AIR FRANCE AA AFKLM Banner GPO Mag 1000x90 20220601

Anne Del Pozo

Anne Del Pozo

Elle collabore depuis près de 20 ans à différents magazines en qualité de journaliste.

Elle y traite de sujets articulés essentiellement autour de la finance, des flottes automobiles, du voyage et du tourisme d'affaires ou encore des ressources humaines. Anne del Pozo participe également à la rédaction de nombreux témoignages clients et de newsletters d'entreprise.

La carte perpétue ses usages

Publié dans Finance 02 novembre 2009

> BNP Paribas
Nouvelles Cartes Corporate BNP Paribas, un véritable outil de gestion internationale pour l'entreprise et pour ses collaborateurs voyageurs
> AirPlus
Sidel optimise sa politique voyage d’affaires grâce à la Carte Logée AirPlus

De la carte SIM à la carte de paiement en passant par la carte d’identité ou encore la carte de fidélité, les usages liés à la carte ne changent pas. Ce qui évolue, en revanche, ce sont les technologies associées à chacun de ces usages et qui contribuent à la pérennité et à l’augmentation du volume des cartes. Un marché en devenir qui a su se faire une place notamment au milieu de la diversité des supports marketing.

Près de 7 milliards de cartes à puce circulent de par le monde… Cette industrie, loin de s’essouffler, profite de l’évolution des modes de vie, faisant peu état de la crise actuelle. Crise ou non, chacun continue d’utiliser son téléphone portable, sa carte de paiement ou encore sa carte d’identité. D’ailleurs, non seulement le marché de la carte résiste à la conjoncture économique, mais en plus, il laisse encore présager un fort potentiel de développement. Le marché de la carte SIM, dont la croissance pourrait atteindre 12.5 % en 2009 (Prévision Eurosmart 2009) se révèle très peu dépendant de celui des téléphones mobiles qui pour sa part devrait baisser de 8 % en volume (Etude d’Infonetics Research, 2009).
Le marché de la carte SIM reste en effet lié au nombre d’abonnés au GSM. Ce sont ainsi entre 2.3 et 2.5 milliards de cartes SIM qui ont été livrées pour répondre à une demande induite (renouvellement ou changement d’opérateur) par un effet de «parc installé», et donc indépendant des ventes de mobiles et des nouveaux abonnements.
Le marché de la carte de paiement paraît également assez armé contre les mouvements qui affectent déjà les comportements d’achats des consommateurs. Avec un taux de progression de 14.8 % en volume (Eurosmart 2009), la carte bancaire reste l’un des moyens privilégiés pour les banques de détail, de fidéliser et de gagner de nouveaux clients. La croissance de ce secteur reste globalement tirée par la demande dans les domaines de la sécurité et de la migration EMV (Europay MasterCard Visa).


L'actualité dans les PME en 2010

Publié dans Finance 12 février 2010

Gouvernement et institutions publiques mettent en œuvre cette année encore différents dispositifs susceptibles d'accompagner les PME dans le développement et la pérennité de leur activité. Petit tour d'horizon de ces principales initiatives.

Les grandes lignes de la Loi de Finance 2010

La loi de Finance 2010 s'inscrit dans un contexte qui reste exceptionnel. En 2009, la crise financière s'est étendue à l'ensemble de l'économie. Face à l'ampleur de cette conjoncture, la Loi de Finance 2009, complétée par deux lois de finances rectificatives respectivement adoptées en février et en avril dernier avait déjà mis en œuvre tous les moyens, budgétaires et fiscaux, au service du soutien de l'économie et des français les plus fragilisés par la crise. Une action qui commence à porter ces fruits au regard des premiers signes actuels d'une reprise économique. Le projet de Loi de Finance 2010 s'inscrit dans cette période tran-sitoire de reprise et se fixe deux objectifs majeurs :


VOTRE PARTENAIRE

En fonction de leur activité, les entreprises sont exposées à différentes typologies de risques financiers. Le point sur quelques-uns de ces risques et les solutions à mettre en place pour mieux les maîtriser.


Quelle que soit la taille d’une flotte automobile, les entreprises disposent de différents moyens pour en rationaliser et en diminuer les coûts.

Sur le mid market, la gestion de flotte automobile n’est pas une mince affaire. D'une part, les catégories sont très variées et vont du véhicule particulier à l’utilitaire, en passant par la voiture de société. D'autre part, au sein des PME-PMI et ETI, les fonctions de direction sont souvent regroupées, la direction générale fait également office de DAF, DRH ou encore de contrôleur de gestion. Rares sont donc ces entreprises qui disposent d’un gestionnaire de flotte automobile. « Cette double problématique les empêche souvent d’avoir une visibilité optimale sur le coût de leur parc automobile, explique Matthieu Blaise, chef de projet Flotte Automobile chez Cristal Décisions.


Résolument engagées dans la réduction de leurs dépenses de fonctionnement, les entreprises se penchent actuellement sur les coûts liés à leur flotte automobile. Leur objectif : mieux les identifier pour ensuite en maîtriser l’augmentation, inévitable sur ce poste.

À périmètre constant, les coûts de gestion d’une flotte automobile s’accroissent chaque année, portés par l’augmentation permanente du prix des matières premières et des véhicules. Pour autant, la flotte automobile reste, pour de nombreuses entreprises, indispensable à l’exercice de leur activité. « Or, actuellement, les PME ont encore trop souvent recours à l’indemnisation kilométrique pour les déplacements de leurs collaborateurs, explique Hervé Trosset, PDG d’Elat. Ce choix n’offre aucune visibilité sur les dépenses engagées et rend donc difficile toute maîtrise des coûts. À l’inverse, une flotte auto­mobile adaptée à la taille de l’entreprise et à son activité, contribue à une meilleure gestion des coûts liés aux déplacements professionnels ». À cet effet, les entreprises doivent mettre en place des Car Policy et mener des réflexions approfondies sur le Coût Total de Possession des véhicules de leur parc.


Alors que, face à la frilosité des banques, les entreprises peinent à financer leur activité, les bonnes pratiques en matière de gestion du risque client deviennent un enjeu de taille. Un poste clients, bien géré et sécurisé, apporte en effet la garantie attendue par les partenaires financiers pour octroyer un crédit.

L’investissement des entreprises est essentiel au dynamisme de l’activité économique, surtout en période de crise. Pourtant, en France, force est de constater que l’octroi de crédits bancaires est actuellement au point mort. Il s’est même contracté en 2013 et ce, pour la seconde fois en trois ans. « Nos banques, en ce moment, doivent consolider leurs fonds propres et réduire leur exposition aux risques, ce qui ne rend pas l’accès au financement aussi facile qu’aupa­ravant », préface Xavier Fontanet, professeur à HEC et ancien président d’Essilor, dans le Livre Blanc de Tinubu Square « Financement des PME et ETI : un levier, la maîtrise du risque crédit ». Parallèlement, les capacités d’autofinancement des entreprises en France ne cessent pour leur part de diminuer, passant de 85% en 2000 à 64 % en 2012.


Alors que la conjoncture économique et financière reste difficile, les risques auxquels les entreprises sont confrontées tendent à se multiplier. Prévoir et gérer ses risques suppose de s’appuyer sur des spécialistes métiers et de mettre en place des procédures appropriées.

Le développement des entreprises, que ce soit en France mais aussi et surtout à l’inter­national, peut sous-tendre de nombreux risques. Ainsi, l’accroissement des échanges internationaux, de la volatilité des marchés financiers ou encore du prix des matières premières sont autant d’enjeux nécessitant que les entreprises renforcent leur gestion du risque de change et du risque de taux.


Au-delà des prestations proposées par les acteurs spécialisés dans le risque clients, un certain nombre de solutions ou de technologies informatiques permettent aussi aux entreprises d’optimiser le pilotage de leur gestion du poste clients.

Aujourd’hui plus que jamais, les credits managers ont des obligations de résultats. La majorité des dirigeants d’entreprises ne sont en effet pas satisfaits de leur besoin en fonds de roulement (BFR) et cherchent du financement à court terme pour assurer le déve­loppement ou, parfois même, la pérennité de leur activité. La gestion du poste clients est donc devenue un enjeu stratégique pour ces entreprises. Or, les Directions Financières les plus averties n’attendent plus des miracles de la seule arme juridique ou réglementaire (Loi de Modernisation de l’Économie), même si de nouvelles directives européennes et françaises, en matière de délais de paiement, sont applicables depuis le début de l’année. « C’est la raison pour laquelle ces directions financières impulsent de plus en plus de projets de géné­ration de cash dans lesquels elles ont un leadership à assumer, précise Rémy Dubois, directeur général de Kyriba. À cet effet, elles recourent de plus en plus à des méthodes et des solutions technologiques propres à les accompagner dans la gestion dématérialisée de tout ou partie de la chaîne de la gestion financière. Une démarche qui leur permet d’automatiser un certain nombre de processus pour réallouer leurs ressources humaines vers des tâches à plus forte valeur ajoutée ».


Après avoir épuisé l’ensemble des composantes du Total Cost of Ownership (TCO) dans le cadre de leur stratégie d’optimisation des coûts liés à leur parc automobile, les gestionnaires de flotte cherchent aujourd’hui de nouveaux leviers en la matière. Une démarche qui les incite à se pencher de plus en plus sur le comportement de conduite des collaborateurs.


> GE Capital
L'affacturage, une alternative aux crédits bancaires

Les entreprises de taille intermédiaire n’ont pas été épargnées par la crise, loin s’en faut. Leur très grande capacité d’autofinancement ainsi que leur spécificité en matière de besoin en fond de roulement font de ces entreprises une catégorie à part dans leur façon et leur capacité à se financer. Tour d’horizon des différents moyens dont elles disposent pour améliorer leur besoin en fond de roulement et financer leur développement, malgré la conjoncture actuelle.


Page 29 sur 30

Annonces

Pave Abode Creative Cloud

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

inscrit.png   

Vient de paraître GPO Magazine de Juin 2022
EDITION SPÉCIALE FINANCE
Recevoir la
 version PRINT en cliquant ici
Recevoir la version NUMÉRIQUE en cliquant ici

 Capture d’écran 2022-07-01 à 12.43.09.png 

Paru en Avril 2022
GPO MAGAZINE N°109
Recevoir la version PRINT en cliquant ici

EXTRAIT GPO 109.png

Livres Blanc et E-book

Toutes les solutions IT pour pouvoir moderniser ses infrastructures
Pour répondre aux défis de compétitivité, de cybersécurité, de performance opérationnelle et d’urgence climatique, les…
Les clés pour réussir l’intégration de la signature électronique au sein de son organisation !
Au travers de son livre blanc consacré à « La signature électronique et son intégration…
Comment passer à la facture électronique ?
En permettant un traitement automatisé et sécurisé, la facture électronique facilite la comptabilité des factures…
Cinq étapes pour améliorer l'expérience client grâce à l'Intelligence Artificielle
Les centres de contact sont une source importante d'informations sur les clients. Ils peuvent en…
Accélérer la transformation digitale de la comptabilité fournisseurs
Les équipes comptables se doivent d’engager leur transformation digitale pour éliminer les travaux de saisies…
Plus de livres blanc

Webinaires

Comment aborder la fin du « quoi qu’il en coûte » ?
Symboles du « quoi qu'il en coûte » comme réponse au Covid-19, les prêts garantis…
Comment simplifier la réservation hôtelière ?
Et si le voyage d’affaires devenait aussi simple que le voyage loisir ? Pour permettre…
Comment offrir une expérience client digne de Netflix grâce à l’Intelligence artificielle ?
Plus que jamais les entreprises se doivent d’offrir à leurs clients un expérience fluide, remarquable…
Comment renforcer l’agilité de ses applications de gestion avec Oracle Cloud ?
Toute entreprise, quel que soient sa taille, son métier ou ses activités, fait aujourd’hui face…
Comment aborder le télétravail dans les meilleures conditions ?
Les nouveaux défis auxquels nous faisons face amènent les entreprises à recourir de plus en…
Plus de webinaires

Connexion

Devenir membre de GPOMag.fr vous permettra de bénéficier de nombreux avantages réservés uniquement aux membres : Recevoir l'édition digitale mensuelle, Feuilleter les cahiers thématiques et les télécharger gratuitement, Feuilleter gratuitement les derniers numéros de l'année en cours, Télécharger le planning rédactionnel pour connaître les sujets de la Rédaction à venir.

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts