Imprimer cette page
La blockchain, une technologie qui promet de nombreuses applications, au-delà de la cryptomonnaie et des services financiers

La blockchain, une technologie qui promet de nombreuses applications, au-delà de la cryptomonnaie et des services financiers

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Ce n'est encore que le début des applications de blockchain à grande échelle et à la fiabilité prouvée, autres que le système bien connu de cryptomonnaie et de paiement numérique Bitcoin. Le potentiel de cette technologie est pourtant immense : un peu plus de 176 milliards de dollars, c'est le chiffre annoncé par Gartner concernant la valeur ajoutée estimée de la blockchain d'ici 2025.

Elle dépasserait même les 3 100 milliards d'ici 20301. Cette prévision s'appuie sur des facteurs tels qu'un volume de ventes accru, de nouvelles opportunités de commercialisation, ainsi que la réduction des coûts indirects et des coûts d'intrants.

La plupart des débats et pronostics au sujet de cette technologie se concentrent sur sa capacité à remodeler radicalement la nature des transactions et services financiers. Mais la blockchain promet de fournir des avantages considérables à un large éventail de secteurs économiques, ainsi qu'en matière d'authentification et d'intégrité des données.

Une sécurité tout en transparence

La blockchain offre une transparence de par sa conception, ce qui ne l'empêche pas de garantir l'intégrité des données. Elle met en relation de manière électronique des registres de transaction qui résistent à la falsification, puisque chacun d'eux est lié aux données du précédent à l'aide d'un chiffrement. Les données ne peuvent pas être modifiées ni supprimées une fois qu'elles sont dans la blockchain : c'est une caractéristique essentielle de cette technologie, qui préserve les données et leur traçabilité.
Cette garantie peut s'avérer une aide précieuse, dans le contexte actuel de failles de sécurité plus fréquentes qui compromettent les informations personnelles et de méfiance croissante concernant l'authenticité des actualités, informations et documents.
Néanmoins comme toute application, cette technologie blockchain doit transiter sur des réseaux de communications sûrs, des infrastructures fiables et une orchestration de part en part dans le cloud. Des failles sont possibles si les clés privées d'accès à la blockchain sont volées ou compromises. La blockchain peut garantir l'authenticité et l'intégrité des données, mais elle ne remplace en aucun cas une sécurité réseau complète.

Un contrôle fondé sur le consensus

La blockchain contient des mécanismes de consensus qui se substituent à une approche « autoritaire ». Cela signifie qu'aucune entité, que ce soit une entreprise ou un organisme public, ne peut agir en tant qu'autorité de contrôle des transactions. De cette manière, la blockchain assure fondamentalement la confiance entre les parties et fait baisser les coûts de transaction en réduisant les tâches de duplication et de maintien des registres. Cette technologie réinvente la notion de contrats et facilite l'interaction pair à pair, ce qui soutient la création d'une « économie à la tâche ».
Pour illustrer le fonctionnement de la blockchain, il faut imaginer une chaîne d'approvisionnement traditionnelle, un écosystème dans lequel différents fournisseurs ou d'autres entités transfèrent des actifs ou partagent des informations. Aujourd'hui, les écosystèmes de fournisseurs se définissent par un manque de confiance entraînant un réseau complexe et inefficace d'interactions. Chaque fournisseur nécessite une base de données pour consigner les transactions, et cette contrainte crée une possibilité d'incohérence en raison d'erreurs, de fraudes ou de négligences.
Qu'en serait-il, si les entreprises disposent d'une base de données unique que chaque membre de l'écosystème peut voir et mettre à jour ? Un tel système pourrait supprimer de nombreux cas d'inefficacité et de nombreuses complexités. Toutefois, comment contrôler l'accès à cette base de données ? Comment vérifier que les transactions ont en effet été réalisées ? Un système de blockchain soigneusement conçu apporte les avantages de rationalisation d'une base de données unique et distribuée, tout en résolvant les problèmes d'accès et de vérification d'une base de données centralisées.

La blockchain en pleine action

Le potentiel de la blockchain pourrait s'appliquer à de nombreux secteurs économiques. Prenons l’exemple de l'Internet des objets (IoT). Grâce à la blockchain, il devient économiquement viable de créer des contrats pour de nombreuses transactions de faible valeur, ce qui est courant dans l’IoT. La blockchain facilite la gestion d'un grand nombre d'appareils qui communiquent entre eux de façon autonome.
L'autorisation d'identités sur les terminaux IoT est un autre cas d'utilisation dans lequel la blockchain peut ajouter de la valeur en vue d'améliorer la sécurité, pouvant protéger ces appareils contre la fraude et les communications non autorisées, si chacun d'entre eux est préalablement inscrit dans la blockchain et accepté par voie de consensus.

Un puissant potentiel qui nécessite une stratégie de sécurité réseau complète

Les possibilités qu'offre la blockchain s'appliquent quasiment à tous les secteurs. Les institutions financières peuvent ainsi régler des opérations sur titres en quelques minutes au lieu de plusieurs jours. Les industriels peuvent réduire les rappels de produits en partageant leur relevés de production avec leurs fournisseurs et les autorités de réglementation. Les fournisseurs de téléphonie mobile peuvent contrer la fraude liée à l'itinérance des données, à l'aide de journaux d'appels qui activent des smart contracts.

Malgré tout, même si la technologie blockchain promet l'authentification de l'identité et l'intégrité des données, elle ne résout pas l’ensemble des questions de sécurité. Elle augmente la « surface d'exposition » aux attaques et révèlera des failles auxquelles les entreprises n'auront pas encore songé. Sachant qu'un nombre croissant de développeurs crée des applications de blockchains, un nouveau point faible pourrait être exploité par les hackers. La meilleure défense consisterait à s'orienter vers une stratégie de sécurité réseau plus complète, selon laquelle tous les éléments du réseau seraient impliqués dans le renseignement sur les menaces et la lutte contre celles-ci.
Avec la numérisation croissante des institutions publiques, des entreprises et des consommateurs, le trafic réseau continue d'exploser. Pourtant, les réseaux et données sont constamment la cible d'attaques qui entravent la confiance en la technologie et, en particulier, en l'authenticité et en le respect de la vie privée. Combinée à des réseaux sécurisés, la blockchain pourrait bien être l'outil qui restaurera la confiance, et qui instaurera une nouvelle ère d'interactions et d'autonomisation.

1 Source : Gartner, Inc.

Par Marc Rispoli, Directeur Commercial, Juniper Networks

Lu 2663 fois Dernière modification le jeudi, 24 août 2017 08:14

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.