5883 CONTENT gop 1000x90 2024 Microsoft Work Magic W24

Voyages d'affaires 67

IFTM Top Résa, chronique d’un salon à succès

mercredi, 02 septembre 2009 00:00 Écrit par

Après un bilan 2008 très positif, IFTM Top Résa 2009 s’annonce également comme un bon cru au regard notamment de son nombre d’exposants et des thématiques qui y seront abordées.

Pour sa première édition en 2008, le salon IFTM Top Résa enregistrait déjà une belle performance. Héritier du salon Top Résa qui se déroulait traditionnellement et depuis 29 ans à Deauville, IFTM Top Résa 2008 s’est pour sa part offert le luxe de se tenir à Paris Porte de Versailles. A l’occasion de ses 30 printemps, le salon est ainsi devenu un rendez-vous incontournable dans le milieu du tourisme, élargi à l’ensemble des acteurs de la profession de la distribution loisir jusqu’au voyage et au tourisme d’affaires, en passant par le tourisme de groupe, la production, le réceptif ou encore la destination France. «Désormais, tous les acteurs du tourisme professionnel se retrouvent sur cet événement pour échanger et s’informer sur l’impressionnant panel de destinations présentes, sur les nouveaux produits des exposants et sur les dernières solutions technologiques du secteur», précise Vincent Lhoste, Directeur du Salon IFTM Top Résa et Directeur de la division Tourisme chez Reed Exposition France. «Une évolution qui a remporté une adhésion très forte tant de la part des exposants, qui ont désormais un salon à Paris, leur permettant de rencontrer simultanément l’ensemble de leurs cibles B2B, que l’ensemble des visiteurs qui se sont déplacés en nombre».


> Appart’City®
Appart’City®, modernisation et innovation !

Alors que les budgets «déplacements professionnels» des entreprises fondent comme peau de chagrin, les prestataires hôteliers affûtent leurs armes, misant sur leurs capacités d’adaptabilité, notamment en termes de tarification et d’organisation.

Si, dans un contexte de crise, les entreprises cherchent à réduire leurs coûts et à diminuer leurs charges d’exploitation, elles entendent également rester à un haut niveau de compétitivité», explique Philippe Piat, Directeur général d’Appart’City. «La notion de mobilité demeure ainsi essentielle pour motiver l’ensemble des collaborateurs ainsi que pour garder le contact avec les partenaires, fournisseurs et clients. Les déplacements professionnels sont donc toujours légions, mais s’organisent désormais sur la base de nouvelles contraintes en tête desquelles figure la rationalisation des coûts». Une nouvelle donne qui n’est pas sans conséquence sur le choix des établissements hôteliers retenus dans le cadre des déplacements et/ou manifestations professionnels.

Repenser le budget hôtel
La dépense hôtel représente en moyenne près de 40 % du budget voyage des entreprises et pourtant, elle reste généralement sous-estimée et mal gérée. «Dans le monde, plus de 250 000 hôtels, membres d’une chaîne ou indépendants, sont utilisés par les voyageurs d’affaires», explique Christophe Renard, Vice-président de Carlson Wagonlit Travel, chargé de l’intelligence économique.


Se réunir autrement pour gagner en efficacité

mercredi, 02 septembre 2009 00:00 Écrit par

> Regus
Téléprésence s’invite dans les Centres d’Affaires Regus
> Orange Business Services
Orange Business Services développe les services de conférence pour accroître l'efficacité des entreprises
> ADEME
Le département Transports de l’ADEME milite pour une «mobilité verte»
Votre partenaire pour l'organisation de réunions virtuelles

Face à une économie mondiale de plus en plus tendue, les entreprises entendent mieux contrôler leurs coûts tout en renforçant leur compétitivité. Un principe qui s’inscrit également dans une démarche de développement durable engagée par un certain nombre d’entre elles. Dans le cadre de cette volonté, les comportements de travail évoluent et laissent peu à peu la place à des méthodes innovantes, articulées notamment autour des nouvelles technologies.

Dans un contexte d’instabilité économique, les programmes de réduction des coûts sont plus que jamais d’actualité dans les entreprises. «La principale préoccupation des entreprises porte aujourd’hui sur la réduction de leurs coûts», rappelle Olivier de Lavalette, Directeur Général Europe du Sud de Regus. L’immobilier et les déplacements professionnels figurent ainsi en tête de liste des centres de coûts passés au crible par les directeurs financiers. «Depuis un an maintenant, les entreprises cherchent de nouvelles alternatives à leurs déplacements professionnels, jugés trop coûteux», indique Philippe Billet, Directeur Général de Polycom. «D’ailleurs, au-delà de la rationalisation des coûts, la limitation des déplacements professionnels assure aux collaborateurs concernés d’importants gains de temps». «Les cadres mettent ainsi à profit différemment le temps qu’ils auraient passé dans les transports, tout en évitant, par ailleurs, le stress lié à un déplacement», souligne Véronique Dompé-Valette, Directrice des Programmes Vidéoconférence d’Orange Business Services. Les entreprises gagnent ainsi en productivité, en réactivité et donc en compétitivité, sans oublier que la démarche s’inscrit également dans les tendances environnementales actuelles. Le secteur des transports est en effet fortement responsable de l’accroissement de la consommation d’énergie en France ainsi que d’émissions de CO2.


> Hotel.info
Sidel retient hotel.info pour ses réservations hôtelières
> Airplus
DTZ en France améliore sa politique voyage avec la Carte Logée d’AirPlus
> American Express
American Express Voyages d’affaires renforce la sécurité des voyageurs

Longtemps considérées comme étant lourdes, longues et coûteuses à mettre œuvre, les procédures de dématérialisation liées à l’organisation des voyages d’affaires commencent à séduire les PME.

Convaincues des bénéfices liés à la dématérialisation des processus de gestion, de plus en plus de PME se penchent sur les solutions «voyage d’affaires» en la matière. Face à cette demande désormais très concrète et que le contexte économique pourrait d’ailleurs bien renforcer, de nombreux spécialistes du voyage d’affaires déploient des offres adaptées aux contraintes humaines et financières des PME à l’instar d’Amadeus avec Amadeus Business Travel Portal, American Express Voyages avec Avexia, KDS avec KDS Express… «Nous avons introduit la réservation en ligne pour les PME dès 2001 et tous les jours nous innovons en matière de solutions pour ces entreprises», souligne Christophe Pingard d’Egencia. «Avec KDS Express, nous proposons une solution de réservation en ligne et de gestion des notes de frais automatisées répondant aux problématiques des TPE et des PME, notamment en termes de fonctionnalités, de temps de déploiement et de coût», précise de son côté Stanislas Berteloot, de KDS. CWT investit également le marché des PME, offrant une aide à la mise en œuvre et à l’utilisation de son agence de voyage en ligne. «Nous proposons aux entreprises d’établir un diagnostic de leurs besoins puis nous les aidons à déployer et adapter notre solution de réservation des voyages en ligne», explique Bruno Mounier de CWT.

La dématérialisation touche l’ensemble des prestataires du voyage
Les PME ont également la possibilité de recourir aux plates-formes de réservations hôtelières en ligne (Hotel.info, CDS ou encore HRS) ainsi qu’à celles des compagnies de transports, aussi bien aériennes que ferroviaires. Désormais accessibles aux PME, toutes les plates-formes de réservations permettent aux entreprises de bénéficier des tarifs négociés par les prestataires du voyage ou par eux-même. «A partir de notre plate-forme de réservation, les entreprises accèdent au contenu de leurs programmes hô-teliers», précise Guillaume Ridolfi d’Hotel.info. «Elles bénéficient également de nos propres tarifs négociés et d’un choix d’établissements particulièrement vaste, couvrant aussi bien les chaînes que les hôtels indépendants».


Les PME voyagent plus intelligemment

jeudi, 02 avril 2009 00:00 Écrit par

> CDEA
Avec Hotel Hub, American Express est encore et toujours au plus près des attentes du client

Contrairement à toute attente, la crise profite aux voyages d’affaires des PME. Soucieuses de préserver leurs relations clients, de développer de nouveaux marchés et de poursuivre sur la voie d’une stratégie commerciale offensive, les entreprises du Mid Market continuent de se déplacer pour affaires. Une tendance qui n’a pas échappé aux prestataires du voyage dont la plupart concentre désormais leurs efforts sur ce segment de marché.

«Les déplacements professionnels restent, pour les PME, un facteur essentiel de développement de leur activité», souligne Claire Castier, Responsable Marketing France AirPlus International. «Bien que les PME n’aient pas de politique voyage bien établie, elles continuent de voyager», constate pour sa part Guillaume Ridolfi, Directeur des ventes hotel.info. «Leurs déplacements sont néanmoins très étudiés et toujours nécessaires au développement de leur activité et d’une relation client de proximité».
Par ailleurs, si elles autorisent toujours leurs collaborateurs à se déplacer, les PME ont néanmoins changé leur comportement en la matière. «Les PME, plutôt que de diminuer le nombre de leurs déplacements, tendent plutôt à réajuster la manière dont elles voyagent», précise ainsi Ziad Minkara, PDG de CDS. Ces entreprises cherchent ainsi à voyager moins cher et plus intelligemment.

Les PME structurent leur budget voyages d’affaires
Rationaliser les dépenses de voyages d’affaires suppose donc, pour les PME, qu’elles établissent des règles strictes en la matière. «Certaines entreprises vont par exemple interdire les réservations téléphoniques, dont le coût de traitement peut être jusqu’à 50 % plus cher que pour les réservations en ligne, qui ne nécessitent pas d’intervention humaine», explique Stanislas Berteloot, Directeur Marketing KDS.


> Regus
Regus, le travail sans bureau fixe
> Ateac
Ateac optimise les espaces de travail
> In Meeting Services
In Meeting Services ou l’art de la réunion virtuelle
> Servcop
Servcorp, des solutions qui facilitent le quotidien des entreprises

Conférences téléphoniques, web conférences, visioconférences ou encore, externalisation des lieux de travail ne sont plus le seul apanage de quelques entreprises éclatées géographiquement et férues de nouvelles tendances. Ces méthodes de travail franchissent désormais les portes de toutes les entreprises, au regard des gains qu’elles génèrent en termes de coûts, de temps et de réactivité…

La plupart des entreprises se penchent aujourd’hui sur des programmes de rationalisation des coûts. Une démarche qui passe notamment par la réduction des déplacements professionnels, coûteux en termes de transport et de logement mais également de temp improductif. «La réflexion des entreprises en la matière est devenue d’autant plus importante qu’elles sont de plus en plus nombreuses à développer leurs activités sur l’ensemble du territoire national voire à l’échelle internationale», précise Michel Dudet, Directeur Innovation des Services IP chez Orange Business Services. Par ailleurs, et au regard du contexte économique, les entreprises évoluent dans un environnement de plus en plus concurrentiel. «Alors que la compétitivité devient exacerbée, la mise en œuvre de méthodes de travail différentes, appuyées sur des technologies de communication performantes, leur permet d’accélérer leurs prises de décisions et de gagner en compétitivité», ajoute Michel Dudet.
«Au travers de ces technologies, les collaborateurs de l’entreprise gardent un contact permanent entre eux et ce, où qu’ils se trouvent», indique pour sa part François Moïse, Responsable activité communication unifiée et collaboration chez Cisco. «Ils accélèrent ainsi leurs travaux de R&D ainsi que la mise sur le marché de nouveaux produits et services bénéficiant ainsi d’un retour sur investissement plus rapide». Enfin, si le développement durable n’est pas aujourd’hui la première préoccupation des entreprises, il reste un élément stratégique important. «Au-delà de l’aspect environnemental, le développement durable intègre également une composante sociétale, de plus en plus plébiscitée par les collaborateurs des entreprises. Limiter les déplacements permet ainsi de réduire les émissions de CO2 mais également le niveau de stress des salariés concernés, contribuant ainsi à leur bien- être au travail», poursuit Michel Dudet.

Des réunions virtuelles nées avec les conférences téléphoniques
Beaucoup d’entreprises n’ont pas attendu la crise pour organiser des réunions virtuelles. L’arrivée de la téléphonie sur IP et des forfaits illimités ont ainsi contribué au développement des conférences téléphoniques.


> Accor
Réservez une salle de réunion sur Internet n’a jamais été aussi facile
> hotel.info
hotel.info, facilitateur de négociations
> Adagio
Les Aparthotels Adagio : une réponse adaptée au contexte de crise
> Appart’City Cap Affaires®
Une offre pertinente par excellence

Si en temps de crise les voyages d’affaires restent stratégiques pour de nombreuses entreprises, les budgets alloués à ce poste font aujourd’hui plus que jamais l’objet de toutes les attentions. La conjoncture actuelle incite en effet à une optimisation de la politique voyage d’affaires. Une démarche qui passe par un renforcement de l’automatisation, du contrôle et du suivi des procédures mais également par une responsabilisation accrue de chacun des voyageurs.

«Les difficultés économiques actuelles sont une véritable occasion, pour les entreprises, de démontrer l’intérêt et l’utilité d’une politique voyage d’affaires optimisée», explique Christophe Renard, Vice Président Business Intelligence CWT. «Alors que l’économie mondiale entre en récession, de nombreuses entreprises entendent contrôler leurs coûts tout en limitant l’impact de ces mesures de réduction des coûts sur leur activité. Cela passe par la nécessité de voyager intelligent». Ainsi, d’après une enquête réalisée par Carlson Wagonlit Travel en octobre dernier, 37 % des entreprises prévoient une diminution des déplacements professionnels en 2009, par rapport à 2008, quand 20 % seulement anticipent une augmentation des voyages. Des chiffres sur lesquels il convient de rester particulièrement vigilant au regard du contexte actuel. «Cette année, les entreprises vont se focaliser sur les déplacements indispensables et notamment ceux effectués auprès de leurs clients, limitant par ailleurs les déplacements internes», analyse ainsi Laurent Englant, Directeur Commercial Amadeus.


> AirPlus International
Des solutions toujours plus innovantes pour les déplacements professionnels
> Thalys
Thalys à l'heure du numérique
> GetThere
GetThere toujours à la pointe, lancement d'un nouveau portail dédié aux Organisateurs de voyages
> AXC
AXC, le partenaire voyages des entreprises

A l’heure où la rationalisation des coûts est de rigueur dans les entreprises, le poste voyage d’affaires fait l’objet de toutes les attentions. D’où l’intérêt de mettre en œuvre, dans les entreprises les meilleures pratiques et pourquoi pas, une politique voyage d’affaires.

Touchées de plein fouet par la morosité économique et la crise financière actuelle, les entreprises tendent aujourd’hui à renforcer leur vigilance sur les coûts induits par le poste voyage d’affaires.
Certes, la démarche, pour certaines, n’est pas nouvelle. «Les entreprises passent d’une démarche d’administration à une démarche de gestion et de maîtrise du poste voyage d’affaires», souligne à ce sujet Gilles Bobichon, Responsable de la BU Gestion des Notes de Frais de Dimo Gestion. «Elles cherchent donc à structurer davantage leur politique voyage d’affaires pour améliorer les processus et réaliser ainsi des économies d’échelle». Fort de ce constat, les entreprises multiplient les initiatives pour mettre en oeuvre des procédures d’organisation, de paiement et de contrôle des déplacements professionnels de leurs collaborateurs.
Une démarche qui conduit certaines entreprises à définir une politique voyage d’affaires ou tout au moins, à établir les meilleures pratiques en la matière.

Définir une politique voyage d’affaire adaptée

D’après une étude menée par Carlson Wagonlit Travel (mai 2008), les entreprises peuvent économiser 20 % en moyenne sur l’ensemble de leurs dépenses de voyages en améliorant leur politique voyage et son respect. Une politique voyage bien définie et comprenant des directives claires peut ainsi générer jusqu’à 8 % d’économie sur les dépenses totales de voyages d’une entreprise. Cette définition d’une politique voyage d’affaires nécessite néanmoins une réflexion en amont sur les procédures en place et les besoins de l’entreprise. «L’audit des pratiques de l’entreprise en matière de voyage d’affaires est nécessaire à toute réflexion sur leur amélioration», ajoute Gilles Bobichon. Plusieurs acteurs du voyage d’affaires mais également des sociétés de conseils spécialisées proposent d’accompagner les entreprises dans cette démarche. L’audit permet de définir ensuite les procédures de réservation, de paiement, de suivi et de contrôle adaptées aux besoins de l’entreprise mais également de mettre en œuvre des barèmes applicables en fonction du poste occupé par le collaborateur qui se déplace. «Cette phase de réflexion en amont doit être menée par la Direction de l’entreprise en étroite concertation avec les syndicats et le comité d’entreprise», précise Didier Souhard, Président AXC.


Des agences traditionnelles aux agences on-line

mercredi, 02 juillet 2008 00:00 Écrit par

> American Express
Avec Hotel Hub, American Express est encore et toujours au plus près des attentes du client

A l’instar des centrales de réservations hôtelières, les agences de voyages tendent à se développer sur le net. Une mutation dont l’essor est étroitement lié à la suppression des commissions aériennes depuis le 1er avril 2005.

Les agences de voyages ont introduit des frais de services en fonction des prestations qu’elles proposent à leurs clients. Un an après le passage de la commission à taux zéro, les réservations de ventes de vols secs avaient déjà progressivement basculé vers les agences en ligne et sur les sites des compagnies, où les frais de services sont moindres. Aujourd’hui, plus de 74 % des achats liés aux voyages d’affaires se font par Internet (étude GPO/Datacall). Pour préserver leur clientèle entreprise, les grandes agences de voyage ont néanmoins mis à leur disposition des logiciels personnalisés (Self Booking Tools) qui leur permettent de réserver les billets directement depuis leur poste de travail. Ces SBT contribuent par ailleurs à optimiser la gestion du poste voyages d’affaires, en proposant des outils de reporting, des prestations de transferts et de mises à jour automatiques des données mais également en diminuant le nombre de saisies manuelles sur les données du déplacement.
Par ailleurs, afin de compenser l’érosion de leur marge sur la billetterie, les agences, qu’elles soient en ligne ou non, ont réagi en élargissant leur offre de séjour et le catalogue de leurs prestations. Une tendance qui profite notamment aux entreprises qui se voient proposer des espaces et des interlocuteurs dédiés ou encore des prestations sur mesure. Depuis fin 2007, Amadeus propose ainsi, sur la nouvelle version de sa prestation Amadeus e-Travel Management, une interface utilisateur plus conviviale, offrant aux utilisateurs davantage de souplesse et de choix dans les options de voyage. L’une des principales nouveautés de cette solution repose également sur l’introduction du concept de «tarif de groupe» dans les voyages d’affaires.


> Eurostar
Eurostar s'investit pour les voyages d'affaires

Des compagnies aériennes aux compagnies ferroviaires en passant par les réseaux de taxi ou les loueurs de jets privés, les transporteurs quels qu’ils soient fourbissent leurs armes pour séduire la clientèle affaires.

Une fois encore, les nouvelles technologies contribuent au développement d’offres tarifaires à moindre frais. D’ailleurs, la plupart des grandes compagnies aériennes proposent aujourd’hui des sites Internet de réservation. Une tendance qui ne devrait pas fléchir dans les années à venir, au regard du développement du billet électronique et de la dématérialisation des procédures. L’objectif de l’International Air Transport Association (IATA) étant qu’à compter du 1er juin 2008, tous les billets soient émis de manière électronique. Une démarche dans laquelle Air France s’est résolument engagé depuis le 1er juin dernier. D’où qu’il se trouve, le passager Air France peut désormais imprimer sa carte d’embarquement sur airfrance.com et choisir son siège à partir de 30 heures avant le départ de son vol et jusqu’à l’heure limite d’enregistrement. Aujourd’hui, la plupart des principales compagnies aériennes joue ainsi la carte des nouvelles technologies. Pour se différencier, elles s’engagent alors sur différentes voies telles que les prestations, à bord ou en aéroports, ou encore jouent la carte de la fidélité. La compagnie aérienne indienne Jet Airways a ainsi décroché, en 2007 et pour la deuxième année consécutive, le prix de «Program of the year», considéré comme les Oscars des programmes de fidélité, pour son programme de fidélisation JetPrivilège. Ce programme monté entre Jet Airways et d’autres partenaires, propose des privilèges et des avantages exclusifs répartis en 5 niveaux. Les membres JetPrivilège bénéficient également, chez Jet Airways d'un confort supérieur et de différents avantages complémentaires.


Page 5 sur 5

Annonces

cta livre blanc facture

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

inscrit.png   

Paru le 30 juin 2024
GPO Magazine Hors-série RH, Entreprise Agile et Mobilité
Demandez votre exemplaire au service Vente au numéro

Visualiser extrait HS Mobiilté GPO 06:24.png

Paru le 4 mars 2024
GPO Magazine N°113
Demandez votre exemplaire au service Vente au numéro

Lire l'extrait GPO 113.png

Livres Blanc et E-book

15 propositions pour lutter contre la fraude et la criminalité financière
Comment améliorer la lutte contre la fraude et la criminalité financière ? Quel arsenal législatif…
Guide Infrastructure 2024 pour gérer plus facilement son IT
Dans un environnement où la technologie évolue, les entreprises doivent constament adapter et améliorer leurs…
Guide stratégique pour la direction générale : implémentation et utilisation optimale d'un ERP
La mise en place ou le remplacement d’une solution ERP est un choix fort qui…
Plus de livres blanc

Webinaires

Facturation Électronique 2024 : une opportunité de performer pour les entreprises !
Une enquête de Wax Digital a révélé que 70 % des professionnels de la comptabilité…
Comment faire prospérer son entreprise dans la conjoncture actuelle ?
Pour accompagner les entreprises au plus près de leurs préoccupations, les experts de KPMG, Crédit…
Comment aborder la fin du « quoi qu’il en coûte » ?
Symboles du « quoi qu'il en coûte » comme réponse au Covid-19, les prêts garantis…
Plus de webinaires

Services aux entreprises

è Comment gérer plus facilement son infrastucture IT ?

Le guide complet pour découvrir toutes les solutions IT qui permettent d'élaborer une stratégie informatique performante : solutions d'infrastructures, réseau et sécurité, énergies, baies et racks

Télécharger le Guide Infrastructure IT 2024-2025

Photo Guide Infra IT 2024 Inmac.png

 

è Direction générale, quel niveau d'exigence requis pour le déploiement d'un ERP dans une entreprise industrielle ?

Les clés du niveau d'implication de la direction générale dans un projet d'acquisition ou d'implémentation d'un ERP industriel

Télécharger le livre blanc 

EBOOK SYLOB - Direction Générale.jpg

 

è Comment les données et l’IA peuvent révolutionner les prises de décision ?

L'impact que les données peuvent avoir sur l’entreprise et comment des outils technologiques permettent d’exploiter ces données de manière efficace et sécurisée.

Visualiser la vidéo sur notre chaîne en cliquant ici


è
 Découvrez le réel impact de Windows 11 Professionnel

Grâce à la sécurité activée par défaut, les entreprises du monde entier prennent des initiatives plus audacieuses et des décisions plus rapides.

 
è Facturation électronique 2026

Un guide détaillé sur les étapes clés pour réussir son passage à la facturation électronique 2026 et franchir le pas de la dmatérialisation, avec tous les bénéfices qui l'accompagnent.

LB Facturation electronique 2026 Docuware.png

 

è  BUSINESS FRANCE : Établir des relations commerciales en l'Allemagne

L'Allemagne est le premier partenaire commercial de la France et représente le plus fort potentiel à l'export de la France à horizon 2025. Ce marché à la fois passionnant et exigeant mérite d'adopter une stratégie durable pour établir une relation commerciale sur le long terme. Tel est l'objectif de ce livre blanc de 64 pages intitulé "Quelle stratégie pour établir une relation commerciale avec l'Allemagne", proposé par Business France et ses partenaires de la Team France, et téléchargeable gracieusement.

 Couverture Livre Blanc Business France Allemagne.png

 
è  SYLOB : ERP pour l'industrie

Anticiper les évolutions industrielles et se projeter dans l'usine intelligente du futur, tels sont les objectifs visés par ce guide pratique de 20 pages à destination des PME intitulé "Industrie 4.0 & ERP", proposé par Sylob et téléchargeable gracieusement.

Couv Sylob CTA.png

 

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts