Laurent Locurcio

Laurent Locurcio

Journaliste économique, il a notamment collaboré avec la presse spécialisée dont La Tribune, Le Point, Le Monde, LSA, Sport Eco, et bien entendu GPO Magazine. Il a également participé au lancement de titres de presse et a été rédacteur en chef  d’un important magazine d’entreprise. Auteur également de livres d’entreprises, il intervient aussi auprès d’étudiants en formation multi-médias.

La petite ville marnaise de Montmirail est internationalement connue pour deux aspects : les faits d'armes de Napoléon, et plus récemment, les victoires de l'entreprise française Axon'Cable sur le terrain économique. Son capitaine, Joseph Puzo, lui-même passionné par le personnage de Napoléon, a racheté en 1985 la PME de fabrication de câbles qu'il dirigeait pour en faire l'un des fers de lance de l'innovation technologique française. Ses produits de connectique équipent des satellites, des sondes envoyées vers Mars, un cœur artificiel ou l'accélérateur de particules du CERN*. Quels sont les secrets de Joseph Puzo, un fils d'immigrés italiens, devenu ingénieur et qui a conduit au succès ce bel exemple français d'ETI sachant conjuguer innovation et internationalisation ?

Entretien avec Joseph Puzo - PDG Axon'Cable


Usages - Incontournable Internet

Publié dans Tendances 06 novembre 2013

La place des nouvelles technologies dans le quotidien des Français ne cesse de grandir. Plus de 95 % des internautes déclarent se connecter tous les jours. 67 % des internautes ont plus d'une adresse e-mail, et 15 % ont même plus de quatre adresses e-mail !

Étude EMA - E-mail Marketing Attitude pour le Syndicat National de la Communication Directe (SNCD) réalisée en 2013.

 


Jean Tirole, l’économiste français le plus renommé à l’échelle internationale, a été récompensé par le prix Nobel. Né à Troyes et âgé de 61 ans, le nouveau prix Nobel français en économie, est un multidiplômé (ingénieur à l’Ecole Polytechnique et aux Ponts et Chaussées, docteur en mathématiques et docteur en économie du Massachusetts Institute of Technology où il a enseigné), il préside aujourd'hui l'École d'économie de Toulouse.


Appelée en mars 2011 à la tête d'Eurodif, Annie Bois n'a guère perdu de temps pour faire évoluer le positionnement de cette enseigne de mode et de décoration, et lancer un ambitieux plan d'action sur trois ans. Les objectifs sont multiples, à commencer par la modernisation d'un concept et d'un parc de 79 magasins en France qui avait vieilli. Au programme également la réorganisation de la logistique et le lancement programmé d'une activité de vente en ligne. Les premiers magasins ont été rénovés et la construction d'une nouvelle base logistique ultra-moderne est amorcée. La feuille de route tracée par Robert Lascar, président du Groupe Omnium - qui possède également Devred et Burton of London – est claire : développer l'enseigne.


Avec son diplôme de HEC, Emery Jacquillat aurait pu se contenter d'une carrière toute tracée dans un grand groupe international. C'était sans compter sur la volonté d'entreprendre qui le caractérise depuis ses débuts. « Je suis parti deux ans aux États-Unis, en coopération, où j'ai vu fonctionner un service de vente et livraison de matelas par téléphone qui marchait fort » explique-t-il. Un marché sur lequel Emery Jacquillat ne tarde pas à rebondir, en important le concept en France et en y ajoutant le volet Internet qui commençait alors à démarrer. Fin 1994, à 23 ans, il se lance dans l'aventure en créant Matelsom. « C'était l'aventure, on faisait tout nous-même, en interne » poursuit-il. Une formule gagnante puisque Matelsom devient le leader de la vente de literie par Internet, et se permet - déjà – une première belle opération de croissance externe avec le rachat du site meubles.com.


Site Internet, e-commerce, réseaux sociaux, marketing digital : bref, la liste des terrains numériques sur lesquels l'entreprise peut - ou doit, affirment certains – s'investir est longue. Et ne cesse d'ailleurs de grandir sous l'effet des évolutions technologiques et des nouvelles habitudes de consommation, comme les achats via un mobile. Avant de s'y aventurer, tour d'horizon avec des explorateurs des nouvelles tendances du web.

"N'oubliez pas que 70 % des entreprises recherchent d'abord des informations sur Internet avant de contacter un futur fournisseur par téléphone" indique Ernesto Soares, directeur commercial d'Alpix. Également enseignant dans un IUT SRC (Service et Réseaux de Communi­cation), il rappelle régulièrement aux étudiants l'importance du web dans la stratégie d'entreprise. Celle-ci peut limiter sa présence à un site corporate ou « vitrine », ou, au contraire, en faire un véritable outil de conquête commerciale en allant jusqu'à la vente en ligne.


> Business Document
Pourquoi mettre en œuvre une stratégie globale de gestion des processus documentaires de l'entreprise ?

Dans le domaine commercial, l'entreprise qui réussit est celle qui touche sa cible. Encore faut-il savoir précisément définir cette cible et bien la connaître. Aujourd'hui, des outils efficaces permettent de qualifier des fichiers clients, de géolocaliser des prospects ou encore de personnaliser la relation client et, donc, de la fidéliser.

Depuis quelques années, la communication des entreprises est devenue « cross-canal ». En clair, cela signifie que de plus en plus de clients s'informent et achètent à partir de plusieurs canaux, sans distinction. Pour les entreprises, cela signifie qu'elles doivent toujours mieux approfondir la connaissance de leurs clients. 
Dans ce contexte, la stratégie marketing doit pouvoir s'appuyer sur une collecte très fine des informations, à tous les niveaux. Cela passe, par exemple, par une gestion globale des informations comme des documents de l'entreprise. Il est important de rappeler que tout document, qu'il s'agisse d'une facture ou d'une fiche prospect, est aussi une mine d'informations qu'il faut savoir utiliser à bon escient.


De plus en plus, les réseaux sociaux sont également une voie de développement d'activités pour les entreprises. D'ailleurs, un certain nombre d'entre elles ont investi, avec plus ou moins de succès, le terrain du « social-commerce ».

Le principe consiste à multiplier les points de vente en s'adaptant aux spécificités des réseaux sociaux » précise Anthony Lecouf, directeur commercial de Pepita, une start-up pionnière du social-commerce en France. Toutefois, il faut bien prendre conscience de la relation particulière qui se noue via les réseaux sociaux. Il s'agit donc de faire du social-marketing pour des consommateurs particuliers. « Il est impératif de définir une méthodologie, ne serait-ce que sur Facebook par exemple, l'entreprise s'adresse à des « fans » et non à de simples consommateurs » poursuit Anthony Lecouf. Par exemple, les offres de la marque doivent y être personnalisées, et il est de bon ton de proposer à ses « fans » des offres privilégiées. Il est important d'animer la page Facebook de son entreprise, avec des offres, mais aussi avec des informations, voire même des jeux. Mais pour peu que cette présence soit bien préparée, organisée et animée, une marque aura tout à gagner de cette relation privilégiée. D'autant plus que les internautes peuvent aussi « liker », c'est-a-dire marquer leur attachement, pour une marque ou une entreprise et relayer l'information auprès de leur propre réseau.


Qu'ils s'appellent service consommateur, service client ou encore service après-vente, la base de leur métier reste la même puisqu'il s'agit toujours de répondre au client, de lui apporter des solutions et de l'accompagner afin qu'il reste fidèle à une marque et à une entreprise. Mais les méthodes ont beaucoup évolué sous l'effet de l'explosion des canaux digitaux. Face à un client multicanal et omnicanal, les centres de relations clients ont évolué en montant en compétences, notamment numériques, et en adoptant de nouveaux modes de travail. Mais le téléphone n'a pas encore donné sa langue au chat et reste encore le moyen de contact privilégié.

« Allô, non mais allô quoi… » : c'est le type de dialogue - ou plutôt de monologue – que vous risquez de rencontrer aujourd'hui, plus dans une émission de télé-réalité que dans un centre de relations clients. Heureusement d'ailleurs, car les consommateurs font désormais de la qualité de l'accueil qui leur est réservé un critère de plus en plus exclusif.


Parmi les bonnes résolutions affichées par les entreprises françaises en 2013, figure celle de travailler sur leurs bases de données. La moitié d'entre elles déclarent vouloir mieux tirer parti de cette mine d'informations qui peut se transformer en filon pour les entreprises. Explications.

La révolution du Big Data, et la capacité à consolider la masse de données recueillies, ont changé la donne en matière de marketing relationnel. Grâce à l'explosion des informations transitant par Internet et au succès des réseaux sociaux, les entreprises peuvent désormais puiser dans de multiples sources les données à leur disposition pour mieux comprendre le compor­tement de leurs clients. Les intentions d'achat des consommateurs peuvent être anticipées en devinant ce que les clients et prospects recherchent. Parfois jusqu'à l'excès même : l'année dernière, un père de famille américain a appris par le mail que lui avait envoyé un grand magasin, que sa fille était enceinte.


Page 10 sur 15

Annonces

ADS.GPOMAG NOTILUS ADS.1

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

   je m inscris test

Vient de paraître l'édition de Juillet 2020
Entreprise AGILE et Gestion de la MOBILITÉ
Recevoir la
 version numérique en cliquant ici

Capture d’écran 2020-07-18 à 19.05.29.png 

Paru en Juin 2020
La FONCTION FINANCE à l'heure du digital

MAG DIGITAL Lire extrait HS 2020-06-Digit fonction finance.jpg

Livres Blanc et E-book

Accélérer la transformation digitale de la comptabilité fournisseurs
Les équipes comptables se doivent d’engager leur transformation digitale pour éliminer les travaux de saisies…
Plus de livres blanc

Webinaires

Au 1er janvier 2021, le Brexit sera effectif : êtes-vous prêts ?
Au 1er janvier 2021, le Brexit sera effectif. Pour vous préparer, la douane vous accompagne…
Comment aborder le télétravail dans les meilleures conditions ?
Les nouveaux défis auxquels nous faisons face amènent les entreprises à recourir de plus en…
Les différentes étapes pour anticiper la sortie de crise
L'équipe Décidem, Cabinet de conseil spécialisé dans les défis humains, propose gratuitement son prochain webinar…
Plus de webinaires

Connexion

Devenir membre de GPOMag.fr vous permettra de bénéficier de nombreux avantages réservés uniquement aux membres : Recevoir l'édition digitale mensuelle, Feuilleter les cahiers thématiques et les télécharger gratuitement, Feuilleter gratuitement les derniers numéros de l'année en cours, Télécharger le planning rédactionnel pour connaître les sujets de la Rédaction à venir.

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.