Voyages d'affaires 57

Billets d’avion, de train, hôtellerie, location de voitures, restaurants, frais de carburant, péages, etc... La liste des dépenses professionnelles est très longue et reste un casse-tête pour les salariés et les entreprises. Florilège des solutions pour associer les économies et la bonne gestion.


Les attentes des voyageurs d’affaires actuels, de plus en plus issus de la génération Y, ne se limitent plus uniquement à la facilité de réservation et au confort d’un séjour professionnel… Désormais, l’innovation et l’interactivité font également partie de leur leitmotiv, ouvrant la voie au développement de nouveaux outils et services digitaux.


Engagé dans la transformation digitale depuis plusieurs années, le secteur du voyage d’affaires accélère sa révolution en la matière. Une tendance qui ouvre la voie au développement de nombreux services profitant aussi bien aux voyageurs d’affaires qu’aux entreprises.


Malgré l’évolution des comportements d’achat voyages dans les entreprises, les politiques de maîtrise des coûts liés à ce poste de dépense restent la priorité des travel managers. Associées à un contexte d’évolution tarifaire qui leur est favorable, ces politiques portent actuellement leurs fruits, au regard de la baisse constatée des coûts du voyage en 2015. Une tendance qui devrait se confirmer en 2016.


Portées par l’évolution des modes de travail et l’arrivée des nouvelles générations dans les entreprises, la mobilité et l’hyperconnectivité des collaborateurs sont devenues une réalité. Une tendance qui n’est pas sans conséquences sur les comportements d’achats dans les entreprises, notamment en termes de voyages d’affaires. Des achats qui se font de plus en plus hors des circuits traditionnels, en mode open booking.


Alors que de nombreux nouveaux prestataires investissent le marché du voyage d’affaires, les entreprises se trouvent plus que jamais confrontées à la démultiplication des données à traiter. Or, de la bonne analyse des données dépend l’optimisation de leur politique voyage.


La traque aux coûts cachés se renforce

jeudi, 19 février 2015 09:05 Écrit par

En matière de coûts cachés ou non identifiés, les postes voyage d’affaires et Mice ne font pas figure d’exception. Bien qu’ils soient particulièrement surveillés et fassent l’objet d'une stratégie de maîtrise des coûts, ces postes offrent néanmoins encore plusieurs leviers d’optimisation. Les activer suppose donc que les gestionnaires, qui en ont la charge, les identifient.

Que ce soit sur le voyage d’affaires comme sur les Mice, de nombreux coûts directs ou indirects ne sont pas toujours identifiés par les entreprises. « Par exemple, sur des centres de coûts classiques tels que l’aérien ou l’hôtellerie, certains sont peu connus et suivis, tels que ceux liés aux frais annexes. Or, ces coûts ne sont pas anodins ! », souligne à ce sujet Sébastien Marchon, directeur business consulting d’American Express GBT.


De plus en plus, les voyageurs d’affaires entendent gagner en autonomie et en liberté en matière de réservation de leurs déplacements professionnels. Une tendance que les travel managers doivent concilier avec leurs impératifs de maîtrise des coûts et de sécurité des voyageurs.

Les études du marché restent unanimes : malgré la persistance de la crise, les entreprises ne renoncent pas pour autant aux déplace­ments professionnels. Selon le baromètre 2014 3Mundi/DéplacementsPros, 30 % des voyageurs d’affaires ont ainsi davantage voyagé en 2014 qu’en 2013 et 53 % d’entre eux ont autant voyagé. « Les entreprises, et notamment les PME, continuent d’aller chercher de nouveaux relais de croissance à l’étranger, constate Jordy Staelen, co-fondateur et directeur général de 3Mundi. Mais, en dépit de cette tendance, elles n’investissent pas pour autant davantage dans l’amélioration des conditions de voyage de leurs collaborateurs ». La politique voyage est en effet devenue plus restrictive pour 25 % des voyageurs interrogés et n’a pas changé pour 61 % d’entre eux. « Cela montre la grande prudence qui conduit les entreprises à ne pas toucher aux grandes lignes de leur politique voyage », précise Jordy Staelen.


Alors que la législation en matière de sécurité des collaborateurs ne cesse de se renforcer, les entreprises sont amenées à se pencher de plus en plus sur les garanties et assurances auxquelles elles souscrivent. Leur objectif : répondre à leurs obligations légales mais aussi anticiper et éviter toutes prises de risques inutiles à leurs collaborateurs et qui pourraient s’avérer coûteuses pour elles.

En matière de droit du travail, la responsabilité de l’employeur relative à la santé et à la sécurité de son collaborateur est engagée dès lors que ce dernier quitte son domicile et ce, jusqu’à son retour. « Dans le cadre d’un déplacement professionnel, cette obligation s’exporte à l’étranger et s’intensifie, explique Joël Gosset, directeur général assistance Paris et Genève, International SOS. En effet, si en France les infrastructures médicales et les garanties en termes de sécurité sont très bonnes, ce n’est pas le cas de toutes les zones géographiques où les voyageurs d’affaires sont amenés à se déplacer. Certains pays ne présentent pas le niveau de qualité médicale et les conditions de sécurité de la France. Dans ces pays, l’entreprise expose alors potentiellement ses collaborateurs à des situations de risques accrus. Parallèlement, elle les emmène au-delà de leurs conditions de travail en France et sa responsabilité s’étend donc de la sphère de la vie professionnelle à celle de la vie privée ». Ainsi, bien que l’employeur dispose souvent d’une garantie au titre de sa responsabilité civile, il peut néanmoins aussi être mis en cause s’il ne prend pas les mesures d’information et de sécurisation de ses collaborateurs en déplacement.


> AirPlus International
Les moyens de paiement : la pierre angulaire du voyage d'affaires

En 2014, les maîtres-mots des Travel Managers seront la rationalisation des coûts, encore et toujours, mais également la qualité de service. Deux tendances fortes qui ressortent de l’ensemble des études réalisées sur le voyage d’affaires ces derniers mois et qui vont également dans le sens d’une meilleure convergence entre les attentes des entreprises et les besoins des collaborateurs.


Page 1 sur 5

Annonces

Pave Kodak Alaris

Annonces

Le magazine digital


D
écouvrez un extrait du dernier numéro et
inscrivez-vous à notre newsletter pour pouvoir Feuilleter gratuitement la version numérique dans son intégralité dès la prochaine parution.

extrait

   je m inscris test

Inédit
Découvrez un extrait de l'édition spéciale
de GPO Magazine parue en septembre 2016, dédiée à L'entreprise à l'heure du digital.

hs digital


Inédit 
La Rédaction vous propose un extrait du livre blanc sur Le BPO de courrier.

Vignette_visualiser_extrait.jpg

A télécharger dans son intégralité Gratuitement  en cliquant ici

 

Connexion

Devenir membre de GPOMag.fr vous permettra de bénéficier de nombreux avantages réservés uniquement aux membres : Recevoir la newsletter mensuelle, Feuilleter les cahiers thématiques et les télécharger gratuitement, Feuilleter gratuitement les derniers numéros de l'année en cours, Télécharger le planning rédactionnel pour connaître les sujets de la Rédaction à venir.

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.