Windows Onward

Produits non alimentaires : le prix à payer pour l’entreprise

Produits non alimentaires : le prix à payer pour l’entreprise

Évaluer cet élément
(2 Votes)

Les risques liés à la mise sur le marché d’un produit de consommation portent essentiellement sur la responsabilité, la réputation de l’entreprise et toutes les conséquences financières associées. Nombre d’attaques médiatiques en témoignent dans l’actualité récente des produits non alimentaires : substances toxiques dans les protections féminines, les articles de sport ou les cosmétiques par exemple.

Si la plupart des entreprises n’engagent de démarche de progrès qu’après des crises parfois périlleuses pour leur survie, il existe pourtant des stratégies de prévention adaptées aux risques des produits. Mais comment faire ? Au préalable, comprendre nature et structure de ces risques, et tenter d’en évaluer les coûts potentiels.

I- Comprendre et hiérarchiser les risques

Les risques peuvent être représentés par un continuum : des risques les plus connus et perceptibles (risques thermiques, mécaniques, électriques … ) aux moins facilement appréhendés par les scientifiques (risques génétiques, chimiques, de pollution, risques d’épuisement des ressources ou de destruction de la biodiversité … ).

Pour une part importante, ces risques sont encadrés par la réglementation et l’entreprise dispose alors d’un « guide » pour y répondre (même si ce guide est relatif en l’absence de lignes directrices très explicites). En revanche, pour les risques émergents, l’entreprise ne dispose d’aucun support pour les détecter et les analyser. Et il faut être conscient que, si l’état des connaissances et de la technique les a déjà fait apparaître en particulier, l’entreprise a la responsabilité de protéger le consommateur des conséquences de la réalisation de ces risques.

II- Évaluer les coûts pour l’entreprise

Ainsi, le défi pour l’entreprise est double : d’une part, appréhender des réglementations complexes et de plusieurs niveaux (disposées en un millefeuille, en évolution permanente, de textes sectoriels et propres à des catégories définies de produits, transversaux comme REACh ou de portée générale) ; d’autre part, mettre sur le marché des produits conformes et sûrs (exempts de risques).

Et si le risque lié aux produits vient à se réaliser (accident consommateur en premier lieu), le coût pour l’entreprise peut se concrétiser dans une mise en jeu de sa responsabilité, civile (responsabilité du fait des produits défectueux), pénale (tromperie, mise en danger de la vie d’autrui … ), et dans la mise en cause même de son activité par des mesures administratives (interdiction d’importation, de commercialisation, décision de retrait ou rappel, … )

L’entreprise peut transférer son risque Produits à son Assurance mais en partie seulement : le risque pénal n’est pas assurable et l’assurance ne couvre jamais la valeur du produit lui-même.

Il n’est alors d’autre choix que de définir et mettre en œuvre une stratégie préventive, opérationnelle.

III- Mettre en place une stratégie de prévention

Pour être pragmatique et efficace, la stratégie de prévention, en particulier pour l’entreprise qui appose sa marque sur les produits, doit s’intégrer aux étapes principales du process établi pour les produits de consommation non alimentaires.

1- En amont, disposer d’une veille réglementaire, scientifique et médiatique, formalisée, actualisée et traduite en actions opérationnelles « juste » nécessaires (éviter la sous-évaluation ou la surévaluation réglementaire, en termes de risques ou de coûts) ;
2- En phase de conception, identifier les risques potentiels du produit par une analyse experte et, en réponse à ces risques, déterminer les spécifications du futur produit
3- S’assurer que le fournisseur de l’entreprise est capable de maîtriser la conformité et la sécurité des produits qu’il délivre (contrat, audits,…) ;
4- Recueillir et organiser toutes les preuves de conformité et de sécurité du produit fabriqué (tests, inspections…) et conserver l’historique permanent de ce produit (traçabilité, non conformités éventuelles…) ;
5- Suivre les risques et la conformité du produit pendant la commercialisation par des actions de contrôle, de prise en compte des réclamations clients, etc. ;
6- Disposer d’une procédure de crise, de retrait/rappel, simple et adaptée à l’organisation de l’entreprise pour une parfaite réactivité en cas d’incident.

Cette stratégie de prévention, dans une approche pragmatique de risk management, représente un investissement important pour l’entreprise (expertises diverses et complémentaires, dispositifs de contrôle…). Ces « coûts d’actions » sont pourtant et souvent très significativement inférieurs aux « coûts de l’inaction », à savoir les conséquences directes et indirectes d’un sinistre : logistique et communication d’un retrait/rappel, dommages et intérêts ou amendes, désaffection des clients et partenaires…

Par Sylvie Pugnet et Christian Zolesi

Sylvie Pugnet
Avocat, spécialisée en droit et risques des produits de consommation. Expérience complémentaire en entreprise : au sein de la direction juridique du groupe Yves Rocher puis en qualité de directrice juridique et réglementaire de Petit Bateau. Enseigne dans le cadre de Masters, au Centre du Droit de l’Entreprise de Montpellier et au CEIPI de Strasbourg.

Christian Zolesi
Directeur associé Greenflex / Good Products Solutions, expert en Qualité et Risques Produits, dispose de plus de 20 ans d’expérience dans l’audit et le conseil aux centrales d’achats, marques et PME pour la mise en place de leurs organisations Qualité / Achats et le développement de leurs Produits (non alimentaire). Fondateur de QUID PGC et EVEIO, cabinets conseil dédiés à la conformité, la sécurité et la Qualité des produits




Lu 10368 fois Dernière modification le mardi, 12 avril 2016 12:06
Nos contributeurs

Nos contributeurs vous proposent des tribunes ou des dossiers rédigées en exclusivité pour notre média. Toutes les thématiques ont été au préalable validées par le service Rédaction qui évalue la pertinence du sujet, l’adéquation avec les attentes de nos lecteurs et la qualité du contenu. Pour toute suggestion de tribune, n’hésitez pas à envoyer vos thématiques pour validation à veronique.benard@gpomag.fr

Annonces

Windows Onward

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

inscrit.png   

Paru le 4 mars 2024
GPO Magazine N°113
Demandez votre exemplaire au service Vente au numéro

Lire l'extrait GPO 113.png

Paru le 27 novembre 2023
Édition Spéciale Transformation digitale
Recevez-le dès aujourd'hui !
Abonnez-vous à l'année en cliquant ici

Vignette Lire un extrait HS Transfo Digitale.png

Livres Blanc et E-book

Le Système d'Exploitation Hybride Windows 11 de Microsoft Booste la Productivité et la Sécurité en Entreprise
Microsoft a récemment dévoilé Windows 11, son dernier système d'exploitation, qui s'adapte parfaitement au mode…
Quelle stratégie pour établir une relation commerciale durable en Allemagne : un guide pour les dirigeants d’entreprises françaises
L'Allemagne, premier partenaire commercial de la France, demeure un marché d'exportation incontournable pour les entreprises…
Comment favoriser sa transition vers une économie mondiale durable ?
La CSRD contribue à l’objectif de l’Union européenne de promouvoir une économie durable et responsable,…
Plus de livres blanc

Webinaires

Facturation Électronique 2024 : une opportunité de performer pour les entreprises !
Une enquête de Wax Digital a révélé que 70 % des professionnels de la comptabilité…
Comment faire prospérer son entreprise dans la conjoncture actuelle ?
Pour accompagner les entreprises au plus près de leurs préoccupations, les experts de KPMG, Crédit…
Comment aborder la fin du « quoi qu’il en coûte » ?
Symboles du « quoi qu'il en coûte » comme réponse au Covid-19, les prêts garantis…
Plus de webinaires

Services aux entreprises

 è Découvrez le réel impact de Windows 11 Professionnel

Grâce à la sécurité activée par défaut, les entreprises du monde entier prennent des initiatives plus audacieuses et des décisions plus rapides.

 

è  BUSINESS FRANCE : Établir des relations commerciales en l'Allemagne

L'Allemagne est le premier partenaire commercial de la France et représente le plus fort potentiel à l'export de la France à horizon 2025. Ce marché à la fois passionnant et exigeant mérite d'adopter une stratégie durable pour établir une relation commerciale sur le long terme. Tel est l'objectif de ce livre blanc de 64 pages intitulé "Quelle stratégie pour établir une relation commerciale avec l'Allemagne", proposé par Business France et ses partenaires de la Team France, et téléchargeable gracieusement.

 Couverture Livre Blanc Business France Allemagne.png

 

è  SYLOB : ERP pour l'industrie

Anticiper les évolutions industrielles et se projeter dans l'usine intelligente du futur, tels sont les objectifs visés par ce guide pratique de 20 pages à destination des PME intitulé "Industrie 4.0 & ERP", proposé par Sylob et téléchargeable gracieusement.

Couv Sylob CTA.png

 

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts