Connecté, mobile et vocal, l'environnement de travail change d'ère

Connecté, mobile et vocal, l'environnement de travail change d'ère

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Après avoir longtemps régné dans toutes les entreprises, le bureau n’est plus. Sacrifié sur l’autel de l’optimisation des espaces, de la généralisation de la mobilité et de la flexibilité des organisations, le bureau fixe à occupant unique fait déjà partie du passé dans un environnement de travail de plus en plus connecté, où l’Internet des objets et les assistants virtuels deviennent omniprésents.

Le point de non-retour est franchi. Désormais, travailler en dehors de son entreprise est devenu la norme. Selon une étude publiée en mai 2018 par IWG, un grand fournisseur mondial d’espaces de travail flexibles, 82 % des salariés français travaillent au moins un jour par semaine hors de leur bureau. Autre preuve de cette généralisation, en France, 55 % des collaborateurs de l’entreprise travaillent à distance au moins la moitié de la semaine, et ils sont même 14 % à mettre très rarement les pieds dans leur entreprise !

Bien évidemment, dans ce contexte les enjeux liés à la mobilité des collaborateurs de l’entreprise sont énormes. De nouvelles technologies sont également mises à contribution pour répondre à la nécessité de la réorganisation du travail. Par exemple, l’Internet des objets, l’IoT, va permettre de réserver à distance un bureau, une salle de réunion pour ne citer que cet exemple.

Toujours plus d’objets connectés

« L’IoT se développe à un rythme exponentiel avec de plus en plus d’objets connectés qui captent et émettent des données dans divers secteurs de l’activité des entreprises : les États-Unis sont en avance sur les usages mais la France rattrape son retard », souligne Marcien Amougui, Practice Manager Transformation Digitale chez Umanis, le spécialiste de la data et des solutions métiers. « Il existe déjà des bureaux connectés capables d’indiquer s’ils sont occupés ou libres et qu’il est possible de réserver à distance pour répondre à l’évolution d’organisations de travail de plus en plus nomades, sans bureau fixe », fait-il remarquer. Dans cet environnement de travail connecté, les assistants virtuels promettent des avancées intéressantes. « Les assistants virtuels vont être capables de prendre en charge des tâches de plus en plus variées, en totale autonomie : par exemple, un assistant virtuel peut être capable, à partir d’une simple indication vocale de la part de l’utilisateur, d’organiser une réunion de travail en prévenant chacun des participants, de s’assurer de leur présence et même de réserver la salle à l’heure et au jour choisis », poursuit Marcien Amougui. Pour le spécialiste, les cas d’usage en entreprise vont inévitablement se multiplier dans des domaines aussi divers que la maintenance prédictive, la production, l’accélération des flux, la consommation énergétique ou encore la relation client. Les entreprises en sont aussi de plus en plus conscientes : 57 % des entreprises pensent que le Smart Data et l’Intelligence artificielle couplés à l’IoT vont bouleverser leurs activités et leur business model, selon une étude réalisée par Umanis en janvier dernier, à l’occasion de son événement « 5 à 7 Intelligence Artificielle et Smart Data ».

Des technologies favorables

Si l’environnement de travail devient de plus en plus connecté, c’est aussi parce que les technologies de télécommunications se développent. En résumé, un objet connecté peut emprunter diverses voies pour communiquer : le réseau téléphonique GSM, le WiFi ou la connexion Bluetooth par exemple. Mais ce n’est pas tout puisque la technologie radio bas débit LoRa va contribuer à généraliser l’usage d’objets connectés dans la vie de l’entreprise. « C’est une technologie intéressante car elle consomme très peu d'énergie, elle porte très loin mais peut aussi entrer profondément dans les bâtiments : il suffit de poser un capteur qui va faire remonter des informations pendant des mois, voire des années, sans qu’il y ait besoin de le recharger », résume Jérôme Cornu, directeur marketing et communication d’Objenious. Cette filiale de Bouygues Telecom, dédiée à l’Internet des objets, s’appuie sur un réseau de 4000 antennes radio couvrant 95 % de la population. Un autre intérêt de cette technologie « low cost and energy » est de permettre la géolocalisation sans GPS ou encore le geofencing, autrement dit du gardiennage à distance d’équipements mobiles. « Les cas d’usage en entreprise sont multiples car il existe déjà de nombreuses fonctionnalités pour les capteurs remontant l’information sur la plate-forme de gestion à disposition de l’entreprise », ajoute-t-il. Par exemple, des capteurs peuvent transmettre les vibrations d’une machine et permettre une maintenance prédictive de l’équipement. Un autre capteur peut prévenir de fuites de fluides dans un process de production. « Enfin, en posant un capteur dont les moins chers coûtent quelques euros, il est possible de rendre communicants un équipement ou des bâtiments qui ne l’étaient pas à l’origine », conclut Jérôme Cornu. D’autant plus simplement que cette technologie sans fil permet, par exemple, de savoir si une salle de réunion est occupée ou non, même dans des bâtiments plus anciens.


Une voix stratégique pour Coyote F Pierlot

« Hey, Coyote, peux-tu me réserver un hôtel ce soir à Lyon ? » : voilà la question qu’un conducteur pourra poser à son assistant de conduite tout en avalant les kilomètres. « Nous travaillons sur un assistant vocal qui sera déployé l’année prochaine, et progressivement enrichi de diverses fonctionnalités », dévoile Fabien Pierlot, fondateur de Coyote System. Avec un chiffre d’affaires de 120 millions d’euros en 2017, la société française mise plus que jamais sur son futur assistant vocal pour continuer son développement. « L’idée est d’aller bien au-delà de l’assistance à la conduite : l’assistant vocal sera par exemple capable de proposer un itinéraire sur les indications du conducteur mais aussi de proposer des lieux à visiter ou encore des jeux pour les enfants, l’objectif étant d’enrichir l’expérience client », poursuit Fabien Pierlot dont la société travaille aussi sur ce sujet avec les plus grands constructeurs allemands notamment, bien décidés à ne pas laisser la place aux GAFA américain. 


 

PARTENAIRE DU DOSSIER

Bruneau bruneau logo baseline v rvb
Bruneau est le leader de l’e-commerce dans le secteur du mobilier et de la fourniture de bureau à destination des professionnels.
Forte d’une expérience de plus de 60 ans, l’entreprise propose une sélection de plus de 45 000 produits disponibles via catalogues ou sur bruneau.fr, ainsi que de nombreux services associés. Plus qu’un simple distributeur, Bruneau s’est donné pour mission d’accompagner les entreprises pour leur offrir des environnements de travail toujours plus agréables, efficaces et inspirants.


En savoir plus : www.bruneau.fr

 

 

Lu 1876 fois Dernière modification le mardi, 10 juillet 2018 15:17
Laurent Locurcio

Journaliste économique, il a notamment collaboré avec la presse spécialisée dont La Tribune, Le Point, Le Monde, LSA, Sport Eco, et bien entendu GPO Magazine. Il a également participé au lancement de titres de presse et a été rédacteur en chef  d’un important magazine d’entreprise. Auteur également de livres d’entreprises, il intervient aussi auprès d’étudiants en formation multi-médias.

Le magazine digital

Découvrez un extrait du dernier numéro et demandez votre version numérique intégrale pour 10 euros TTC

Capture d’écran 2018-11-13 à 12.56.55.png

Extrait du dernier numéro

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour pouvoir feuilleter gratuitement et intégralement le prochain numéro

   je m inscris test

 

Découvrez un extrait de notre édition spéciale Transformation Digitale et commandez votre version numérique intégrale pour 10 euros TTC

MAG DIGITAL Lire Extrait HS 2018 07 Tranfo digitale

Extrait de l'édition spéciale Transformation Digitale

Connexion

Devenir membre de GPOMag.fr vous permettra de bénéficier de nombreux avantages réservés uniquement aux membres : Recevoir l'édition digitale mensuelle, Feuilleter les cahiers thématiques et les télécharger gratuitement, Feuilleter gratuitement les derniers numéros de l'année en cours, Télécharger le planning rédactionnel pour connaître les sujets de la Rédaction à venir.

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.