Comment les PME traditionnelles misent-elles sur le numérique

Comment les PME traditionnelles misent-elles sur le numérique

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Alors que les start-up et la French Tech occupent le devant de la scène, les PME françaises de « l'ancienne économie » restent à la traîne en matière de transformation numérique. Un triste constat confirmé par diverses études. Pourtant, les exemples prouvent que le numérique permet de réaliser des performances même pour les entreprises aux activités les plus classiques.

Ainsi, le dernier indice DESI (Digital Economy & Society Index) de la Commission européenne, publié en 2017, établit que la France se situait, en 2016, à la 16ème place - en recul de deux places par rapport à l'année précédente - pour l'utilisation des technologies numériques, en particulier dans les petites entreprises. D'après les chiffres d'Eurostat, seulement deux PME françaises sur trois disposaient, en 2015, d'un site Internet, contre trois PME sur quatre en Europe. À peine 16 % d'entre elles vendent en ligne, et seulement 30 % sont sur les réseaux sociaux. Pourtant, l'introduction des technologies numériques dans les activités traditionnelles, notamment chez les PME qui constituent 95 % du tissu économique français, est un enjeu considérable.

Des outils adaptés

Lionel Gocel a réussi, grâce au numérique, à surmonter la crise du bâtiment et à continuer de faire croître son groupe de plomberie-chauffage qui compte aujourd'hui 215 salariés répartis dans cinq sociétés, pour un chiffre d'affaires de 25 millions d'euros. « Je viens de réaliser mes deux meilleures années dans un contexte global qui reste pourtant compliqué pour le bâtiment », fait remarquer ce patron lorrain. « Pour gagner en productivité et en compétitivité, j'ai beaucoup travaillé sur les méthodes et l'organisation, notamment en préparant les chantiers en amont, dans nos ateliers, pour gagner du temps sur la pose », explique-t-il. Pour continuer sur la même lancée, il a cherché un logiciel qui puisse permettre un suivi de chantier à distance et en temps réel. « Comme je ne trouvais pas de logiciel adapté à mes propres besoins, j'ai demandé à trois jeunes informaticiens de me le développer », ajoute Lionel Gocel. La création de ce logiciel a permis de planifier et de gérer les interventions des équipes de pose, de gagner en productivité et en anticipation. L'entreprise peut ainsi réaliser davantage de chantiers et être plus précise sur les devis et les facturations. « Le téléphone portable est devenu un outil de travail pour le salarié qui intervient sur le chantier, et l'application utilisée fait l'interface entre le terrain et l'entreprise », ajoute Lionel Gocel. La meilleure coordination qui s'en est suivie s'est traduite dans plusieurs domaines. Pour ne citer qu'un exemple, le ticket moyen des interventions de dépannage a augmenté de 25 % grâce à un suivi de chantier plus performant. Ce chef d'entreprise a été tellement convaincu de l'utilisation des technologies numériques dans son entreprise, qu'il a décidé de s'associer avec les jeunes informaticiens pour proposer le logiciel Solitech à tous ceux qui ont à gérer des chantiers de toute nature. La start-up 90 Tech est née ainsi à partir des besoins exprimés par une PME d'un secteur traditionnel : un bel exemple de co-innovation !

Des compétences informatiques

Le groupe AGS, fondé par Marcel Ferreira en 1989, a bien grandi au point de compter aujourd'hui 160 salariés, répartis sur cinq sites, et de réaliser un chiffre d'affaires de plus de 20 millions d'euros. L'entreprise possède un savoir-faire assez unique en France dans le domaine de la soudure laser automatisée. « Nous avons à Sézanne, dans notre usine de la Marne, pratiquement toutes les technologies de soudure laser existantes », précise Marcel Ferreira. Une spécificité qui permet à l'entreprise de travailler avec les grands noms de l'aéronautique, du ferroviaire et de l'automobile. « Le numérique a fait évoluer le métier, et aujourd'hui nous cherchons de plus en plus de programmeurs », constate-t-il. Ce chef d'entreprise marnais investit en moyenne deux millions d'euros par an dans de nouvelles machines, de plus en plus automatisées et connectées. « En même temps, pour pouvoir travailler sur des petites séries, il faut pouvoir les reprogrammer souvent et rapidement », constate-t-il. Le numérique a aussi facilité le quotidien de l'entreprise. Par exemple, les machines-outils sont de plus en plus souvent connectées en permanence avec le donneur d'ordres qui suit ainsi l'avancée de sa commande, mais aussi avec le fabricant de la machine prévenu en temps réel d'une panne et qui peut intervenir à distance pour résoudre le problème. Ainsi, si la soudure et l'usinage restent bien le cœur du savoir-faire de l'entreprise, les technologies numériques permettent d'apporter un service supplémentaire, et indispensable, au client. Et puisque le numérique est partout, Marcel Ferreira a lancé lui aussi une start-up avec un chercheur, pour développer la fabrication additive, autrement dit l'impression 3D à partir de poudre de métal fusionnée par laser....

L'importance de la formation

« Il faut prendre conscience d'un futur qui nous attend et qui nous mène vers l'entreprise 4.0 », analyse Farouk Yalaoui, responsable du LOSI, le laboratoire d’optimisation des systèmes industriels de l’Université de Technologie de Troyes. Pour ce spécialiste, la transformation numérique des entreprises est un mouvement inéluctable qui s'accélère. « Dans les années 2010, nous en étions à l'ERP qui était un sorte de pipe-line de communication digitalisée, et nous en sommes aujourd'hui à une interconnexion de l'ensemble de l'écosystème de l'entreprise », fait-il remarquer. « L’usine du futur doit être plus intégrée et connectée au cœur des territoires et proche des acteurs de son écosystème », ajoute-t-il. Dans ce contexte, le numérique est une chance pour l'entreprise qui sait s'adapter et en tirer le meilleur profit. Pour les PME traditionnelles, les technologies numériques sont là, à portée de main, mais elles passent forcément par leur adaptation à l'historique de l'entreprise, au profil de ses collaborateurs. En substance, la formation reste un élément tout aussi important que la diffusion des technologies digitales au sein d'une entreprise de l'économie traditionnelle.

En savoir plus avec la Convention USF

Evénement annuel de référence de l’écosystème SAP, la Convention de l’USF se tiendra les 4 et 5 octobre à Lille, sur le thème : « L'innovation numérique au service des métiers et des utilisateurs ».

L’association des utilisateurs SAP francophones rassemblera à cette occasion plus de 80 partenaires exposants, accueillera plus de 1000 utilisateurs du monde SAP à travers ses 7 conférences thématiques et ses 70 ateliers dédiés aux retours d’expériences des utilisateurs, tous métiers et toutes fonctions confondus.

Informations : www.usf.fr/convention-usf-2017

Lu 1493 fois Dernière modification le mardi, 04 juillet 2017 07:36
Laurent Locurcio

Journaliste économique, il a notamment collaboré avec la presse spécialisée dont La Tribune, Le Point, Le Monde, LSA, Sport Eco, et bien entendu GPO Magazine. Il a également participé au lancement de titres de presse et a été rédacteur en chef  d’un important magazine d’entreprise. Auteur également de livres d’entreprises, il intervient aussi auprès d’étudiants en formation multi-médias.

Le magazine digital

Découvrez un extrait du dernier numéro et demandez votre version numérique intégrale pour 10 euros TTC

MAG DIGITAL lire EXTRAIT GPO 100-300-250 pix.jpgExtrait du dernier numéro

Découvrez un extrait de notre édition spéciale Transformation digitale et commandez votre version numérique intégrale pour 10 euros TTC

MAG DIGITAL Lire Extrait-HS 2017-09-Transfo Digit.jpg

Extrait de l'édition spéciale Transformation digitale

Inscrivez-vous à notre newsletter pour pouvoir feuilleter gratuitement et intégralement le prochain numéro

   je m inscris test

Connexion

Devenir membre de GPOMag.fr vous permettra de bénéficier de nombreux avantages réservés uniquement aux membres : Recevoir la newsletter mensuelle, Feuilleter les cahiers thématiques et les télécharger gratuitement, Feuilleter gratuitement les derniers numéros de l'année en cours, Télécharger le planning rédactionnel pour connaître les sujets de la Rédaction à venir.

GPO Magazine

GPO Magazine, pour Gérer, Prévoir et Optimiser les ressources de l'entreprise est un magazine d'aide à la décision bimestriel, axé sur l'optimisation de la gestion d'entreprise, pour concrètement guider ses lecteurs dirigeants dans leurs réflexions stratégiques, leurs démarches opérationnelles, la gestion de leurs droits et dans le choix de leurs partenaires.

Une ligne éditoriale concrète et pertinente qui conjugue tendances, cas concrèts et témoignages, dossiers d'analyse, dossiers marchés, dossiers métiers, focus, point de droit, point international, point fiscal. Plus des " Avis d'Experts ".

Contactez-nous

Nos autres sites d'information

Twitter - Derniers posts

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.