RSE 31

Depuis une vingtaine d’années la collecte, le traitement et la valorisation des déchets font l’objet de toutes les attentions des pouvoirs publics, Grenelle I et II venant accélérer les contraintes et les initiatives. Si du côté des ménages les bonnes pratiques s’intensifient, les TPE et les PME ont-elles conscience des enjeux et surtout, ont-elles les moyens de ce virage écologique ? Analyse.

Un premier constat vient à l’encontre de la pensée commune : les Français font de moins en moins confiance aux discours des entreprises sur le développement durable. Selon une étude réalisée en 2012 par l’Observatoire de la Communication Responsable, moins d’un Français sur trois accorde du crédit à ces discours environnementaux ; un résultat en baisse de 9 % par rapport au constat de l’année précédente. Alors que la protection de l’environnement et les produits supposés écologiquement responsables ont le vent en poupe, il est curieux de constater une telle dégradation de crédibilité. Certaines entreprises ne se lancent-elles pas trop rapidement dans une communication vantant les bienfaits d’une conception écologique de leurs produits alors que, par ailleurs, elles appartiennent à un secteur réputé particulièrement pollueur.

 


On a pu entendre et souvent lire qu'en temps de crise, la prise en compte des enjeux du développement durable était un luxe que ne pouvait se payer que les grosses entreprises ou tout du moins, les entreprises bien portantes. Et pourtant en temps de crise, quoi de plus précieux que de conserver et améliorer la confiance de son écosystème ?


Pour une PME, il existe finalement deux grandes façons de s’engager sur le terrain du développement durable et de la RSE. Soit engager sa propre politique, en élaborant ses actions en interne, aussi modestes soient-elles ; soit en signant des partenariats avec des sociétés spécialisées ou adhérer à des programmes gérés par des institutions ; l’un n’empêchant pas l’autre. Nous présentons ici une sélection d’exemples qui, nous l’espérons, donneront des idées à nos lecteurs dirigeants.

« Verdir » son entreprise, ce n’est pas uniquement économiser de l’énergie ! C’est engager toute action touchant tout ou partie du triptyque universellement partagé : Economie - Environnement - Social. Le Grenelle (I et II), les pouvoirs publics, les éco-organismes (Récylum pour les lampes, Ecofolio pour le papier, Eco-Emballages pour les emballages, etc.), l’Ademe (1), les associations, etc., autant d’institutions qui démontrent la puissance et le nombre des incitations (y compris fiscales) exercées auprès des particuliers ou des entreprises.


RSE, univers sans limite et enjeu de croissance

dimanche, 18 novembre 2012 00:00 Écrit par

Si les grandes entreprises sont désormais contraintes par une réglementation de plus en plus exigeante, l’engagement d’une politique RSE relève encore de l’acte volontaire dans les PME et les TPE. Mais qu’est-ce vraiment que la RSE ? Quels en sont les enjeux ? Tour d’horizon.

En matière de développement durable, le dirigeant de PME serait-il parfois comme l’âne de Buridan, à tant hésiter entre le sac d’avoine et la jarre d’eau, qu’il finit par ne choisir aucune option et par mourir ? « Une étude a récemment révélé que près de 40 % des patrons de PME sont conscients des enjeux de la RSE, mais n’ont pas encore engagé d’actions dans ce sens » indique Bertrand Desmier, directeur et expert RSE du Cabinet Tennaxia, en ajoutant « …à l’analyse, les freins exprimés relèvent plus des idées reçues que de réels obstacles ». Quoiqu’il en soit, retenez que plus de 60 % des patrons de PME n’ont donc pas conscience des enjeux de la RSE.


La convergence des référentiels internationaux, des incitations de plusieurs places boursières et des initiatives de plusieurs gouvernements créent aujourd’hui les conditions favorables à une très forte augmentation de la publication de rapports extra-financiers dans le monde. Avec l’article 225 de la loi Grenelle 2 publié au Journal Officiel en avril dernier, la France s’inscrit désormais dans la même dynamique.


Recycler les déchets, un défi d’avenir

mercredi, 05 septembre 2012 00:00 Écrit par

La préoccupation écologique fait désormais partie de notre quotidien. Cela fait maintenant plus de vingt ans que certaines branches industrielles cultivent le sens de leurs responsabilités environnementales, recyclage en tête. Mais une filière complète et efficace impose aussi que les consommateurs, comme les entreprises, participent dès le début de la chaîne à cet effort collectif. Est-ce rentable ? Toute la question est là.


Les dirigeants de PME ou de TPE ont parfois quelques difficultés à en discerner les atouts. Il est vrai que les bénéfices d'actions protégeant l'environnement ne sont pas toujours évidents à voir dans un bilan, ce qui est bien le problème. Eclairage.

La difficulté est donc de convaincre, non les grandes entreprises ou les collectivités déjà largement sous contraintes réglementaires, mais les centaines de milliers de PME et de TPE dont dépendent les résultats globaux de toute ambition nationale.

Quelques chiffres
Près de 50 milliards d’euros en 2009 de dépenses et d'investissements (37 % les entreprises, 36 % l'État, 27 % les ménages) consacrés à la protection de l'environnement et environ un million d'emplois (en ETP : Equivalent Temps Plein). On ne compte plus les projets tous azimuts : auto-partage (Autolib de Bolloré se lance à Paris fin 2011), véhicules hybrides ou 100 % électriques, avions économiques (Airbus A 320 Néo), bâtiments HQE, filières de traitement des déchets, électricité éolienne, sans oublier les milliers de créations d'entreprises éco-innovantes dans tous les secteurs de l'industrie… etc. Les activités liées à l'environnement n'ont plus à démontrer qu'elles sont déjà un facteur clé de notre économie.


Ce cheminement inexorable est-il profitable ?

vendredi, 02 juillet 2010 00:00 Écrit par

Grande question, à laquelle la volumétrie des déchets issus de nos activités industrielles et domestiques est un des éléments de réponse. La prise de conscience ayant permis de commencer à prendre en considération ce phénomène remonte au milieu des années 70. Ce problème, identifié il y a déjà 35 ans, n'est donc qu'un des nombreux paramètres du développement durable, aujourd'hui au cœur du management des entreprises. Eclairage.

L'Agence Nationale pour la récupération et l'élimination des déchets a été créée en 1975, l'Agence pour la Qualité de l'Air en 1980, l'Agence Française pour la maîtrise de l'Energie en 1982. C'est en 1990 que le regroupement de l'ensemble de ces structures aboutissait à un effort louable de coordination avec la création de l'Ademe, l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie.
Ce simple historique permet à lui seul d'apprécier la lenteur du cheminement faisant évoluer les comportements, tant des particuliers que des entreprises. Cette difficulté à percevoir les enjeux est une des facettes de la problématique. «Très tourné vers soi-même, chacun de nous ne change son comportement que s'il est directement impliqué par les conséquences du changement»(1), estime Elisabeth Pastor-Reiss, l'une des grandes spécialistes françaises du développement durable et de sa mise en œuvre.


La fin des trajets pour aller au bureau ?

mercredi, 16 juin 2010 00:00 Écrit par

Pourquoi devrions-nous aller au bureau tous les jours ? Au cours du XXème siècle, cette question aurait semblé absurde. Nous prenions les transports pour aller travailler dans des usines ou des bureaux et il était du devoir de chaque employé de se déplacer de son domicile à son travail pour y commencer sa journée à 8 ou 9 heures du matin.


> INSERR
De l'éco-conduite à l'écco-mobilité

Certains dirigeants doutent-ils encore du bien fondé d'une gestion tenant compte des préceptes du développement durable. Y voient-ils uniquement de nouveaux gisements de coûts sans retours tangibles contribuant à leur profitabilité ? Possible, mais confrontés à l'ampleur planétaire du phénomène, une question s'impose : une entreprise qui n'a pas de politique développement durable a-t-elle véritablement un avenir ?


Une question inquiétante à laquelle nous ne prétendons pas répondre ici. N'ayant pas pour habitude d'asséner quelques vérités ou de souligner de banales évidences, la mission de la rédaction de GPO est constante : faire se poser des questions.
Les sujets du développement durable et de la responsabilité sociétale de l'entreprise sont tellement vastes qu'il existe autant de cas de figures que de solutions ; identifier les enjeux en offrant à nos lecteurs les bases d'une réflexion globale est notre unique ambition.


Page 2 sur 3

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

   je m inscris test

Vient de paraître notre édition de Janvier 2020 de GPO Magazine en version Print - Acheter dès maintenant votre exemplaire papier. Et pour acheter la version numérique cliquer ici.

 

Capture d’écran 2020-01-15 à 10.15.17.png

 

Découvrez notre édition semestrielle de Novembre 2019.

MAG_DIGITAL_Lire_EXTRAIT_GPO_104-300-250_pix.jpg

 

Connexion

Devenir membre de GPOMag.fr vous permettra de bénéficier de nombreux avantages réservés uniquement aux membres : Recevoir l'édition digitale mensuelle, Feuilleter les cahiers thématiques et les télécharger gratuitement, Feuilleter gratuitement les derniers numéros de l'année en cours, Télécharger le planning rédactionnel pour connaître les sujets de la Rédaction à venir.

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.