Laurent Locurcio

Laurent Locurcio

Journaliste économique, il a notamment collaboré avec la presse spécialisée dont La Tribune, Le Point, Le Monde, LSA, Sport Eco, et bien entendu GPO Magazine. Il a également participé au lancement de titres de presse et a été rédacteur en chef  d’un important magazine d’entreprise. Auteur également de livres d’entreprises, il intervient aussi auprès d’étudiants en formation multi-médias.

Si l’externalisation ou la location représentent de nouvelles pistes à explorer pour les entreprises, la difficulté serait plutôt de savoir par quel domaine commencer. Peu nombreuses sont les entreprises, et notamment les PME, à avoir la capacité de réaliser régulièrement des analyses stratégiques, domaine par domaine, sur les processus aujourd'hui externalisables.

En fait, c'est bien souvent l'offre qui crée la demande, ce qui explique pourquoi, dans certains domaines précis comme la location de véhicules par exemple, certaines pratiques se sont généralisées. La crise a conduit les entreprises, soucieuses de ménager leur trésorerie, à s'intéresser à de nouvelles pistes d'externalisation.


Avec une belle régularité, le marché du BPO – Business Process Outsourcing – continue de progresser. Et si les pays anglo-saxons sont depuis longtemps convaincus des avantages concurrentiels de cette pratique, les entreprises françaises s'y intéressent de plus en plus.

Actuellement, ce sont les services liés à la gestion des clients, aux ressources humaines, aux finances ou encore à la comptabilité qui restent très demandés. Le BPO est en effet l'étape la plus avancée de l'externalisation, puisqu'il s'agit de confier à un prestataire spécialisé un ou plusieurs processus métiers de l'entreprise. En substance, il est possible ainsi d'externaliser les moyens de paiement et recouvrement, le SAV, les actions marketing et CRM, la logistique, les services généraux, les prises de commandes, le flux de données physiques et numériques, le tri de documents et courriers ou encore la GED. En confiant ce type d'activités, l'entreprise peut concentrer ses moyens sur son coeur de métier, en s'assurant de rester technologiquement performante dans tous les processus.


Point de vue de Marc Touati

Les avis de l'économiste français Marc Touati sont très attendus. Ancien directeur de la recherche économique et financière des groupes Banque Populaire et Natixis, il a fondé le cabinet Acdefi qui dispense des conseils aux entreprises, aux professionnels et aux particuliers. Également auteur de nombreux ouvrages, cet expert économique est reconnu pour ses avis éclairés et tranchés.

Quel constat faites-vous de la situation économique de la France et de ses entreprises ?
> « D'abord en France, les chefs d'entreprises sont bien préparés à ce que nous vivons puisque nous sommes en réalité en crise depuis longtemps. Cela fait d'ailleurs une dizaine d'années que la France ne mérite plus son triple A. Mais aujourd'hui, il faut absolument parvenir à une réduction des dépenses publiques parallèlement à celle de l'imposition sur les entreprises. J'insiste d'ailleurs sur ce point : pour qu'une relance de l'activité puisse exister, il faut agir sur les dépenses publiques et en même temps sur les charges pesant sur les entreprises».


La crise ? Quelle crise ? Si l'on en juge par les résultats de ces entreprises qui ont choisi la voie de la croissance externe pour rester compétitives, la question mérite d'être posée. Toutefois, la réussite n'est pas le fruit du hasard, mais plutôt d'une vision stratégique clairement définie et de partenaires financiers prêts à partager les objectifs visés.

Financement : la croissance externe a encore du crédit
Même si le système bancaire se montre frileux, les projets de croissance externe ont encore la cote auprès des financeurs et des dirigeants d'entreprise. Ainsi, le baromètre Ifop-KPMG-CGPME, publié en octobre et portant sur le financement et l'accès au crédit des PME, montre bien que la situation s'est tendue. D'une part, et pour la première fois depuis le lancement de ce baromètre en 2009, 70 % des dirigeants interrogés font état d'un besoin de financements et d’autre part 37 % déclarent se restreindre dans leurs investissements en raison de difficultés d'accès au crédit. Certes, 48 % des patrons de PME ont des besoins de financements liés à leur activité, en particulier pour soutenir leur trésorerie. Toutefois, 40 % des dirigeants cherchent des crédits pour investir, et parmi ceux-ci, un tiers souhaite réaliser des acquisitions dans le cadre d'une croissance externe. Une tendance en hausse de 4 points dans le baromètre, alors même que les besoins de crédits pour des investissements d'équipement (- 6 points) et d'innovation (- 7 points), dégringolent. Cependant, 76 % des dirigeants de PME font état de mesures de durcissement par les banques et d'allongement de délais d'acceptation.


 Le développement de l'entreprise passe par une stratégie clairement définie et partagée par ses collaborateurs. C'est en suivant le cap qu'il est aujourd'hui possible de saisir les opportunités, ouvrir la voie à de nouveaux marchés ou encore lancer efficacement de nouveaux produits.

Devenir un champion de la croissance, c'est possible. Encore faut-il faire les bons choix, comme Emmanuel Vasseneix. Le dynamique président de LSDH (Laiterie de St Denis de l'Hôtel) - groupe de 850 salariés répartis en France sur quatre sites industriels - réalise désormais un chiffre d'affaires annuel de 500 millions d'euros. En moins de trois ans, ce volume d'affaires a pratiquement doublé grâce à deux opérations successives de croissance externe. Cet industriel du secteur alimentaire a ainsi racheté une entreprise alsacienne de jus de fruits et une société choletaise de soft drinks.
Aujourd'hui, avec 30 % du marché du jus de fruits à marques de distributeurs, LSDH est  devenu un acteur incontournable du secteur. Mais si la croissance externe se nourrit d'opportunités, il faut que les opérations entrent dans une stratégie bien définie.


Les informations qui suivent peuvent vous faire gagner de l'argent. De l'aveu même des spécialistes d'accompagnement d'entreprise en matière d'aides publiques et de subventions, tout projet peut trouver son ou ses dispositifs. Reste à s'y retrouver dans le maquis administratif et à éviter certaines erreurs pour être sûr de financer son projet à bon compte !

Aujourd'hui, en cumulant les dispositifs locaux, nationaux et européens, il existe plus de 6 000 aides accessibles aux entreprises françaises, représentant 60 milliards d'euros de financements annuels ! Les aides en question peuvent revêtir différentes formes, comme la subvention, le crédit d'impôt, les exonérations de charges, les prestations gratuites, le prêt à taux zéro, l'avance remboursable ou encore les prêts à taux bonifiés.


> DHL Global Mail
DHL GLobal Mail accompagne les entreprises à l'export

Dans le contexte actuel, il peut être tentant d'aller chercher la croissance là où elle se trouve. En l'occurrence dans ces pays qui continuent de connaître un développement continu et sans faiblesse. L'entreprise peut s'appuyer sur de nombreux partenaires prêts à l'aider, tant à définir les marchés porteurs que pour s'y implanter durablement. Aides et accompagnements permettent de franchir le pas... et les frontières, dans de bonnes conditions.


accompagnementPour exporter, il faut organiser son entreprise pour cela et s'armer de patience : l'internationl est aussi un investissement qui ne portera ses fruits qu'à moyen terme.


La crise ? Quelle crise ? Si l'on en juge par les résultats de ces entreprises qui ont choisi la voie de la croissance externe pour rester compétitives, la question mérite d'être posée. Toutefois, la réussite n'est pas le fruit du hasard, mais plutôt d'une vision stratégique clairement définie et de partenaires financiers prêts à partager les objectifs visés.

Financement : la croissance externe a encore du crédit
Même si le système bancaire se montre frileux, les projets de croissance externe ont encore la cote auprès des financeurs et des dirigeants d'entreprise. Ainsi, le baromètre Ifop-KPMG-CGPME, publié en octobre et portant sur le financement et l'accès au crédit des PME, montre bien que la situation s'est tendue. D'une part, et pour la première fois depuis le lancement de ce baromètre en 2009, 70 % des dirigeants interrogés font état d'un besoin de financements et d’autre part 37 % déclarent se restreindre dans leurs investissements en raison de difficultés d'accès au crédit. Certes, 48 % des patrons de PME ont des besoins de financements liés à leur activité, en particulier pour soutenir leur trésorerie. Toutefois, 40 % des dirigeants cherchent des crédits pour investir, et parmi ceux-ci, un tiers souhaite réaliser des acquisitions dans le cadre d'une croissance externe. Une tendance en hausse de 4 points dans le baromètre, alors même que les besoins de crédits pour des investissements d'équipement (- 6 points) et d'innovation (- 7 points), dégringolent. Cependant, 76 % des dirigeants de PME font état de mesures de durcissement par les banques et d'allongement de délais d'acceptation.


Le Crédit Impôt Recherche (CIR), lancé voici une trentaine d'années pour favoriser l'innovation, a bénéficié aujourd’hui à près de 20 000 entreprises en France. Deux nouveaux dispositifs, le CICE (Crédit d'Impôt Compétitivité Emploi) et le CII (Crédit d'Impôt Innovation) viennent pour leur part d'être lancés.
Tour d'horizon des avantages et des inconvénients de ces aides qui peuvent bénéficier tant aux PME qu'aux grandes entreprises.

Le Crédit Impôt Recherche, des précautions à prendre

Le CIR a aujourd'hui fait ses preuves et a permis à beaucoup d'entreprises de financer des travaux de recherche importants pour leur développement. Il n'en reste pas moins qu'il n'est pas toujours évident à mettre en place, et certaines entreprises se sont heurtées à des déconvenues après des vérifi­cations réalisées par l'Administration. « D'une manière générale, il vaut mieux que l'entreprise soit accompagnée par un spécialiste si elle souhaite bénéficier d'un CIR dans de bonnes conditions de sécurité » souligne Sébastien Mantanus, directeur du développement de Néva.


Page 14 sur 15

Annonces

ADS.GPOMAG NOTILUS ADS.1

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

   je m inscris test

Vient de paraître l'édition de Juillet 2020
Entreprise AGILE et Gestion de la MOBILITÉ
Recevoir la
 version numérique en cliquant ici

Capture d’écran 2020-07-18 à 19.05.29.png 

Paru en Juin 2020
La FONCTION FINANCE à l'heure du digital

MAG DIGITAL Lire extrait HS 2020-06-Digit fonction finance.jpg

Livres Blanc et E-book

Accélérer la transformation digitale de la comptabilité fournisseurs
Les équipes comptables se doivent d’engager leur transformation digitale pour éliminer les travaux de saisies…
Plus de livres blanc

Webinaires

Au 1er janvier 2021, le Brexit sera effectif : êtes-vous prêts ?
Au 1er janvier 2021, le Brexit sera effectif. Pour vous préparer, la douane vous accompagne…
Comment aborder le télétravail dans les meilleures conditions ?
Les nouveaux défis auxquels nous faisons face amènent les entreprises à recourir de plus en…
Les différentes étapes pour anticiper la sortie de crise
L'équipe Décidem, Cabinet de conseil spécialisé dans les défis humains, propose gratuitement son prochain webinar…
Plus de webinaires

Connexion

Devenir membre de GPOMag.fr vous permettra de bénéficier de nombreux avantages réservés uniquement aux membres : Recevoir l'édition digitale mensuelle, Feuilleter les cahiers thématiques et les télécharger gratuitement, Feuilleter gratuitement les derniers numéros de l'année en cours, Télécharger le planning rédactionnel pour connaître les sujets de la Rédaction à venir.

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.