Les salariés français plébiscitent le télétravail

Etudes Écrit par  mardi, 20 novembre 2018 11:29 Taille de police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Un an tout juste après avoir été assoupli par les Ordonnances Macron, le télétravail est très largement plébiscité par les Français. C’est ce qui ressort d’une étude menée par l’institut Opinionway pour Horoquartz. Un salarié sur deux souhaite que son entreprise lui permette de travailler à distance et à domicile.

Selon différentes enquêtes, entre 15 et 17% des salariés français exerceraient aujourd’hui leur activité en ayant recours au télétravail, à temps plein ou en alternance. Une réalité qui semble cependant très éloignée des attentes exprimées. En effet, selon une récente étude, menée par l’institut Opinionway pour Horoquartz, leader français sur le marché de la gestion des temps et des plannings, 49% des salariés sondés souhaiteraient adopter ce mode d’organisation du travail.

Quels sont les facteurs qui font qu’un salarié plébiscite ce mode de travail ? Quel est le profil-type du télétravailleur ? C’est à ces questions, et à bien d’autres, que répond ce sondage réalisé récemment auprès d’un échantillon représentatif de 2 200 salariés français de tout âge, dans tous les secteurs économiques et sur l’ensemble de la France.

Les jeunes en pole position
Alors qu’il y a tout juste un an les Ordonnances dites « Macron » ont assoupli les règles régissant le télétravail, cette vaste enquête remet en cause un certain nombre d’idées reçues sur les différences générationnelles au travail. Si les sujets marquants de la relation au travail varient peu avec l’âge, les comportements présentent de vraies différences.

La possibilité de pouvoir bénéficier d’une organisation plus souple, notamment via le télétravail, en est une. « L’âge est un marqueur générationnel clair dans le souhait de télétravailler, mais ce n’est pas le principal facteur. Notons quand même que 55% des salariés de moins de 30 ans voudraient pouvoir télétravailler pour une moyenne nationale de 49% », relève Thierry Bobineau, Directeur marketing d’Horoquartz.

Les deux tiers des cadres candidats au télétravail
Le facteur le plus déterminant dans le souhait de pouvoir télétravailler est le niveau de diplôme et, plus globalement, le niveau de qualification et de responsabilité. Ainsi, 69% des cadres expriment ce souhait. Cette proportion retombe à 49% chez les employés. La tendance est logiquement corrélée au niveau d’études puisque 74% des diplômés d’une école d’ingénieurs ou de commerce affichent la même attente, contre 47% des salariés titulaires d’un baccalauréat.

Les ruraux sont aussi demandeurs
C’est également l’une des grandes surprises de l’étude, note Thierry Bobineau. « Très logiquement, les salariés résidant dans les grandes agglomérations de plus de 200 000 habitants sont les plus demandeurs de télétravail, et particulièrement ceux qui résident en région parisienne avec une proportion de 56%. Mais juste après, ce sont les salariés résidant dans des agglomérations de moins de 5 000 habitants qui expriment l’attente la plus forte ».  Eloignement du lieu de travail, absence de transports collectifs et coûts de trajet constituent sans doute les principaux facteurs de motivation.

Les autres facteurs qui interviennent
Le secteur d’activité intervient aussi fortement dans le souhait de pouvoir télétravailler. Vingt-quatre points séparent, par exemple, les salariés de la banque-assurance et des transports. « En outre, le sexe n’est pas aussi déterminant qu’on aurait pu le supposer avec un écart entre hommes et femmes de 7 points seulement. Enfin, le fait de travailler dans le privé ou le public n’a pas d’incidence marquée », résume Thierry Bobineau, qui définit ainsi le candidat type au télétravail : « Une femme diplômée d’école d’ingénieur ou de commerce, âgée de moins de 30 ans, travaillant dans une ETI ou une grande entreprise de l’énergie, de la banque-assurance ou des services aux entreprises, et résidant dans une ville de plus de 200 000 habitant ».

Lu 307 fois

Le magazine digital

Inscrivez-vous à notre édition digitale pour feuilleter gratuitement le prochain numéro

   je m inscris test

Vient de paraître l'édition de Mars 2020
Recevoir la version numérique en cliquant ici

Capture d’écran 2020-03-16 à 12.26.08.png

Livres Blanc et E-book

Accélérer la transformation digitale de la comptabilité fournisseurs
Les équipes comptables se doivent d’engager leur transformation digitale pour éliminer les travaux de saisies…
Plus de livres blanc

Webinaires

Comment aborder le télétravail dans les meilleures conditions ?
Les nouveaux défis auxquels nous faisons face amènent les entreprises à recourir de plus en…
Les différentes étapes pour anticiper la sortie de crise
L'équipe Décidem, Cabinet de conseil spécialisé dans les défis humains, propose gratuitement son prochain webinar…
Plus de webinaires

Connexion

Devenir membre de GPOMag.fr vous permettra de bénéficier de nombreux avantages réservés uniquement aux membres : Recevoir l'édition digitale mensuelle, Feuilleter les cahiers thématiques et les télécharger gratuitement, Feuilleter gratuitement les derniers numéros de l'année en cours, Télécharger le planning rédactionnel pour connaître les sujets de la Rédaction à venir.

 

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.