Gigaban Abode Creative Cloud

Décrypter les coûts automobiles et accélérer la transition énergétique

Évaluer cet élément
(0 Votes)
> ARVAL
Le véhicule vert est devenu un investissement

Pour piloter leurs flottes, les grandes entreprises et un nombre croissant de PME, s'appuient aujourd’hui sur un mode de calcul emprunté à l'univers de l'informatique. Baptisée Total Cost of Ownership (TCO), cette notion de « coût global de possession » est aujourd’hui reprise par l’ensemble des prestataires de ce marché. Un TCO qui, actuellement, tend à évoluer.

Le Total Cost for Ownership (TCO) des véhicules a pour vocation d’évaluer l’ensemble des coûts générés par un véhicule. Il couvre ainsi les dépenses liées au prix d’achat, à l’entretien, à la consommation, la revente, la fiscalité et les frais financiers. Pour accompagner les entreprises dans le suivi de leur TCO et les aider à identifier les tendances autour de ses prin­cipales évolutions, l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise (OVE) publie, depuis deux ans maintenant, un  « TCO Scope », une étude devenue un outil statistique de référence. Dans sa dernière édition, publiée en octobre 2013, le « TCO Scope » met en évidence une légère hausse des coûts d'utili­sation des véhicules entre 2012 et 2013. En cause : le prix de revient kilométrique (PRK). Ce dernier évalue le coût d’usage du véhicule pour chaque kilo­mètre parcouru et englobe tous les coûts, de l’entretien à la fiscalité. Or, ces derniers mois, le PRK a sensiblement augmenté durant cette période.

 



Une évolution du TCO qui varie selon les véhicules
Pour les véhicules particuliers thermiques, ce PRK global des véhicules particuliers a augmenté de 2,19 % en 2013 par rapport à 2012. « Certes, cette augmentation n’a rien d’inhabituel et correspond au niveau de l’inflation, explique Philippe Brendel, président de l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise (OVE). Cependant, force est de constater des disparités de ce PRK en fonction des segments de véhicules ». Il augmente ainsi de 5,93 % pour le segment moyen inférieur (véhicule de type Mégane, C4, 308, Golf…) et diminue de 8,51 % pour celui du segment supérieur (type Série 3, Classe C…). « Cette dernière baisse s’explique notamment par l’amélioration sensible des taux d’émission de CO2 de ce segment ayant entraîné des conséquences favo­rables sur le bonus malus et la taxe sur les véhicules de sociétés (TVS) », ajoute Philippe Brendel.

Le TCO des véhicules écologiques en baisse
Clé d’arbitrage des grandes entreprises pour référencer marques et modèles dans leur Car Policy, le taux de CO2 moyen de l'échantillon interrogé dans le cadre toujours de cette étude passe de 115 g/km en 2012 à 114 g/km en 2013. « Une évolution négligeable qui dissimule de grandes disparités selon le type de véhicule », poursuit Philippe Brendel. Cette stabilité ne rend d’ailleurs pas honneur aux progrès réalisés par les constructeurs automobiles et par les entreprises depuis 2007. Pourtant, la TVS et le bonus-malus indexés sur le CO2 auraient bel et bien, sur le long terme, produit leur effet. En effet, les flottes en location longue durée (LLD) ont vu leur taux moyen de CO2 baisser de 19 % entre 2007 et le premier trimestre 2013. Parallèlement, le « TCO Scope » a également comparé les coûts d'un véhicule électrique à ceux d'un modèle thermique équivalent. Or, le prix d’usage des véhicules électriques tend à se rapprocher de celui des véhicules thermiques. Une belle performance pour ces voitures, sachant qu’il y a encore 18 mois, leur coût d’usage sur le marché était jusqu’à 60 % plus élevé que celui de leurs homologues thermiques. En effet, certains constructeurs tels que Renault, Smart ou encore Nissan proposent désormais des formules qui dissocient le coût du véhicule de celui de sa batterie, désormais proposée en location. Une démarche qui a pour effet de diminuer le poids de l’investis­sement initial et de rassurer les entreprises sur la fiabilité de ces véhicules. « La baisse du coût d’usage des véhicules électriques est également portée par les bonus écologiques dont ils bénéficient et qui en font sensiblement diminuer le prix d’achat », souligne Philippe Brendel. Ainsi, le TCO d'une Renault Zoé  (électrique) s'établit dé­sormais au même niveau que celui d'une Renault Clio.
Réalisé à partir de la réalité des conditions commerciales pratiquées par les concessionnaires, le PRK de la Renault Zoé s'établit à 0,439 euro, alors que celui de la Renault Clio passe à 0,370 euro. L’évolution du marché des véhicules hybrides et électriques se porte d’ailleurs plutôt bien. D’après l’Avere1, en Europe, les ventes de véhicules électriques ont progressé de 63,8 % l’an passé. La France est, en la matière, leader sur ce marché en Europe, sachant qu’un véhicule électrique sur trois a été acheté dans notre pays. « En 2014, la France devrait conforter sa position de leader des ventes de véhicules électriques sur le marché européen, explique Joseph Berreta, président de l’Avere France. En effet, le prolongement des aides gouverne­mentales à l’achat, l’arrivée d’une nouvelle offre de modèles électriques sur le marché automobile ainsi que l’implication et les investissements des mairies et collectivités dans l’électromobilité et réseaux d’infrastructures de charge, vont permettre de faire progresser les ventes sur le territoire ».

Vers une accélération de la transition énergétique
Ainsi, malgré leurs objectifs de réduction des coûts, les entreprises ne se détournent pas pour autant de leurs ambitions écologiques, bien au contraire. D’autant plus qu’économie et écologie sont deux notions étroitement liées.
Portées par une réglementation incitative et la volonté des entreprises de « verdir » leur image, les flottes automobiles tendent donc à laisser une place de plus en plus large à la dimension écologique. Pour encourager les ventes des véhicules concernés par cette stratégie, les pouvoirs publics continuent d’ailleurs d’œuvrer, même si le montant des bonus est plutôt revu à la baisse actuellement. Modifié en août 2012au profit des véhicules électriques et hybrides, à l’occasion du changement de majorité gouvernementale, le dispositif bonus-malus devrait encore évoluer cette année. Le 1er novembre dernier, le bonus écologique avait déjà été revu à la baisse passant par exemple de 7 000 à 6 300 euros pour une voiture électrique, ou de 5 000 à 4 000 euros pour les hybrides rechargeables.
Les constructeurs, de leur côté, poursuivent leurs efforts pour proposer une plus large gamme de véhicules hybrides ou électriques. Toyota, précurseur en matière de véhicules hybrides, continue de développer sa gamme avec notamment la mise sur le marché, en 2013, de ses modèles Auris HDS et HDS Touring Sport Hybrid. Le marché des hybrides s’est également étoffé avec cette année de nombreux autres nouveaux modèles tels que la Kia Optima Hybrid, les Mercedes Classe E et S Hybrid ou encore la Volkswagen Jetta Hybrid.
Même constat concernant les motorisations électriques. Outre l’arrivée de la très attendue Renault Zoé, Nissan séduit également avec son modèle Leaf… Au-delà des offres hybrides et électriques, les constructeurs proposent aujourd’hui des véhicules qui, globalement, rejettent moins de CO2 et sont moins consommateurs  de car­burant.
Et pour boucler la boucle, les entreprises, enfin, mènent également différentes démarches pour rendre leur flotte plus verte. Cela passe notamment par le renouvellement régulier de leur flotte pour bénéficier des avancées techno­logiques les plus récentes ou par des formations de leurs conducteurs à l’éco-conduite, les deux stratégies ayant des répercussions en termes d’émission de CO2 et de consommation de carburant.
Choix de véhicules, gestion de parc, réflexion sur les usages ou encore comportement de conduite, sont ainsi autant de leviers que les entreprises peuvent activer pour répondre à leurs enjeux environnementaux, sans pour autant se détourner de leurs objectifs financiers.

Anne DEL POZO

Lu 4249 fois Dernière modification le lundi, 12 décembre 2016 10:18
Anne Del Pozo

Elle collabore depuis près de 20 ans à différents magazines en qualité de journaliste.

Elle y traite de sujets articulés essentiellement autour de la finance, des flottes automobiles, du voyage et du tourisme d'affaires ou encore des ressources humaines. Anne del Pozo participe également à la rédaction de nombreux témoignages clients et de newsletters d'entreprise.

Annonces

Pave Abode Creative Cloud

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

inscrit.png   

Vient de paraître GPO Magazine de Avril 2022
GPO MAGAZINE N°109
Recevoir la
 version PRINT en cliquant ici

EXTRAIT GPO 109.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vient de paraître GPO Magazine de Mars 2022
ÉDITION SPÉCIALE SÉCURITÉ NUMÉRIQUE
Recevoir la
 version numérique en cliquant ici

MAG DIGITAL Lire extrait HS 2022-03 Secu numerique.jpg

Livres Blanc et E-book

Toutes les solutions IT pour pouvoir moderniser ses infrastructures
Pour répondre aux défis de compétitivité, de cybersécurité, de performance opérationnelle et d’urgence climatique, les…
Les clés pour réussir l’intégration de la signature électronique au sein de son organisation !
Au travers de son livre blanc consacré à « La signature électronique et son intégration…
Comment passer à la facture électronique ?
En permettant un traitement automatisé et sécurisé, la facture électronique facilite la comptabilité des factures…
Cinq étapes pour améliorer l'expérience client grâce à l'Intelligence Artificielle
Les centres de contact sont une source importante d'informations sur les clients. Ils peuvent en…
Accélérer la transformation digitale de la comptabilité fournisseurs
Les équipes comptables se doivent d’engager leur transformation digitale pour éliminer les travaux de saisies…
Plus de livres blanc

Webinaires

Comment aborder la fin du « quoi qu’il en coûte » ?
Symboles du « quoi qu'il en coûte » comme réponse au Covid-19, les prêts garantis…
Comment simplifier la réservation hôtelière ?
Et si le voyage d’affaires devenait aussi simple que le voyage loisir ? Pour permettre…
Comment offrir une expérience client digne de Netflix grâce à l’Intelligence artificielle ?
Plus que jamais les entreprises se doivent d’offrir à leurs clients un expérience fluide, remarquable…
Comment renforcer l’agilité de ses applications de gestion avec Oracle Cloud ?
Toute entreprise, quel que soient sa taille, son métier ou ses activités, fait aujourd’hui face…
Comment aborder le télétravail dans les meilleures conditions ?
Les nouveaux défis auxquels nous faisons face amènent les entreprises à recourir de plus en…
Plus de webinaires

Connexion

Devenir membre de GPOMag.fr vous permettra de bénéficier de nombreux avantages réservés uniquement aux membres : Recevoir l'édition digitale mensuelle, Feuilleter les cahiers thématiques et les télécharger gratuitement, Feuilleter gratuitement les derniers numéros de l'année en cours, Télécharger le planning rédactionnel pour connaître les sujets de la Rédaction à venir.

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts