternance explose

L’emploi en alternance explose

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Levier d’embauches de jeunes en CDI, le mécanisme d’emploi/formation en alternance dopé par des mesures incitatives gouvernementales est en plein essor. Il sert à colmater les problèmes de recrutement des entreprises et à financer la formation initiale des jeunes peu qualifiés, mais aussi très qualifiés à Bac+ 5 issus des grandes écoles.

Les statistiques parlent d’elles-mêmes. Selon le dernier baromètre Adecco Analytics des offres d’emploi pour le 1er trimestre 2023, l’alternance est en hausse de 48% entre 2022 et 2023. En 2022, pas moins de 860 000 contrats en alternance ont été signés.

Le baromètre de l’alternance de BVA corrobore le fort dynamisme de ce mécanisme. Il révèle que 43% des entreprises déclarent avoir recours à l’alternance pour former de nouveaux salariés et les fidéliser à moyen terme. Plus des trois quarts des entreprises (78%) faisant appel aux contrats en alternance aujourd’hui y avaient déjà recours il y a plus de deux ans.
Philippe Le Gall

Il faut dire que les entreprises sont fortement incitées par le gouvernement à pratiquer ce mécanisme d’emploi/formation qui consiste à former et à recruter un jeune en alternance de sa formation ou études initiales, à un rythme de trois semaines en entreprise pour une semaine dans son établissement d’études par mois ou de trois jours en entreprise pour deux jours en études par semaine. Et cela sur des durées contractuelles de 12 mois à 24 mois ou pouvant s’étendre à la fin du cycle du cursus d’études.

38000 alternants dans les métiers des services automobiles

Le gouvernement a mis en place une série de mesures pour pousser les entreprises à pratiquer l’emploi en alternance, avec l’objectif d’atteindre un million de contrats par an d’ici 2027. En recrutant des alternants, les employeurs peuvent notamment bénéficier d’aides publiques allant jusqu’à 6 000 euros par contrat pour la première année (voir encadré).

« Ces subventions permettent de couvrir une part du coût salarial pour l’employeur, alors que les cotisations des entreprises pour la formation professionnelle reversées aux établissements dédiés financent souvent à 100% les études supérieures privées », explique Philippe Le Gall, responsable projets de l’Observatoire des métiers des services automobiles.

L’Association nationale de la formation automobile (Anfa) constate ainsi le recrutement de 1000 alternants par an pour les former aux métiers de la réparation/maintenance des véhicules, de la carrosserie /peinture et de la vente. « Parmi les 68 500 jeunes se formant à ces métiers, 38 000 titulaires de CAP, Bac Pro et BTS sont en alternance, une proportion en hausse de 78% depuis 2014 », ajoute-t-il.Jean Pierre Galera

50% de jeunes en alternance passe en CDI

Les entreprises peuvent également profiter d'une exonération partielle de charges patronales et salariales, soit par une réduction générale de cotisations, soit par une absence de cotisations salariales limitée à 79% du smic en vigueur.

« C’est la mesure la plus intéressante pour les entreprises, mais l’emploi en alternance contribue surtout à résoudre en partie les problèmes de recrutement depuis 2021 », souligne Jean-Pierre Galéra, directeur général adjoint de Hubside, le spécialiste des produits multimédia reconditionnés et des services dans la tech.

L’entreprise lance une campagne de recrutement de 200 alternants d’ici à janvier 2024, aux profils variés (Bac+2 et Bac+3) de responsables de magasins, vendeurs, téléconseillers, techniciens de réparation d’appareils multimédia…Romain Tanguy

« Nous avons créé deux académies de formation interne en alternance de téléconseillers et de vendeurs en magasins, des profils difficiles à recruter », indique-t-il. Un processus qui favorise le passage à l’embauche en CDI. « En moyenne 50% de nos jeunes alternants passent en CDI, avec une qualité et une performance supérieure à celle de leurs homologues recrutés directement, grâce à une meilleure intégration des savoir-faire », révèle le dirigeant.

Des jeunes ingénieurs ou des cursus de niveau Bac+5 en alternance

L’alternance touche aussi des profils très qualifiés de jeunes ingénieurs ou de niveau Bac+4/Bac+5. Paritel, opérateur télécom pour les entreprises, en a fait une politique RH déterminée.

« Les ingénieurs IT représentent 60% de nos alternants et les techniciens réseaux 40%. Au total, 60% d’entre eux transforment leur formation en CDI », expose Romain Tanguy, directeur du développement RH de Paritel. La PME recherche 28 alternants pour les métiers de l’ingénierie, l’informatique, les achats ou encore le marketing et la finance.Christophe Felidj

Pour les écoles privées, l’alternance peut garantir un haut niveau d’employabilité des étudiants à la sortie et une belle réputation. « Elle permet de mener nos étudiants à 100% d’employabilité et représente un mécanisme qui garantit une sécurité de financement des études qui peut par ailleurs aller jusqu’à 15 000 euros par an sur des métiers en tension », conclut Christophe Felidj, directeur général de l’école de commerce et de management PPA Business School, l’une des rares à proposer l’alternance dans toutes ses filières de la première à la dernière année d’études.

 

Les aides à l’embauche pour un contrat d’apprentissage

Trois conditions doivent être remplies par toutes les entreprises pour bénéficier de la nouvelle aide instaurée à partir de 2023, dont le montant est égal à 6 000 euros : le contrat doit être un contrat d'apprentissage, il doit être conclu en 2023 et l’apprenti doit préparer un diplôme de niveau 7 maximum (bac +5).

Pour les entreprises de moins de 250 salariés, cette aide est versée sans autre condition, et ce pendant la première année d'exécution du contrat.

Les entreprises de 250 salariés ou plus peuvent quant à elles bénéficier de l'aide si elles respectent l'une des deux conditions suivantes :

  • Atteindre au moins 5 % de contrats favorisant l'insertion professionnelle (contrat d’apprentissage, contrat de professionnalisation...) dans l’effectif salarié total annuel, au 31 décembre 2024. Ce taux de 5 % est égal au rapport entre les effectifs relevant des contrats favorisant l’insertion professionnelle et l’effectif salarié total annuel de l’entreprise.

  • Atteindre au moins 3 % d'alternants (contrat d'apprentissage ou de professionnalisation) et avoir connu une progression de 10 % d'alternants au 31 décembre 2024, comparativement à l’effectif salarié annuel relevant de ces catégories (contrats d’apprentissage et contrats de professionnalisation) au 31 décembre 2023.

Source : www.entreprendre.service-public.fr/vosdroits

Lu 1852 fois Dernière modification le mardi, 13 février 2024 14:19
Bruno Mouly

Journaliste économique, avec près de 20 ans d'expérience en journalisme économique et en communication d'entreprise. Spécialisé en numérique, achats logistiques et mobilité. Il collabore également avec les Échos et le JDD.

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

inscrit.png   

Paru le 4 mars 2024
GPO Magazine N°113
Demandez votre exemplaire au service Vente au numéro

Lire l'extrait GPO 113.png

Paru le 27 novembre 2023
Édition Spéciale Transformation digitale
Recevez-le dès aujourd'hui !
Abonnez-vous à l'année en cliquant ici

Vignette Lire un extrait HS Transfo Digitale.png

Livres Blanc et E-book

Le Système d'Exploitation Hybride Windows 11 de Microsoft Booste la Productivité et la Sécurité en Entreprise
Microsoft a récemment dévoilé Windows 11, son dernier système d'exploitation, qui s'adapte parfaitement au mode…
Quelle stratégie pour établir une relation commerciale durable en Allemagne : un guide pour les dirigeants d’entreprises françaises
L'Allemagne, premier partenaire commercial de la France, demeure un marché d'exportation incontournable pour les entreprises…
Comment favoriser sa transition vers une économie mondiale durable ?
La CSRD contribue à l’objectif de l’Union européenne de promouvoir une économie durable et responsable,…
Plus de livres blanc

Webinaires

Facturation Électronique 2024 : une opportunité de performer pour les entreprises !
Une enquête de Wax Digital a révélé que 70 % des professionnels de la comptabilité…
Comment faire prospérer son entreprise dans la conjoncture actuelle ?
Pour accompagner les entreprises au plus près de leurs préoccupations, les experts de KPMG, Crédit…
Comment aborder la fin du « quoi qu’il en coûte » ?
Symboles du « quoi qu'il en coûte » comme réponse au Covid-19, les prêts garantis…
Plus de webinaires

Services aux entreprises

è Comment les données et l’IA peuvent révolutionner les prises de décision ?

L'impact que les données peuvent avoir sur l’entreprise et comment des outils technologiques permettent d’exploiter ces données de manière efficace et sécurisée.

Visualiser la vidéo sur notre chaîne en cliquant ici


è
 Découvrez le réel impact de Windows 11 Professionnel

Grâce à la sécurité activée par défaut, les entreprises du monde entier prennent des initiatives plus audacieuses et des décisions plus rapides.

 
è Facturation électronique 2026

Un guide détaillé sur les étapes clés pour réussir son passage à la facturation électronique 2026 et franchir le pas de la dmatérialisation, avec tous les bénéfices qui l'accompagnent.

LB Facturation electronique 2026 Docuware.png

 

è  BUSINESS FRANCE : Établir des relations commerciales en l'Allemagne

L'Allemagne est le premier partenaire commercial de la France et représente le plus fort potentiel à l'export de la France à horizon 2025. Ce marché à la fois passionnant et exigeant mérite d'adopter une stratégie durable pour établir une relation commerciale sur le long terme. Tel est l'objectif de ce livre blanc de 64 pages intitulé "Quelle stratégie pour établir une relation commerciale avec l'Allemagne", proposé par Business France et ses partenaires de la Team France, et téléchargeable gracieusement.

 Couverture Livre Blanc Business France Allemagne.png

 
è  SYLOB : ERP pour l'industrie

Anticiper les évolutions industrielles et se projeter dans l'usine intelligente du futur, tels sont les objectifs visés par ce guide pratique de 20 pages à destination des PME intitulé "Industrie 4.0 & ERP", proposé par Sylob et téléchargeable gracieusement.

Couv Sylob CTA.png

 

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts