Imprimer cette page

Comment les entrepreneurs français protègent-ils leur business ?

Etudes Écrit par  vendredi, 14 janvier 2022 11:26 Taille de police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Ce sondage a été effectué en ligne, sur le panel propriétaire BuzzPress France regroupant 26400 personnes sur les réseaux LinkedIn, Facebook et Twitter. Toutes les informations mises en avant sont déclaratives.

49 % des entrepreneurs n'assurent pas leur entreprise

Alors que la France ne cesse de battre les records de création d'entreprises avec 1 million de créations entre juin 2020 et mai 2021, Easyblue et Legalstart ont souhaité en savoir plus sur l'état de la protection des (très) petites entreprises.

Pour ce faire, ils ont interrogé 1749 indépendants et dirigeants de TPE sur le contrat basique de l'assurance pro : la responsabilité civile professionnelle. Le but est ici de mieux comprendre les raisons d'un niveau de protection à la marge et de trouver des pistes d'amélioration concrètes dans le secteur de l'assurance professionnelle.

Un manque de couverture généralisé

À la question "Avez-vous un contrat de responsabilité civile professionnelle ?", 52 % des indépendants répondent simplement qu'ils ne sont pas assurés. Les dirigeants de TPE sont un peu mieux couverts, mais restent tout de même 40 % à ne pas s'assurer. Cet écart nous fait tout de même comprendre que les structures plus importantes comme les TPE (jusqu'à 10 salariés) s'assurent en général plus facilement.

On notera également que le terme RC Pro n'est en général pas très bien interprété avec 14 % des indépendants qui ne se prononcent pas et 9 % du côté des dirigeants de TPE.

Le tarif ne constitue pas une explication convaincante

Pour 82 % des entrepreneurs, c'est plutôt le manque de temps et d'informations qui sont évoqués.

En effet, le tarif du contrat (16%) représente rarement un frein, contrairement à la difficulté d'accès à l'information (43%) et au manque de temps (39%) qui sont principalement cités. Pour la grande majorité des répondants (82%), ces deux facteurs représentent donc la barrière principale à la souscription d'un contrat d'assurance pour leur entreprise.

Il semble également que la taille de la structure influe sur l'accès à l'information. On constate que les indépendants sont 45 % à ne pas disposer d'informations sur le sujet, contre 36 % pour les dirigeants de TPE. Ces chiffres peuvent facilement s'expliquer par une difficulté pour les travailleurs indépendants à traiter des sujets qui ne concernent pas directement la croissance de l'entreprise.

L'information : la clé du problème

Avec moins d'un entrepreneur sur deux (44%) au courant de l'existence de la responsabilité civile professionnelle, c'est à la racine que le problème doit être traité. Encore une fois, et bien que les dirigeants de TPE bénéficient d'une légère avance avec 56 % de réponses positives contre seulement 41 % chez les indépendants, le manque d'information est pointé du doigt.

Ce n'est ni plus ni moins que le cheval de bataille de l'assurance professionnelle qui est reflété avec cette étude. Avec plus de 180000 installations d'indépendants au premier trimestre 2021, il est évident que des solutions doivent rapidement être apportées. C'est aujourd'hui la mission de toute l'industrie de sensibiliser le nombre toujours plus important de petites entreprises aux risques liés à leur activité.


Méthodologie
Sondage effectué entre le 12 et le 19 novembre 2021 auprès de 1 749 personnes représentatives de la population nationale française selon la méthode des quotas.

Lu 850 fois Dernière modification le lundi, 17 janvier 2022 10:21