Imprimer cette page

L'étude « Modern Life. Connected » commanditée par D-Link révèle que la facilité d'utilisation est le facteur clé des technologies à venir

Etudes Écrit par  vendredi, 25 octobre 2013 11:27 Taille de police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Selon une étude indépendante réalisée par OnePoll auprès de 1 500 utilisateurs professionnels et particuliers en France, Allemagne, Italie, Espagne et Royaume-Uni, l'interconnexion entre la vie privée et la vie professionnelle des Européens est de plus en plus présente, puisqu'ils utilisent couramment les mêmes technologies pour gérer leur quotidien.


 
L'étude « Modern Life. Connected » a révélé que parmi les personnes interrogées, plus de 6 sur 10 (62 %) utilisent à des degrés divers les mêmes appareils au travail et à leur domicile, et près de 3 sur 10 (28 %) sont incapables de différencier la technologie exploitée dans le cadre professionnel de celle adoptée chez elles. Nous sommes 50 % à utiliser désormais nos smartphones personnels sur le lieu de travail, quant à nos ordinateurs portables personnels, 45 % d'entre nous les utilisent aussi au travail. Cette situation s'applique aussi aux tablettes (21 %) et autres appareils personnels. Moins d'un tiers des personnes interrogées n'utilise aucun appareil portable personnel au travail.
 
La tendance au BYOD (usage professionnel d'appareils personnels) connaissant une forte croissance sur le lieu de travail, beaucoup d'utilisateurs dénoncent le stress dû à la gestion des multiples exigences liées à leur mode de vie connecté. Près de la moitié (44 %) des personnes interrogées reconnaît l'existence d'un certain stress lié à la fusion vie professionnelle - vie privée et souhaiterait conserver une frontière bien marquée. De la même manière, 15 % déplorent disposer de moins de temps libre. Et 12 % déclarent que cette fusion ne les gêne pas, mais qu'elles ne disposent pas de la technologie leur permettant d'y faire face.
 
L'étude a révélé que les Européens avaient des attentes très ambitieuses en ce qui concerne les possibilités technologiques dans les années à venir, et que disposer d'une connectivité haut de gamme à leur domicile est une évidence. Ainsi, plus de la moitié des personnes interrogées (56 %) déclare que d'ici à 2020, elles envisagent de posséder chez elles leurs biens culturels, principalement ou exclusivement, sous format numérique. Et près des deux tiers (60 %) d'entre elles s'attendent à pouvoir contrôler à distance leur électroménager ou leurs installations domestiques d'ici à 2020. Parallèlement à l’amélioration des débits Internet à la maison, 56 % des personnes interrogées s'attendent à profiter de divertissements numériques en haute qualité sans problème de réseau, tandis qu'un peu plus de la moitié (52 %) veut pouvoir utiliser autant de bande passante que nécessaire sans devoir y réfléchir, pour stocker et sauvegarder automatiquement toutes les données numériques.
 
Ce besoin de disposer d'une technologie qui ouvre des portes, au lieu de créer des complications en matière de connectivité, transparaît dans les principaux facteurs d'influence lors d'un nouvel achat technologique. Qu'il s'agisse de clients professionnels ou particuliers, les trois facteurs prépondérants les plus cités pour la décision d'achat sont les suivants : Cet achat me facilitera-t-il la vie ? Cet achat me permettra-t-il de faire ce que j'ai envie de faire ? Cet achat présente-t-il un bon rapport coût-avantages ?

 

Lu 6405 fois Dernière modification le mardi, 09 juin 2015 15:05