Près de la moitié des managers prévoient de travailler pendant leurs vacances

Etudes Écrit par  jeudi, 05 juillet 2018 15:28 Taille de police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les vacances démarrent vendredi et les dossiers se bouclent avant les départs. Néanmoins une bonne partie des français ne va pas vraiment lever le pied cet été. Pour quelles raisons vont-ils rester connectés ? Pourquoi le break des vacances d'été n'existe plus réellement aujourd'hui ?

Selon la récente enquête menée par Meteojob1, 47% des managers ont déclaré qu'ils allaient travailler pendant leurs congés d'été - malgré le droit à la déconnexion de la loi travail 2017 censé favoriser la lutte contre l'hyperconnexion des salariés, celle-ci générant une incontestable source de stress. A la question « Pourquoi avez-vous prévu de travailler pendant vos vacances ? », 57% des managers répondent qu'ils n'arrivent pas à déconnecter. Est-ce dû à l'avènement du nomadisme, des mails que l'on peut traiter sur la plage via son smartphone, des connexions WiFi gratuites que l'on peut obtenir partout et même emporter dans son sac de randonnée sous forme de boîtier ? En effet, plus d'un tiers des actifs (37%) utilise chaque jour les outils numériques professionnels hors du temps de travail, notamment pendant les vacances2.

Au-delà de l'hyperconnectivité quotidienne, les managers signalent qu'il leur est également impossible de se couper de leur travail pendant les vacances, car pour 27,36% d'entre eux « On m'empêche de déconnecter ». Les managers avouent en outre avoir un souci organisationnel : 15% déclarent « J'ai un remplaçant mais je n'ai pas confiance » et 13% « Je ne sais pas déléguer en mon absence ».

Des managers connectés cet été… mais aussi des collaborateurs
Parmi les personnes interrogées et en poste actuellement, au global 38% envisagent travailler pendant leurs congés d'été.
À la question « Diriez-vous que dans votre entreprise, les salariés travaillent pendant leurs congés » : 19% répondent que leurs collaborateurs vont travailler ponctuellement, 31% assurent aussi que les managers vont traiter leurs dossiers cet été, et près de 51% des salariés affirment que des membres de leur direction seront connectés durant leurs vacances.

Travailler, certes, mais comment ?
Quelles activités professionnelles feront partie du quotidien des personnes ayant prévu de travailler pendant leurs vacances ? 74% comptent lire leurs emails, près de 64% vont y répondre, plus de 35% vont passer des appels professionnels, près de 14% vont participer à des réunions et 35% avancer sur leurs projets en cours.

Tous secteurs, diplôme et âge confondus : les français se déconnectent peu pendant leurs congés d'été
Les salariés de la plupart des secteurs répondent ne pas réussir à déconnecter pendant leurs vacances et prévoient de travailler. Cette problématique ne concerne pas uniquement les cadres mais tous les niveaux de diplôme, de Bac à Bac+5 et plus. L'ensemble des tranches d'âge a témoigné travailler pendant les vacances d'été : 41,3% des 18-25, 35,7% des 27-35 ans, 38,12% des 36-45 ans, 38,2% des plus de 45 ans.

Le break estival n'est-il alors plus qu'une histoire ancienne ? Faut-il imposer de nouvelles méthodes à ses collaborateurs pour leur permettre d'appréhender leurs congés d'été et les obliger à se déconnecter, ou bien prôner l'autorégulation ?

« Pour beaucoup de salariés, rester connecté peut être un moyen d'appréhender la rentrée pour ne pas être débordés, mais c'est aussi la culture de l'entreprise et le rôle du dirigeant de permettre à ses collaborateurs d'aborder sereinement une période de congés » préconise Marko Juvasinovic, président de Meteojob-Visiotalent, groupe CleverConnect.

1 Meteojob a mené une enquête du 22 juin au 29 juin 2018 auprès d'un échantillon de 200000 internautes inscrits sur sa plate-forme et représentatifs de la population active française
2 Enquête sur les pratiques numériques des salariés en 2016

Lu 650 fois

Annonces

pave cisco 2020

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

   je m inscris test

Vient de paraître l'édition de Juin 2020
Recevoir la version numérique en cliquant ici

MAG DIGITAL Lire extrait HS 2020-06-Digit fonction finance.jpg

Livres Blanc et E-book

Accélérer la transformation digitale de la comptabilité fournisseurs
Les équipes comptables se doivent d’engager leur transformation digitale pour éliminer les travaux de saisies…
Plus de livres blanc

Webinaires

Comment aborder le télétravail dans les meilleures conditions ?
Les nouveaux défis auxquels nous faisons face amènent les entreprises à recourir de plus en…
Les différentes étapes pour anticiper la sortie de crise
L'équipe Décidem, Cabinet de conseil spécialisé dans les défis humains, propose gratuitement son prochain webinar…
Plus de webinaires

Connexion

Devenir membre de GPOMag.fr vous permettra de bénéficier de nombreux avantages réservés uniquement aux membres : Recevoir l'édition digitale mensuelle, Feuilleter les cahiers thématiques et les télécharger gratuitement, Feuilleter gratuitement les derniers numéros de l'année en cours, Télécharger le planning rédactionnel pour connaître les sujets de la Rédaction à venir.

 

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.